Actions

Work Header

Retour à la maison

Work Text:

La douleur a beau le rendre fiévreux il s'applique à rendre sa lettre lisible. Que ses derniers mots adressés à Imm soient nets. Après ce qu'il a commis, il ne peut en appeler à son pardon, et pourtant il le fait, mais encore il ne peut parler d'amour, car dans son amour il a bien failli le tuer et c'est un miracle qu'il n'y soit pas arrivé.
Si Imm pouvait peut-être lui pardonner, lui ne pouvait pas.

Le knocker l'a puni. Ou alors il a cherché à faire ce que Kahaku a fait à Imm - lui toucher le visage en lui jurant de ne jamais le quitter (il a trahi cette promesse-là aussi).
Son visage boursoufflé lui fait mal. Sa chair, réceptacle de son âme et de celle du knocker, n'en peut plus de vivre, elle est prête à craquer, il lui a fait subir trop d'affronts.
Mais ce n'est pas ça qui le fait pleurer.

Il marche, il marche, seul et abandonné de tous. C'est une vérité insoutenable, il rentre pour dissoudre la garde, il rentre et sera la honte de sa propre famille. Mais ils ne pourront rien lui refuser. Il est l'héritier de la volonté d'Hayase, qu'ils le veuillent ou non, et le knocker qui pulse sous la peau de son visage en est la preuve vivante.
Son amour pour Imm en est une autre, mais qu'il gardera dans le secret de son cœur, car sa famille n'a pas besoin de savoir jusqu'où s'étend l'ampleur du désastre.

Sur le chemin il pleure. Ses pieds lui font mal d'avoir trop marché, mais il pleure de désespoir. C'est bruyant et indigne de lui, puis il se rappelle qu'il n'est digne de rien et pleure plus encore.
Il ne reverra jamais Imm, jamais. Pourtant tout son être - excepté le knocker, évidemment - lui crie d'y retourner, de supplier son pardon en rampant. Même mourir de sa main serait plus miséricordieux que cet exil infâme qu'il s'impose.
Il continue néanmoins d'avancer.

Parfois il s'arrête. Il se demande si la bataille est finie. Il se demande si Imm va le rattraper et le tuer. Il sait que ses racines s'étalent sous le sol qu'il foule et qu'il pourrait.
Il pourrait le tuer. Pourtant ça n'arrive pas. Il pleure encore, parce que c'est aussi douloureux qu'Imm ne prenne même pas la peine de venir à lui pour récupérer ses formes. Il le méprise donc à ce point.
Kahaku savait. Il savait déjà depuis cette nuit terrible où il avait demandé à Imm de devenir sa femme, qu'Imm le méprisait. A ce moment-là, il croyait qu'il pourrait le faire changer d'avis en lui prouvant sa dévotion.
Il avait tort.

Yanome n'était plus très loin. Il dormait à peine, les rares personnes qu'il avait croisé le dévisageaient avec horreur et l'évitaient. Cela lui convenait. Il n'aime pas les autres, il n'a jamais aimé les gens.
C'est peut-être pour cela qu'Imm ne l'appréciait pas. Imm aimait trop. Kahaku pas assez. Il avait pour habitude de penser que son cœur était un roc impossible à pénétrer, il était froid et réfléchi, cordial mais jamais attaché à qui que ce soit.
Ce n'est plus le cas à présent, ses pensées tournent en boucle sur la même personne depuis des mois et il en est malade, mais c'est une maladie dont il ne souhaite pas guérir, une maladie coupable qu'il traîne à présent comme un boulet à son pied.
Il arrive chez lui. Et pleure avant d'affronter les siens, d'affronter leur colère face à son désespoir.

Il n'a jamais rien fait de bien pour Imm au final, il n'a fait que combler ses propres désirs, ses propres ambitions, tout comme Bonshen. Il n'est pas mieux que lui, pire même car Imm a failli disparaître par sa faute.
Il rentre chez lui en sachant ce qui lui reste à faire. Il doit perpétuer sa race, dans un premier temps - peu importe la difformité de son visage, sa famille pourvoira à cet aspect avec soulagement.
Puis il mettra fin à leur malédiction, il sera utile à Imm.

Lorsqu'il se tranche le bras, c'est un adieu définitif. Cette fois, pas de retour en arrière possible, pas de sauvetage in-extremis, par de fuite ou de négociation. Il plonge et tout est fini, pour lui comme pour le knocker - fini.
Il repense à son serment. Tout faire pour Imm. Oui.
Il est prêt, enfin.
Il tombe pour qu'enfin le monde de paix que souhaite Imm se réalise. Évidemment, il n'en fera pas partie.