Actions

Work Header

Une solution simple

Work Text:

Enfin Londres avait retrouvé son aspect habituel après des mois de travaux intensifs. Le professeur Mortimer y avait prêté son concours dans le quartier de Park Lane avec un désagréable sentiment de déjà-vu ; ses vieux cauchemars du Blitz étaient revenus en force. Il gardait ce problème pour lui cependant, car son colocataire et ami Francis Blake avait bien assez de soucis comme ça.

Du moins ce soir-là les deux hommes eurent-ils la plaisante surprise, en rentrant chez eux, de trouver leur frère d'armes Ahmed Nasir qui les attendait sur le palier.

- Mon vieux, mais quand êtes-vous arrivé à Londres ? s'exclama gaiement le professeur.

- Je suis venu avec la délégation du premier ministre, répondit paisiblement leur camarade. Mon emploi du temps a été un peu chargé ces derniers jours...

- Nous voulons bien le croire. Entrez donc, et soyez le bienvenu dans notre caverne.

Mortimer laissa Blake s'occuper du thé car il le faisait bien mieux (pas d'alcool pour Nasir, évidemment) et installa le sergent dans le salon.

- Je vais être franc, dit Nasir après sa première tasse, ma visite n'est pas totalement désintéressée. Voyez-vous, j'ai décidé de me réorienter un peu. Sans quitter entièrement la carrière militaire, je souhaiterais passer au renseignement.

Blake opina avec approbation.

- Le problème est que les services de mon pays sont pour l'heure à l'état embryonnaire et manquent sérieusement de cadres bien entraînés.

- Je vois... murmura le capitaine. Vous voudriez profiter des accords de partenariat entre le Royaume-Uni et le Pakistan pour suivre la formation nécessaire ?

- Précisément.

- Cela ne posera aucun problème vu vos états de service. Il n'y a qu'un seul hic, en fait...

Mortimer haussa un sourcil.

- ... ce sera de vous trouver une couverture qui n'attirera pas d'attention indue pendant que vous suivrez l'entraînement de nos services. Notre bonne société a fait quelques progrès, mais sur bien des points elle reste encore diablement conservatrice.

Nasir hocha la tête.

- J'y ai pensé, et je crois avoir trouvé une solution qui passera comme une lettre à la poste.

Ils l'interrogèrent tous les deux du regard.

- Si je me fais passer pour un domestique à votre service...

- Quoi ?!

- Mais c'est hors de question !

Nasir sourit dans sa barbe face à leur réaction explosive. S'il avait eu le moindre doute quant à leur honneur et leur honnêteté... (il n'en avait jamais eu).

- Je ne m'inquiète pas du traitement que vous me réserverez, mais je suis certain que ce déguisement fonctionnera très bien.

Les mois qui suivirent le confortèrent dans sa décision. Sous couvert de service domestique, Nasir pouvait se rendre régulièrement dans les bureaux où s'effectuait la formation théorique, et les courses dont le capitaine le chargeait lui permettaient de passer discrètement à la pratique.

**

Au fil du temps, il fit plusieurs allers-retours entre Londres et Karachi pour transmettre les bonnes techniques à ses jeunes collègues, et si la plupart se montrait réceptive, Nasir put malheureusement constater que certains le considéraient avec suspicion du simple fait qu'il travaillait avec des Britanniques - ou des mécréants, suivant de quel côté penchaient leurs opinions.

Cela n'allait évidemment pas le faire renoncer à une amitié forgée sous les balles. Il ne serait pas une personne bien fiable s'il lâchait le capitaine et le professeur au premier commentaire désobligeant.

**

Sa couverture tenait toujours le coup lorsqu'il accompagna Mortimer en Egypte pour ce qui aurait dû être des vacances, et se révéla une plongée désagréable dans le monde des trafiquants d'antiquités, dont les bénéfices allaient alimenter toutes sortes d'entreprises de déstabilisation politique. Cela seul était suffisamment répugnant, mais lorsque le groupe de malfaiteurs en activité au Caire parut les prendre de vitesse et fit abattre le capitaine, en route pour les rejoindre et les épauler, Nasir aurait volontiers retrouvé un de ses camarades népalais pour lui emprunter ses kukris, et rendre à Olrik tout le mal qu'il leur avait fait... avec les intérêts.

Que cela eût été une ruse, parce que Blake avait prévu des ennuis sur le parcours, n'effaça pas pour autant la rage noire qui avait saisi Nasir, et elle mit longtemps à s'apaiser.

Tout était revenu à la normale cependant quand Nasir termina sa formation et prit congé de ses deux amis pour retourner au Pakistan.

- Vous serez toujours le bienvenu à Park Lane, assura Mortimer, si vous nouvelles fonctions vous laissent encore quelques congés.

- Je suis certain pour ma part que nous nous recroiserons dans le cadre du travail, commenta Blake. Les réseaux mondiaux de trafics divers se développent à grande vitesse. Faites bien attention à vous.

Bien sûr qu'ils se reverraient... mais quel conseil, de la part d'un tel aimant à problèmes !

Nasir prit l'avion en souriant jusqu'aux oreilles sous sa barbe.