Actions

Work Header

Boules de Neige

Chapter Text

Vossler se laissa tomber sur la couchette qu’il avait déclaré comme étant la sienne et jeta par réflexe un regard sévère à ses hommes, s’assurant que les SOLDATs étaient calmes et qu’il n’aurait pas à se relever avant leur retour à Nibelheim pour jouer de son autorité.
Il était un des plus vieux SOLDATs encore vivants dans le programme, si pas le plus vieux et se demandait parfois si Basch et lui avaient été aussi indisciplinés à l’époque.
Plus qu’une journée et ils rentraient à Midgar.
Nibelheim était beaucoup trop… glauque pour lui. Entre le paysage apocalyptique, l’attaque des squames, les cadavres et l’enthousiasme de la faune locale à essayer de becqueter tout ce qui bougeait, il avait du mal à comprendre l’attachement des Nibelungens pour leur terre. Les convaincre de rejoindre temporairement Rocket Town avait été compliqué, mais maintenant, les civils étaient en sécurité.
Il ne restait que la mission d’Avalanche à finir. Et qui disait mission d’Avalanche, disait qu’Hojo était impliqué.
Vossler ne comprenait pas l’entêtement de Basch à se mêler de ça, mais il avait juré de soutenir et protéger son vieil ami, il continuerait de le faire, même à son insu.
Vossler surveillait les SOLDATs du coin de l'œil, assis sur une des litières temporaires du cargo quand il vit quelqu’un s’installer à côté de lui, bien plus proche qu’il ne le tolérait habituellement.
Et sans l’avoir entendu venir.
Entendue, corrigea-t-il mentalement en reconnaissant la viéra.
Celle-ci portait toujours son pantalon et son manteau d’homme, mais même ainsi, restait la femme la plus belle que Vossler ait jamais vu. Elle lui adressa un petit sourire avant qu’un homme s’asseye de l’autre côté d’elle.
Le co-pilote, Balthier si Vossler se souvenait bien, son compagnon. Ou mari, il n’était pas bien sûr. En tout cas, ils partageaient la même cabine, tout en déshabillant du regard quiconque était à leur goût et passait à proximité.
“Oui ? ” finit par dire Vossler comme aucun des deux ne semblait disposer à parler.
“On a des questions,” fit une autre voix.
Vossler se tourna, à temps pour voir le chef mécanicien du Haut-Vent s'asseoir de l’autre côté de lui, un café à la main, le bloquant efficacement entre lui et la viéra. Il était légèrement plus petit que lui et moins large d’épaules, mais refusa de bouger quand Vossler tenta de s’étirer pour faire de la place. Il était bien plus lourd que Vossler ne le pensait, mais c’était probablement dû à sa prothèse, qu’il étendit sous la couchette d’en face.
“A quel sujet ? ” finit par demander Vossler d’un ton soupçonneux.
“Votre Capitaine,” reprit Balthier, désignant la silhouette de Basch, en train de discuter avec Cid sur la coursive au-dessus du dortoir improvisé dans le cargo du Haut Vent.
“Oui ? ” répéta Vossler, maintenant franchement méfiant.
“Il penche de quel côté ? " continua Edgar.
“Je ne discuterais pas de la vie sexuelle du Capitaine Fon Ronsenb...” commença Vossler avant de sentir un nez froid se poser contre son cou.
Il se redressa, jetant un regard offensé et un peu embarrassé à la viéra.
“Il ne couche pas avec,” déclara-t-elle en s’écartant.
Alors d’abord : quoi ? ensuite : comment ? et surtout : HEIN ?
“On aurait dû commencer par là,” nota Edgar en mettant le café dans la main de Vossler.
“Mais qu’est-ce que…” balbutia Vossler.
“Excusez Fran et Balthier, ils ont été élevés avec les lièvres et en ont la libido,” continua Edgar.
“Ah, mais je vous rassure,” reprit Balthier, penché vers Vossler presque à se coucher sur les cuisses de sa compagne, “pour une fois, ce n’est pas pour notre consommation personnelle.”
“Qu’est-ce que vous voulez ? ! ” s’exclama Vossler.
“Eh ! ”
Les trois hommes et la viéra se tournèrent vers Cid, debout près du Capitaine et qui les fixait d’un regard désapprobateur.
“Fran ! Balth ! Bas les pattes ! Ed, tu veux que j’en parle à ton mec ? ”
“On discute juste, Capitaine ! ” rétorqua le blond en levant les mains d’un geste innocent.
“Je toucherais pas ! ” promit Balthier en se redressant.
Cid secoua la tête d’un air las avant de se tourner pour reprendre le fil de la discussion. Vossler vit Basch lui jeter un petit regard interrogatif et il secoua vigoureusement la tête en réponse.
“Qu’est-ce que vous voulez ? ” reprit Vossler, d’un ton plus bas, non sans foudroyer alternativement les trois aéronautes du regard.
“Nous avons un Capitaine dont la vie sexuelle est actuellement inexistante, votre Capitaine est pile dans ses goûts, avant de les enfermer dans la salle de machines une heure ou deux, on voudrait s’assurer qu’ils sont sur la même longueur d’onde,” expliqua Edgar.
“Oh, c’est pas vrai,” marmonna une autre voix derrière eux, “me dites pas que vous manigancez pour jeter quelqu’un dans le lit du Capitaine.”
Vossler jeta un coup d'œil par-dessus son épaule, apercevant l’Al Bhed, accompagné des deux apprentis, tous trois attelés à la tâche de distribuer des sandwichs aux SOLDATs.
“Dites leur non tout de suite ou ils ne vous lâcheront pas,” conseilla le jeune apprenti en lui en tendant un.
“Je ne suis pas intéressé ! ” rétorqua aussitôt Vossler.
“Vous l’avez entendu ? ” reprit l’Al Bhed.
“Pas lui ! ” protesta Balthier.
“Pourtant, grand, brun et baraqué, ça ressemble à ce que le Capitaine aime,” commenta Gippal en tendant de quoi manger au couple infernal.
Vossler manqua d’avaler son café de travers.
“Trop hétéro pour ça,” nota Edgar en lui tapant dans le dos, “non, on pensait à Ronsenburg.”
“Fon Ronsenburg ! ” corrigea Vossler entre deux quintes de toux.
L’Al Bhed fit une moue pensive en observant les deux blonds debout plus loin, discutant entre eux.
“Mouais, je peux le concevoir pour un coup du soir, mais pas sur le long terme.”
“Vous êtes d’accord avec eux ? ! ” s’offusqua Vossler.
“Le Capitaine… le nôtre je veux dire, a besoin de tirer un coup, ça le rendra plus tolérable,” répondit Gippal, servant Edgar avant de s’éloigner.
“Vous êtes tous comme ça dans cet équipage ? ! "
“Comme quoi ? ” demanda innocemment Balthier.
“Non, vous avez juste affaire au meilleur du pire de toute la flotte Shinra,” répondit une autre voix.
Vossler se tourna à nouveau, apercevant cette fois le navigateur du Haut-Vent qui approchait, sa canne blanche à la main et un sandwich dans l’autre.
Ah, ça aussi il ne comprenait pas.
Le Capitaine Highwind avait laissé un aveugle piloter l’aéronef. Il ne s’en remettait toujours pas.
“Cid ! ” protesta Edgar d’un ton amusé avant de reprendre, plus sérieusement, “deux pas à gauche, il y a une cinquantaine de centimètre entre les deux lits, laisse-moi une minute et je me pousse, Vossler sera à ta droite.”
Vossler regarda Edgar se lever avant de tendre la main au vieil homme, le guidant jusqu’au siège avant de s’asseoir sur la banquette en face.
“Merci, Edgar,” fit le brun en s’installant, laissant la dragonne de sa canne à son poignet avant de déballer son propre sandwich. “Laissez ce pauvre garçon tranquille, maintenant.”
Le couple infernal protesta, Edgar se contenta d’en rire mais ils se levèrent tous les trois. Vossler vit Edgar rejoindre les distributeurs de repas pour leur donner un coup de main, tandis que la viéra entraînait Balthier vers Grim.
Et ça, c’était un autre problème que Vossler ne voulait PAS gérer. Grim était assez grand pour ça, il défendrait ce qu’il voudrait défendre de SA vertu.
Le connaissant, ça voudrait probablement dire qu’il ne se défendrait pas.
“Désolé de leur manque de délicatesse,” reprit le vieil homme, “ils veulent bien faire…”
“Ils se mêlent souvent de la vie sexuelle de votre Capitaine ? ”
“Hum, je crois que tu ne veux pas en savoir plus,” rétorqua l’homme.


“Un problème ? ” demanda Cid en voyant le Capitaine Fon Ronsenburg être une nouvelle fois distrait par son équipage.
"Je… Je ne suis pas certain que ce soit un problème, mais il semblerait que votre équipage essaye de me pousser dans votre lit ou inversement.”
“Je vais les tuer,” déclara calmement Cid.
“Je suis désolé, mais contrairement à leurs espérances, je suis strictement hétérosexuel, “ ajouta Basch avec un petit sourire.
“Je vais les tuer, les ressusciter et les re tuer," marmonna Cid avant de prendre son PHS, "c’est bon, on capte encore l'antenne de Rocket Town. Shera doit être réveillée, une seconde.”
Basch regarda Cid composer un message sur son PHS avant de le ranger dans sa poche.
Une minute plus tard, les PHS de l’équipage tintèrent tous en chœur. Et quand ils consultèrent leurs messages, l’équipage du Haut-Vent ricana ou s’offusqua de la même manière.
"Désolé Capitaine ! ” s’excusa Edgar, hilare.
“On ne le fera plus ! ! ” promit Balthier.
“Mais j’ai rien fait, moi ! ” protesta Gippal, “pourquoi je me fais engueuler ? ! ”
“Comment elle a su ? ” ajouta Mustadio.
“Bande de BRANQUES ! ” jura Cid, “on est entourés de SOLDATs augmentés à la mako ! Ils ont dû tous vous entendre ! ”
“Ah oups, c’est vrai.”
“Pardon ! ”
“Qui avez-vous appelé ? ” s’enquit Basch, amusé malgré lui.
“Leur co-capitaine, ma sœur. Elle est plus douée que moi pour leur faire comprendre leurs conneries.”
“Elle doit être terrible en effet…”
“Une dragonne.”


Le message en question :

Shera : Vous allez tous arrêter TOUT DE SUITE de caser Cid avec quelqu’un que je ne peux MÊME PAS approuver ! Je connais vos goûts à TOUS vous allez lui dégoter un tocard ! Et je m’en fous de savoir s’il a le cul d‘un demi-dieu, vous êtes en mission, vous avez autre chose à faire ! ”