Actions

Work Header

Always You ( BECHLOE )

Chapter Text

Beca Mitchell est une passionnée de musique depuis son enfance. Elle apprit le piano dès 6 ans et commença la guitare et la basse à 12 ans. La musique l'obsède, la transporte dans d'autres univers parallèles dans lesquels elle se sent libre et forte. Cette passion était en réalité plus qu'un simple passe temps, c'était sa vocation, ce qu'elle avait envi de faire toute sa vie. Alors elle fit tout ce qu'elle put pour réaliser son rêve et devenir productrice de musique pour des maisons de disques influentes dans le monde entier. 

Pour cela, elle du faire de nombreux sacrifices et quitter le foyer familiale très jeune. Dès 18 ans, elle prit l'avion pour Los Angeles et ne revint jamais à Seattle, sa ville natale ou elle vivait avec ses parents. Ceux-ci n'avaient jamais été présents pour elle, ne s'étaient jamais vraiment occupés d'elle et ne l'avaient pas supporté dans la réalisation de ses rêves. Alors le fait de quitter ses parents n'avait pas été un problème pour Beca. Elle avait toujours été indépendante après tout.

C'est alors qu'elle fit ses valises et quitta Seattle sans même demander l'autorisation à ses parents, elle ne leurs laissa pas le choix. Évidemment ils étaient contre son désir d'y aller et l'avaient clairement exprimer lors de leurs nombreuses disputes à ce sujet. Mais la jeune fille ne supportait plus la vie avec ses parents, elle n'aimait pas l'école et n'était pas du genre à avoir des centaines d'amis. Alors le départ ne fut pas difficile, au contraire, c'était un soulagement.

On pourrait penser que Beca fut angoissée à l'idée de partir à 1200 km de chez elle mais ce ne fut pas le cas. La jeune fille était bien décidée à faire ses preuves quoi qu'il en coute, car elle ne voyait pas ce qu'elle pouvait faire d'autre à part de la musique. Elle avait un réel talent pour ça et elle en était consciente. Elle avait en elle cette détermination qui allait l'emmener au sommet quelques années plus tard.

En effet, après des années à envoyer ses chansons à plusieurs labels, producteurs et radios, après avoir enchainer les petits boulots qui permettaient tout juste de payer son loyer, elle obtenu un entretien avec un directeur d'une maison de disque. Celui-ci vu le talent de la jeune américaine et décida de lui laisser une chance de faire ses preuves. Il l'a mis donc au défit d'écrire et composer une chanson pour un des artistes du label. Beca releva le défi et créa en quelques jours seulement un titre maintenant double disque de platine aux USA. Le défi étant relevé, le label pris la décision de l'embaucher pour une période d'un an et de voir si elle était capable de composer d'autres titre qui allaient faire la gloire du label.

Beca était aux anges car elle pouvait enfin faire ce qu'elle aimait et vivre de sa passion. Des gens reconnaissaient enfin son talent et étaient prêt à la payer pour le mettre à contribution. Alors pendant un an, elle enchainait les titres en travaillant une douzaine d'heures par jour et en enchainant les réunions avec ses patrons et les artistes pour qui elle écrivait. Même si elle ne produisait pas de la musique pour le moment, c'était quand même génial qu'elle puisse écrire et composer pour les autres se dit-elle. Un jour elle pourrait peut-être voir les choses en plus grand.

A la fin de cette année là, Beca était devenue une compositrice reconnue dans son label étant donné tout l'argent qu'elle a rapporter. En effet, elle eu écrit pour des artistes telle que Camila Cabello, Bebe Rexha ou encore Imagine Dragons. Le label voulu naturellement la garder avec eux, mais Beca rêvait de plus grand. Alors elle démissionna de sa maison de disque et partit travailler à "Columbia Records", une des plus grosses maison de disque au monde qui l'avait repérée et lui avait proposée un poste. Elle accepta à l'instant car la jeune femme de 22 ans maintenant était pleine d'ambition et voulait se faire un nom dans l'industrie musicale. 

Durant les 2 années qui suivirent, Beca continua de composer pour des artistes écoutés dans le monde entier. Elle apprit énormément de choses et se sentit de plus en plus à l'aise dans sa vie de jeune femme. Ses parents n'ont jamais chercher à prendre de ses nouvelles et elle ne les avait pas revu depuis 5 ans mais ça n'était pas grave car elle pouvait compter sur ses amis qu'elle s'était fait à LA. Beaucoup d'entre eux étaient dans l'industrie musicale et étaient tombés sous le charme de la brune à l'inspiration inépuisable.

Après avoir passé 2 ans à "Columbia Recors", Beca décida avec le soutient de ses amis, de se lancer dans la production de musique comme elle l'avait toujours souhaité. Elle monta donc sa propre maison de disque appelée "BM Productions" pour laquelle elle devenue le PDG. C'était un pari risqué car elle avait économisée pendant 5 ans pour faire ce projet mais Beca n'était pas du genre à reculer devant les obstacles. Elle était prête à se donner corps et âmes pour se faire une place en tant que productrice et pour faire émerger des artistes qui interpréteront les titres qu'elle produira. 

C'est ainsi que Beca poursuivit sa vie à LA et devenu une productrice de musique qui se fit une place de choix parmi les labels les plus importants du pays. Son succès était énorme et des artistes mondialement connus signaient avec elle, faisant d'elle une millionnaire d'à peine 25 ans. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 

Chapter Text

          Beca n’avait jamais vraiment cherché à se faire des amis et préférait s’enfermer pendant des heures dans sa chambre et travailler sur ses mixes et jouer de la guitare et du piano. Mais elle pouvait tout de même compter sur Stacie et Jesse, ses deux amis de longue date. Ce n’est qu’à ses 14 ans lorsqu’elle rentra au lycée qu’elle décida de s’ouvrir d’avantage aux autres et se faire des amis. Ce fut aussi la période ou Beca prit pleinement conscience de sa sexualité, elle voulut ainsi connaitre l’amour et commença à se rapprocher de quelques filles durant ses 3 ans de lycées.

Mais tout se compliqua lorsqu’elle voulut aller plus loin avec ses petites amies. En effet, Beca possède un sexe masculin et cette différence ne la rendait pas très à l’aise à l’époque, alors elle n’en parlait presque jamais, sa famille Stacie et Jesse étant les seuls au courant de sa condition. Mais Beca ne pouvait pas cacher ce détail à ses conquêtes indéfiniment alors lorsque les choses chauffaient un peu, elle leurs avoua le fait d’être intersexuel. Si cette révélation fit partir sa première copine, elle ne déstabilisa aucunement la suivante avec qui elle perdit sa virginité et c’était un des meilleurs moments de sa vie.

Suite à cela, Beca se sentit de plus en plus à l’aise avec son corps et  elle eut une période d’expérimentation ou elle enchaina les relations d’un soir. Réputée comme étant la jeune fille sexy en veste en cuir sur sa moto, elle faisait tomber les filles les unes après les autres et cela lui convenait parfaitement.

Lorsqu’elle se rendit à Los Angeles poursuivre ses rêves, les choses ne changèrent pas vraiment et Beca continua d’enchainer les relations, parfois elles duraient quelques mois mais la jeune femme se lassait assez vite donc elle mit fin à la plupart d’entre elles.

 


Le réveil sonna ce matin de septembre à LA. Beca se prépara et se rendit au label dont elle était la créatrice et PDG. Elle n’était pas vraiment d’humeur car elle avait fait la fête la veille et était rentrée tard après avoir passé la soirée à mixer, danser, boire et embrasser des filles pendant des heures. C’était son quotidien lorsqu’elle n’avait pas trop de boulot ou qu’elle pouvait compter sur ses employés pour le faire.

Arrivé au label, elle vit sa secrétaire Claire se précipiter sur elle avec des classeurs à la main : 

« - Beca enfin je t’attends depuis 45 minutes ! dit Claire.

- Du calme c’est 8h30 du matin alors commence pas à m’énerver Claire, répliqua Beca.

- Très bien alors voilà tes rendez-vous de la matinée et après il faudra que signe des papiers pour Théo, dit Claire en soupirant d’agacement.

- Ok je le ferai mais je veux pas que ça prenne trop de temps car je dois travailler sur un projet après et c’est pressant.

- Oui et bien tu le feras après ce que je t’ai demandé, répondit Claire.

- Et pourquoi tu les signes pas à ma place tous ces papiers au lieu de me prendre la tête avec ! Après tout t’es mon assistante et personne verra que c’est toi qui les a signé.

- Non je refuse ce sont des contrats avec les prochains artistes avec qui tu vas travailler, c’est beaucoup trop important !

- En fait c’est moi qui dois tout faire comme d’habitude et toi tu restes là les bras croisés à faire rien de ce qui pourrait m’avancer ! Répondit Beca.

- Quoi ? Tu rigoles j’espère ! Je fais tellement de choses et tu ne t’en rends absolument pas compte, je t’apporte ton café sur ton bureau chaque matin, je réponds aux appels, je prépare tes dossiers et j’organise ton planning ! Tu sais combien de temps ça me prend !

- Oui ba t’es payée pour ça donc arrête de te plaindre et fais venir les représentants dans la salle de réunion.

- Un s’il-te-plait serai pas de trop tu sais ! Dit Claire

- S’il-te-plait pourrais-tu faire ce que je t’ai demandé ? Je te remercie Claire chérie. Répondit Beca avec un sourire forcé qui témoignait de son agacement envers sa secrétaire.

- Oui j’y vais et tu vois quand tu veux, dit Claire avec un sourire sincère cette fois.

- Ouais aller pars, dit doucement Beca lorsque Claire fut parti de son bureau. »

 "Cette femme va me rendre folle ma parole ", pensa-t-elle dans sa tête.

Le reste de la journée se passa comme d’habitude pour la jeune femme : des réunions, des papiers à signer, des artistes à rencontrer, des échanges tendus avec Claire. C’était son quotidien mais Beca était très heureuse comme ça et ne voulait rien changer. Elle pouvait faire ce qu’elle désirait le plus au monde et pouvait gagner très bien sa vie en plus. A ce stade, les affaires marchaient tellement bien qu’elle commençait à se faire une place à côté des producteurs de musiques les plus influents au monde ! Mais Beca gardait la tête sur les épaules et continuait de travailler de longues heures sur des arrangements musicaux. Quand elle rentrait le soir dans sa villa de 200 m2, elle s’asseyait devant son piano et se laissait aller en jouant des notes au hasard, sans réelle concordance au départ mais qui parfois s’arrangeaient tellement bien qu’elle enregistrait ses sessions.

Elle vivait son rêve américain et rien ne lui faisait regretter sa décision de partir de Seattle, pas même  les années difficiles qu’elle a passé à son arrivé à LA.

Chapter Text

Chloé Beale, une jeune femme rousse au yeux bleus de 24 ans, rêvait grand pour les années à venir. Elle venait de terminer ses études de comptabilité à l’université de San Francisco mais elle n’a pas trouvé de boulot très stable à la suite. Elle a donc décidé de se rendre à Los Angeles, la ville de tous les possibles (avec Vegas bien sûr) pour y trouver un boulot qui lui donne envie de se lever le matin et qui puisse lui permettre de payer les factures. Chloé est une femme qui sait ce qu’elle veut dans la vie mais elle n’est pas le genre à le manifester facilement. Elle s’est longtemps cherchée, personnellement et sexuellement pour finalement trouver ce qu’elle aime, c’est-à-dire les deux sexes : masculin et féminin. Elle savait dès ses 15 ans qu’elle était attirée par les garçons mais elle n’attendit que deux ans plus tard pour tenter l’expérience des relations sexuelles.

En ce qui concerne les filles, Chloé ne compris qu’à 19 ans, au cours de sa seconde année de fac, qu’elle était attirée par elles. Elle voulut ainsi tenter l’expérience avec une femme à ce moment là et ne mit pas longtemps avant de trouver une ‘amie’ avec qui le faire. Après tout, Chloé est une jeune femme magnifique, elle dégage quelque chose de puissant, de magnétique. Quand elle rentre dans une pièce, tout le monde la regarde instantanément avec des étoiles pleins les yeux. Les hommes et les femmes la désire, mais si elle réveille chez beaucoup une passion intense, elle n’est en réalité pas le genre de femme à faire le premier pas, de peur d’être rejetée. Sa timidité contraste avec son allure et son style vestimentaire, qui ne laisse pas beaucoup de place à l’imagination.
Mais Chloé cherche à présent une relation stable et plus des plans d’un soir comme elle avait l’habitude de le faire. Certes, elle aime faire des choses qu’elle n’a jamais fait avant et est toujours partante pour expérimenter de nouvelles choses, mais elle a le sentiment de vouloir plus maintenant. C’est donc sur cette pensée qu’elle commence sa nouvelle vie à Los Angeles.

Le chemin pour trouver du boulot est long, très long. Elle postule pour des dizaines d’emplois par semaine, en vain. Chaque entretien ne conclut pas sur une proposition de poste car les employeurs la considèrent sans grande expérience de longue durée et n’ont donc pas confiance en ses capacités malgré le fait que la jeune femme ai déjà travaillé dans des bureaux avant, simplement jamais pendant des mois vu le salaire minimal qu’elle avait. La jeune femme ne perdait cependant pas espoir et continua ses recherches d’emploi.
Beca commença à en avoir marre de Claire et de son ton moralisateur. C’est elle la patronne, c’est elle qui décide et qui donne des ordres et pas l’inverse. Alors elle eu une idée pour challenger l’assurance excessive de son assistance.
«
- Claire ! Vient-là !
- Qu’est-ce qu’il y a ? Répondit la jeune femme quand elle entra dans le bureau de Beca.
- Ton attitude et ta nonchalance m’ont fait prendre conscience que les choses doivent changer. J’en ai marre de te voir ici tous les jours à faire l’opposé de ce que je veux, donc j’ai décidé de te virer. Aller houst !
- Quoi moi c’est une blague j’ai rien fait de mal ! Je me tue à la tâche tous les jours pour te satisfaire et tout ce que j’ai en échange ce sont des critiques et des menaces ! Tu sais très bien que j’ai besoin de ce boulot pour payer mes factures Beca, sinon j’aurais déjà quitté cet endroit il y a bien longtemps ! S’écria Claire, énervée et prête à fondre en larmes.
- Je le sais oui, c’est pourquoi je veux bien t’accorder une nouvelle chance de faire tes preuves et de me respecter. Ne la gâche pas en reproduisant les erreurs passées et tâche de satisfaire mes désirs cette fois. Dit Beca avec un sourire narquois sur les lèvres. La productrice de musique savait ce qu’elle faisait, elle testait la résistance morale de son assistante et elle savait que celle-ci ferait tout pour garder son job.
- Très bien je tâcherai de m’améliorer à l’avenir. Dit Claire en baissant la tête, elle savait que c’était le seul moyen de ne pas se retrouver à la rue. C’est juste que, reprit-elle, j’ai la tête ailleurs en ce moment et je suis facilement irritable.
- Ah bon ? Que se passe-t-il ? Des soucis personnels ? Demanda Beca en s’approchant lentement de Claire et en s’asseyant sur le rebord de son bureau à quelques centimètres de la jeune femme.
- Oui on peut dire ça. Disons que les choses ne vont pas très bien avec mon copain en ce moment. On a du mal à s’entendre.
- Oh je vois. Eh bien sache que tu peux toujours venir ma voir ici et m’en parler. Je suis une très bonne conseillère dans ce domaine et je sais comment remonter le moral d’une femme. Chuchota Beca en se plaçant juste devant Claire, qui se mit à ressentir la tension monter d’un cran avec la productrice qu’elle trouvait de plus en plus convaincante.
- Ah…ah oui ? Cela ne vous dérangerait pas ? Je croyais que ma présence vous tendait ?
- C’est vrai parfois mais au final je te trouve attachante et j’ai envi d’en savoir plus sur toi. Mais cependant je vais employer une autre assistante qui pourra te seconder et t’aider dans ton boulot. Tu feras donc moins d’heures de boulot et auras plus de temps pour toi et pour faire ce que tu aimes. Tu ne seras pas moins payer je te le promets. Alors dès demain je veux que tu mettes une annonce de poste à pourboire ici. Est-ce que je peux compter sur toi ?
- Euh… oui bien sûre je le ferais demain et merci pour ce que vous aller faire pour moi. Dit Claire assez abasourdie par la générosité de Beca qui se montre d’habitude froide avec elle.
- Mais de rien ma belle, souri Beca en entrelaçant ses bras autour de la taille de Claire.
- Je…je vais y aller, se dégagea Claire pour tenter de ne pas céder à la tentation de devenir plus proche avec sa patronne. Je vous vois demain, bonne soirée !

Sur ce, la jeune femme partit chez elle avec les joues rouges de honte, tandis que Beca souriait méchamment face au succès de frustrer son employée.
Le lendemain comme promit, Claire mit en ligne l’annonce du poste d’assistance à pourvoir dans le label de Beca.

Chapter Text

Chloé comme chaque jour passa la journée à scruter les annonces d’offres d’emplois qui seraient susceptibles de lui plaire. En début d’après-midi, elle vit l’annonce d’assistante pour « BM Production », un poste qui, sur le papier, correspondait à ses critères. Elle déposa alors sa candidature et poursuivit sa recherche d’emploi sur internet.

Trois jours plus tard, Claire se rendit dans le bureau de sa patronne, comme Beca lui avait demandé, pour lui faire un compte rendu de l’annonce d’emploi postée quelques jours plus tôt :
« - Alors Claire dit moi tout.

- Et bien l’annonce a récolté 5 candidatures au poste d’assistante. J’ai regardé les CV et toutes les personnes sont des femmes entre 20 et 46 ans.

- Très bien, pourrais-tu caller dans mon emploi du temps des entretiens avec ses 5 candidates s’il-te-plaît ?

-Oui bien sûr. Est-ce que mardi entre 16h et 18h vous conviendrait-il ?

-C’est parfait, merci. Au fait, est-ce que les tensions se sont dissipées avec ton compagnon ?

-Euh… en fait j’ai rompu avec lui hier soir…

-Oh…excuse moi je ne savais pas. Tu aurais dû prendre ton jour aujourd’hui ça ne m’aurait pas dérangé.

-Non c’est gentil mais être ici occupée à faire mon travail me permet de ne pas penser à ma rupture…Je préfère être ici que chez moi à pleurer devant des films à l’eau de rose. Et puis, au final c’était inévitable on ne s’entendait plus donc je repars sur des bonnes bases.

-Je comprends. Il ne faut pas rester avec quelqu’un de toxique. Et puis on passe à quelque chose assez vite au final, dit la productrice en haussant les épaules avec un air désintéressé.

-Oui j’espère… dit Claire en baissant les yeux lorsqu’elle fut éprise du souvenir douloureux de l’homme qui a partagé sa vie pendant 1 ans et demi.

-Eh ne sois pas triste, murmura Beca en posant délicatement sa main droite sur la joue gauche de Claire.

Claire, surprise par ce geste, leva les yeux et regarda Beca droit dans les yeux. La brune s’avança lentement de Claire puis lui susurra à l’oreille : « Les jolies femmes comme toi ne devraient jamais pleurer pour des hommes qui ne méritent même pas qu’on leur donne l’heure » Puis Beca se remit en face de Claire, son visage à seulement quelques centimètres de celui de l’assistante.

-Tu sais, j’ai toujours pensé que tu serais plus satisfaite si tu changeais d’équipe, dit Beca avec un sourire en coin.

-Ah…ah bon ? C’est-à-dire ? dit Claire.

-Tu serais bien mieux avec une fille, je veux dire, elles sont bien mieux que les hommes à tous les égards.

-Je…je ne sais pas, je…je n’ai jamais essayé avec une fille.

-Je pourrais peut-être t’aider avec ça, chuchota Beca avant de s’avancer et d’embrasser tendrement son assistante toujours sous le choc de la tournure des évènements.

Le baiser ne dura seulement que 3 ou 4 secondes mais ce fut assez pour Claire qui se retira brusquement des bras que Beca avait entrelacés autour d’elle précédemment.

-Je…je ne pense pas que ce soit approprié, je suis votre…votre assistante et je ne veux pas perdre mon poste pour faute professionnelle, dit Claire.

-Tu ne le perdrait pas vu que c’est moi la patronne. Je suis celle qui emploie et qui vire les gens ici, alors laisse toi juste aller, dit Beca en poussant Claire contre le mur et en lui embrassant le cou.

-Mmhh… gémit Claire en essayant de former une phrase cohérente pendant que sa patronne, qu’elle trouvait très attirante c’est vrai, était en train de lui faire des caresses qu’elle n’avait plus reçut depuis trop longtemps… : « Je pensais que…que vous ne m’aimiez pas beaucoup ».

-Oh mais si je t’aime beaucoup même. Tu mets des jupes et des chemisiers presque transparents comment ne pourrais-je pas t’aimer ? Rétorqua Beca en rigolant légèrement, n’arrêtant pas ces baisers dans le cou de Claire.

-Je suis désolée mais je ne peux pas, dit Claire en se dégageant des bras de Beca et en prenant ses affaires avant de sortir du bureau de la brune. »
La regardant partir, Beca ne put se retenir de sourire en pensant à quel point elle a pu déstabiliser une femme encore une fois. Elle ne partit que 30 minutes plus tard.
Les prochains jours furent remplis d’une tension palpable entre les deux jeunes femmes. Claire fit tout pour aller dans le bureau de Beca le moins possible, tandis que Beca au contraire faisait tout pour engager la conversation avec son assistante qu’elle aimait tant frustrer. Vint le moment ou Beca allait devoir s’entretenir avec les candidates au poste dans son label.

« -Claire, tu veux bien faire entrer la première candidature s’il-te-plaît mon chou.

-Oui…tout de suite, dit Claire en baissant les yeux, les joues rouges de honte quand elle repensa au baiser avec Beca quelques jours auparavant.
Chloé, qui avait reçu la proposition de venir faire un entretien pour le poste à BM Production, se présenta à 15h45 à la réception du label en question. Elle attendit environ 1h30 dans une salle avec 4 autres femmes. Quand vint son tour, elle était stressée et en même temps impressionnée d’être dans un endroit si grand et magnifique.

-Bonjour, je suis Claire et je vais vous conduire au bureau de la PDG de cette société avec qui vous ferez votre entretien, dit Claire quand elle se présenta devant Chloé pour la mener à sa patronne.

Chloé ne dit pas un mot avant de rentrer dans la pièce. Lorsque la porte s’ouvrit sur un grand bureau dressé devant d’immenses baies vitrées offrant une vue incroyable de Los Angeles, Chloé prit un bref moment pour admirer la vue et prit une grande inspiration.
Beca, qui regardait d’un air prédateur la jeune femme qui venait de rentrer dans son bureau, la regarda de haut en bas avec un léger sourire pendant quelques secondes. La mini-jupe bleue pastelle et le crop top blanc que portait Chloé la rendait incroyablement sexy aux yeux de Beca.

-Bonjour, je suis Beca Mitchell, la PDG de BM Production et celle pour qui vous pourriez travailler si vous êtes prise pour le poste.

-Bonjour, moi c’est Chloé Beale, enchantée de vous rencontrer madame Mitchell.

-Vous pouvez m’appeler Beca, dit la productrice avec un sourire charmeur. Installez-vous mademoiselle Beale, ce que fit Chloé avec un léger rougissement aux joues. Beca s’assit aussi à son bureau. Claire resta à coté d’elle, debout.

-Votre CV m’intéresse, même si vous n’avez pas beaucoup d’expérience je dois l’admettre. Pourquoi vous êtes-vous intéressée à ce travail Chloé ? demanda Beca en se penchant légèrement en avant vers Chloé. L’entretien dura prêt de 30 minutes dans lesquelles Chloé essaya au mieux de mettre en avant ses qualités, devant une Beca qui, elle devait l’admettre, la mettait très à l’aise et lui faisant de nombreux compliments. La PDG l’impressionnait beaucoup et Chloé n’était pas insensible à son charme, elle rigolait aux remarques comiques de la brune et cela semblait encourager Beca à continuer de flirter avec la rousse. Beca était conquise par la jeune femme qui semblait pleine d’entrain et qui s’intéressait au boulot d’assistante.

-Très bien, merci beaucoup Chloé pour cette entretien. Vous recevrez d’ici demain soir un mail pour savoir si vous avez le poste ou pas, dit Beca.

-Merci à vous, à bientôt j’espère ! Dit Chloé avec un grand sourire.

-A très bientôt, dit Beca avec son sourire charmeur typique d’elle. Claire regardait la scène en se sentant mal à l’aise. En effet, Beca l’avait embrassé quelques jours auparavant alors pourquoi allait-elle flirter avec presque toutes les candidates du poste d’assistante ?! Elle n’allait pas l’admettre mais ces derniers jours, elle n’arrivait pas à oublier la jolie brune même si elle se rendait compte maintenant que la productrice ne s’intéressait pas vraiment à elle en fin de compte. Beca faisait toujours tout pour faire regretter leurs décisions aux femmes qui l’avaient repoussé. Elle fonctionnait comme ça depuis qu’elle était riche et connue dans le milieu de la musique.

La fin de journée fut tranquille pour les jeunes femmes qui s’adossait à leurs routines quotidiennes. Beca savait très bien qu’elle candidate elle allait sélectionner pour le poste d’assistante. Même si elle avait flirter avec toutes les candidates, une seule avait vraiment retenue son attention et elle ne pouvait attendre que la femme en question ne travaille pour elle chaque jour à partir de jeudi…