Actions

Work Header

A trois, bon ménage ?

Chapter Text

Ce fut la douce introduction de sa chanson préférée qui la sortit des bras de Morphée, celle qu'elle réservait pour les week-ends et les réveils en douceur, celle qui était à l'opposé de la chanson qu'elle utilisait pour se réveiller les jours de semaine. Elle leva un bras engourdi pour atteindre son téléphone posé sur sa table de chevet, glissant son doigt sur l'écran à l'aveuglette pour éteindre son alarme. Ce ne fut que lorsqu'elle tenta de se recroqueviller sur le côté droit qu'elle réalisa qu'un poids était posé sur son abdomen, lui empêchant de faire le moindre geste.

Ochako leva son autre bras, le dirigeant vers le poids en question et sa main s'abaissa bientôt sur une touffe de cheveux dont elle ne connaissait que trop bien la provenance.

_Izuku, souffla-t-elle d'une voix encore endormie. Combien de fois je dois te dire de dormir dans ton lit ?

Elle eut le temps d'ouvrir les yeux avant d'entendre un marmonnement tout aussi endormi, la tête contre sa main bougeant de manière à ce que ses doigts entre en contact avec une des longues oreilles de son compagnon.

_Il faut trop froid dans ma chambre, répondit finalement Izuku avant d'attraper le poignet d'Ochako à deux mains, la forçant à continuer ses caresses sur son oreille.

La jeune femme ne dit plus rien, caressant distraitement l'oreille sous ses doigts dans le sens du poil. Ce ne fut que lorsqu'elle sentit une patte de lapin commencer à frapper doucement contre son avant-bras qu'elle se décida à bouger, n'ayant aucune envie d'être en retard au refuge.

Elle se tourna délicatement de manière à faire glisser Izuku de son ventre, laissant le lapin hybride se recroqueviller en boule contre les draps, chassant la chaleur avant qu'elle ne disparaisse complètement. La jeune femme brune croisa les bras sous sa poitrine, abandonnant l'idée de faire son lit pour le moment. Elle ne put s'empêcher de sourire en observant son animal de compagnie essayer de se rendormir.

Le T-shirt trop large qu'Izuku portait lui remontait dans le bas du dos, laissant apparaître sa queue qui remuait doucement. Une de ses oreilles tombantes lui cachait une partie du visage, comme s'il cherchait à fuir la lumière du soleil qui se frayait un passage à travers les rideaux de la chambre.

Comme tous les matins, Ochako dut résister à l'envie de se jeter sur lui, enfouissant son visage entre les deux oreilles de l'hybride tout en les caressant d'une main distraite.

Malgré son envie évidente de dormir, Izuku fit son apparition hors de la chambre juste avant qu'Ochako ne quitte l'appartement, se jetant sur elle pour enrouler ses bras autour de sa taille, enfonçant son visage contre son ventre. C'était toujours contre ce même geste qu'Ochako devait se battre tous les matins. Se battre contre l'envie de rater le travail, rater ses visites au refuge des Iida dans le seul et unique but de rester avec Izuku à longueur de journées et caresser ses cheveux ou la fourrure sur ses pattes arrière, le petit hybride recroquevillé contre elle, sa tête sur les genoux d'Ochako.

_Je vais essayer de ne pas rentrer tard ! S'exclama-t-elle, enroulant ses bras autour de la tête du lapin, effleurant ses oreilles du bout des doigts.

Leur étreinte prit fin peu après et Izuku leva la tête vers elle, des étoiles semblant briller dans ses yeux tandis qu'il accordait à la jeune femme un sourire éblouissant comme il semblait en avoir le secret.

Elle ne put s'empêcher de lui ébouriffer les cheveux une dernière fois avant de mettre son manteau et de finalement quitter la petite maison. C'était uniquement dans le but de lui offrir un peu de stabilité et de soutien psychologique qu'elle avait recueilli Izuku quelques années auparavant, pourtant les rôles semblaient s'être inversés en cours de route et l'adoption qui aurait dû être temporaire était maintenant définitive. Ochako avait abandonner beaucoup de choses en adoptant le lapin, pourtant elle ne regrettait rien. Elle avait beau passer tout ses week-ends à faire du volontariat au refuge pour hybrides, c'était seulement après l'adoption d'Izuku qu'elle avait compris pourquoi les propriétaires d'hybrides étaient parmi les plus heureux au sein des possesseurs d'animaux de compagnie. Si la plupart de détenteurs d'animaux considéraient leur compagnon comme un confident, ce sentiment était accentué en ayant en sa possession un hybride avec qui entretenir de vraies conversations et qui pouvait prodiguer des conseils en cas de besoin.

Mais malgré leur partie humaine, certaines personnes continuaient à traiter les hybrides comme des animaux à part entière, leur accordant autant de droits qu'un animal domestique traditionnel, voire encore moins. Et même si Ochako avait tendance à oublier par moment, Izuku avait justement fait les frais de ce genre de personnes.

Le trajet jusqu'au refuge des Iida ne lui prit qu'une demi-heure en voiture et, lorsqu'elle se gara sur le parking, elle put apercevoir la fourgonnette blanche reconnaissable entre milles, le logo du refuge affiché sur le capot et sur les portes latérales.

En général, Tenya la prévenait lorsque son frère aîné prévoyait un raid et elle ne put s'empêcher d'être inquiète. Si elle n'avait eu aucune nouvelle, cela voulait dire que Tensei avait du avoir une information au dernier moment et que le raid en question avait dû être opéré en pleine nuit.

La jeune femme ne savait pas à quoi s'attendre lorsqu'elle passa la porte arrière du refuge. Elle s'attendait à des cris, à des sanglots, pourtant seul le silence l'accueillit dans le bâtiment principal.

_Il y a quelqu'un ? Tenya ? Tensei ?

Elle ne tarda pas à entendre des pas précipités dans le couloir adjacent à l'arrière-boutique, apercevant bientôt Tenya surgir, ses cheveux anormalement ébouriffés.

_Oh, Ochako te voilà ! Je suis désolé, Tensei et moi étions à l'infirmerie !

_L'infirmerie ? S'étonna-t-elle. Il s'est passé quelque...

Elle baissa les yeux aussitôt pour voir la main droite bandée de son ami à lunettes, quelques taches de sang maculant les bandes blanches.

_T-Tu es blessé ? Tout va bien ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Tu n'es quand même pas allé avec ton frère pendant le raid de...

_Ochako, calme-toi, je t'en prie ! La coupa le jeune homme en brandissant les deux mains devant lui. Tout va bien ! Un de nos nouveaux pensionnaires a juste réagi beaucoup moins bien que prévu et nous a attaqué mais tout va bien à présent ! Nous l'avons mis sous somnifère pour le moment !

La jeune femme poussa un long soupir de soulagement, ayant l'impression que ses jambes allaient la lâcher à cause de la pression qui retombait d'un coup.

_Alors si je comprends bien, Tensei et les autres ont infiltrés un ring ? C'est pour ça que l'un des hybride s'est déchaîné ? De quelle race s'agit-il ?

_Il s'agit d'un loup hybride, alors c'est fort possible qu'il se soit déchaîné dans tous les cas mais c'est bel et bien un ring que mon frère a pu démantelé. La majorité des autres hybrides étaient des chiens ou des chats et j'aimerai beaucoup que tu m'aides à les nourrir si tu le veux bien.

_Bien sûr ! Répliqua aussitôt Ochako. Je suis là pour ça, tu le sais !

Elle ne tarda pas à suivre son ami, qui lui indiqua quelles chambres étaient maintenant habitées par des hybrides rescapés. Comme à l'ordinaire, elle fut chargée de s'enquérir de leur état, s'assurer qu'ils avaient suffisamment de nourriture et qu'ils ne se retrouvaient pas en manque d'eau. Les premiers jours étaient toujours délicats pour les hybrides rescapés et c'était d'autant plus le cas pour ceux que Tensei et son groupe d'intervention sauvaient d'organisations illégales de combats d'hybrides. Ochako avait beau avoir quelques années d'expérience à présent, elle parvenait beaucoup mieux à gérer les animaux rescapés d'élevages massifs, ceux-ci étant plus apeurés qu'agressifs et donc plus facile à rassurer selon elle. Pourtant, c'était toujours une torture lorsqu'elle avait à faire à un lapin, puisque cela lui rappelait toujours le visage larmoyant d'Izuku le jour où elle l'avait rencontré.

_Ochako !

La jeune femme sursauta et manqua de laisser tomber les deux écuelles qu'elle tenait dans les mains, l'une d'elle remplie d'eau. Elle se retourna lentement vers Tenya, qui se tenait à la porte menant à l'accueil du refuge.

_Excellente nouvelle ! L'ancienne propriétaire d'Eijirou vient d'appeler ! Elle va venir le chercher dans la journée. Je te laisse lui annoncer le lui annoncer !

_Waouh, c'est génial ! Il va être aux anges !

Eijirou n'était pas le prochain sur sa liste de visites mais elle changea ses plans, faisant un détour vers les cuisines pour récupérer une portion de viande à rajouter à la ration de légumes et de féculents que contenaient déjà la gamelle dans sa main droite.

Lorsqu'elle ouvrit la porte de la petite chambre occupée par Eijirou, ce dernier l'attendait déjà, assis en plein milieu de la pièce, sa queue touffue battant le sol dans son dos.

_Ochako ! S'exclama l'hybride bouvier bernois. T'es en avance aujourd'hui !

_Tu m'as senti arriver, c'est ça ? Sourit la jeune femme en s’avançant vers lui.

Il secoua la tête tout en se levant sur ses pattes arrières, arrivant à hauteur des épaules de la jeune femme. Comme il en avait pris l'habitude, il lui prit les deux gamelles des mains avant de se rasseoir, donnant sa réponse avant de commencer à engloutir sa ration quotidienne.

_C'est pas ton odeur que j'ai senti. Izuku t'as marqué alors son odeur est sur toi. A force de vivre avec un Omega tous les jours, tu sens pareil !

_Tu m'as déjà parlé de ça, non ? Tu crois que c'est pour ça que j'ai plus de mal avec les hybrides rescapés de rings ?

Cette fois-ci, l'hybride chien hocha la tête vivement, ses oreilles tombantes bougeant de part et d'autres de sa tête.

_Si ce sont des Alpha qui ont vécus dans ces endroits plus longtemps que moi, ça peut les énerver encore plus d'être subitement au contact de cette odeur. Dans mon cas ça m'a aidé justement !

Ochako prit place en face d'Eijirou, croisant les jambes en l'observant vider l'écuelle de nourriture qu'elle lui avait apporté. Maintenant que Tenya et Tensei avaient finalement retrouvés la propriétaire de l'hybride, Ochako pouvait affirmer qu'il devait être parmi les plus chanceux du refuge. Cela faisait tout juste deux mois qu'il avait été sauvé de ce ring illégal après avoir été capturé dans la rue alors qu'il faisait une course pour sa propriétaire. A en croire ses paroles, il avait passé près de six mois dans une cage à attendre son prochain combat, nourrit le stricte minimum par jour, à condition que ses maîtres attitrés considèrent qu'il s'était bien battu. De ce qu'Ochako en savait, la plupart des hybrides dans ce cas-là naissaient pratiquement dans ce genre d’environnement, d'où les problèmes d'adaptation dès qu'ils arrivaient à en sortir. Eijirou avait été parmi les seuls à comprendre immédiatement ce que son sauvetage signifiait et s'était ouvert facilement, aidant les membres du refuge à rassurer les autres hybrides ayant été secourus en même temps que lui.

Il méritait tellement de retrouver son ancienne propriétaire sans accroches.

_Eijirou, sourit-elle en se penchant en avant. Tu sais, j'ai une bonne nouvelle pour toi.

_Ah oui ?

Il leva la tête vers elle avant de la baisser de nouveau vers le bol d'eau en face de lui. La jeune femme attendit qu'il ait fini de boire pour s'avancer davantage de lui, commençant à lui caresser le haut du crâne.

_Tu rentres chez toi, Eijirou.

Il ne sembla pas comprendre l'espace d'un instant, haussant les sourcils et penchant la tête sur le côté.

_Tenya vient de me dire que ton ancienne propriétaire a appelé. Elle vient te chercher dans la journée.

La jeune femme ne rata pas le moment où les yeux de l'hybride s'agrandirent, ni celui où ils se mirent à briller.

_Mina m'a retrouvé ? C'est vrai ? Je rentre à la maison ?

Il n'entendit aucune réponse mais les larmes qui commencèrent à remplir les yeux d'Ochako durent être suffisantes. Eijirou n'attendit pas plus pour se jeter dans les bras de la jeune femme, manquant de la faire tomber en arrière. Cette dernière ne pu s'empêcher de passer les deux mains dans son dos pour le caresser, ravie de pouvoir assister une fois de plus à la joie d'un hybride qui retrouvait un foyer. Elle savait que la recherche du propriétaire d'Eijirou avait été ardue, l'hybride n'ayant pu leur fournir que des particularités physiques de la personne en question, n'ayant jamais su le nom de la ville où se trouvait sa maison.

Ashido Mina fit son apparition au refuge en début d'après-midi, à l'heure où Ochako aurait déjà dû rentrer chez elle. Elle se sentait coupable de faire attendre Izuku, pourtant elle tenait absolument à assister au départ d'Eijirou.

_Ochako, je pourrais te rendre visite ? Demanda l'hybride chien en remuant la queue vivement dans son dos. Tu crois qu'Izuku voudra me rencontrer ? Dis, Mina, on pourra aller les voir ?

Ochako échangea un regard avec la jeune femme aux cheveux roses, toutes les deux attendries par l'enthousiasme du bouvier bernois. La jeune femme brune laissa ses coordonnées à Mina, lui demandant de ne pas hésiter à la contacter ou le refuge en cas de besoin. Avant de partir, Eijirou mit un point d'honneur à se jeter sur Ochako et sur Tenya, leur disant au revoir en bonne et due forme.

_Tu devrais rentrer à présent, souffla Tenya lorsqu'ils furent de nouveau seuls. Ce pauvre Izuku va se faire un sang d'encre si tu prends trop de retard.

La jeune femme aurait pu écouter son conseil, pourtant une autre idée lui vint en tête.

_Tenya, l'hybride qui t'a attaqué ce matin est toujours sous somnifère ?

_Il va sans doute bientôt se réveiller, si ce n'est pas déjà le cas. Je pensais fermer l'accueil un instant le temps d'aller m'enquérir de lui, au cas où il serait à nouveau violent.

_Je peux essayer d'aller le voir avec toi ?

_Tu n'y penses pas, voyons ! Que feras-tu s'il se montre agressif ? Je ne peux pas te faire courir ce risque !

_Eijirou nous a marqué avant de partir donc nous avons l'odeur d'un Alpha sur nous, commença Ochako. Ca pourra peut-être le calmer un peu ? Et puis s'il est vraiment agressif, autant y aller à deux !

Le jeune homme à lunettes mit quelques instants de réflexion avant de pousser un grand soupir.

_Entendu, mais tu restes en retrait à côté de la porte !

Ils se dirigèrent alors tous les deux vers la chambre occupée par l'hybride problématique, Ochako tenant deux écuelles une fois de plus. Elle se mit à déglutir lorsque son ami déverrouilla la porte, y passant la tête pour s'assurer de l'état du nouveau pensionnaire. Il ne se passa pas plus de quelques secondes avant qu'il ne décide de rentrer entièrement dans la pièce, la jeune femme entendant des grognements de là où elle se trouvait. Après un moment d'hésitation, Tenya lui fit signe d'entrer à son tour et elle put enfin se retrouver face à l'hybride qui avait blessé son ami.

L'hybride loup s'était recroquevillé dans un coin de la pièce, laissant tout juste apercevoir ses yeux rouges perçants, ses bras croisés sur ses genoux cachant le bas de son visage. Ses oreilles étaient penchées en arrière, à peine discernables parmi la touffe de cheveux blonds ébouriffés sur le haut de son crâne. Il grognait toujours, pourtant il ne semblait pas vouloir se jeter sur eux. A en croire le tremblements de ses jambes qu'Ochako pouvait apercevoir de là où elle était, le pauvre hybride chercherait sans doute à fuir plutôt que de les attaquer.

Réalisant ce fait, ses doigts se serrèrent davantage sur les gamelles et elle décida de faire quelques pas en avant pour l'approcher. Pourtant, Tenya l'en empêcha aussitôt.

_Ne fais pas ça, Ochako ! S'il t'attaques je ne pourrais...

_C'est aussi pour ce genre de choses que je veux aider ! Le coupa-t-elle, gardant sa voix au minium sonore pour ne pas surprendre le loup. Fais-moi confiance, je reculerai s'il se montre agressif !

Il la laissa faire à contre-coeur, ne quittant pas l'hybride des yeux, guettant le moindre de ses gestes. Le rescapé en faisait de même, ses yeux allant de Tenya à Ochako sans interruption, avant de se concentrer sur la jeune femme lorsqu'il la vit avancer de nouveau vers lui.

_Tout va bien, tu es en sécurité maintenant, souffla-t-elle doucement à son attention, se baissant suffisamment pour qu'il puisse apercevoir le contenu des bols qu'elle tenait.

Elle le vit froncer les sourcils, grogner au fur et à mesure qu'elle avançait. Ce ne fut que lorsqu'elle le vit remuer contre le mur, semblant vouloir s'enfoncer un peu plus dans l'angle, qu'elle arrêta toute progression, se mettant à genoux pour déposer les deux écuelles sur le sol, tendant les bras pour les amener le plus près possible de l'hybride.

_Tu dois avoir faim, pas vrai ?

Elle put apercevoir le nez du loup lorsqu'il leva suffisamment la tête pour renifler en direction des gamelles. Il avait un pansement sur la joue, Tenya l'ayant probablement soigné tandis qu'il était toujours sous l'influence des somnifères. A part attendre que l'animal comprenne que personne au refuge ne lui voulait le moindre mal, Ochako ne voyait pas vraiment ce qu'ils pouvaient faire. Pour cette raison, elle se redressa sur ses jambes doucement tout en brandissant les deux mains devant elle, reculant jusqu'à revenir à hauteur de Tenya. Juste avant de quitter la pièce, elle croisa une fois de plus le regard rouge et sentit sa respiration se couper. Elle n'avait pas souvent à faire avec des hybrides d'animaux sauvages. Le refuge avait un jour abrité un hybride panthère et elle avait eu la même réaction. Contrairement aux espèces domestiquées, les espèces sauvages dégageaient une aura oppressante, la même que leur congénères entièrement animal.

_Tout va bien ? S'enquit Tenya en la voyant trembler.

_Oui, ça va, répondit-elle en se forçant à sourire. Ça me fait toujours autant d'effet de voir un hybride sauvage, c'est tout !

Elle n'avait plus qu'une envie : rejoindre Izuku pour se jeter dans ses bras. Il recherchait toujours des câlins lorsqu'il avait besoin d'être rassuré et, cette fois-ci, les rôles allaient être inversés.

 

Chapter Text

Elle venait tout juste de sortir de la salle de bain lorsqu'elle entendit son téléphone se mettre à sonner sur la table basse du salon. Sa serviette encore sur la tête pour sécher ses cheveux au carrés, elle prit place sur le canapé à l'opposé d'Izuku, tellement passionné par l'émission qui passait à la télévision qu'il ne remarqua même pas sa présence.

Ochako put constater qu'elle avait reçu un message d'Ashido Mina, le dixième depuis le début de la semaine. Depuis que la jeune femme aux cheveux colorés avait récupéré son compagnon, elle avait prit l'habitude de contacter la brune pour échanger des photos de leurs adorables hybrides. Les deux habitant à tout juste un peu moins d'une centaine de kilomètres l'une de l'autre, il était difficile de prévoir un rendez-vous pour réunir Izuku et Eijirou mais elles y travaillaient, toutes deux poussées par leur compagnon respectif.

Cette fois-ci, Mina lui envoyait une photo d'Eijirou à la sortie du bain, les cheveux aplatis sur son crâne et le poil du bas de son corps et de sa queue plaqués de manière à donner l'impression d'avoir perdu la moitié de son poids. Ochako ne put s'empêcher de sourire, se souvenant qu'elle avait déjà vu le bouvier bernois une fois juste après sa toilette. Elle tourna la tête vers Izuku pour lui montrer la photo mais se retint finalement de l'interpeller.

Le lapin bélier avait toujours les yeux rivés sur l'écran en face d'eux, les jambes repliées contre lui, un carnet appuyé contre ses cuisses et un stylo dans la main. Il griffonnait frénétiquement par moments, son nez et ses oreilles remuant lorsqu'il semblait plongé en pleine réflexion. Étant un hybride lui-même, Izuku était passionné par tout ce qu'il pouvait lire et voir sur le sujet et ne perdait donc pas une miette du documentaire sur le plus célèbre des hybrides chiens étant rentrés dans la police.

La jeune femme en profita pour le prendre en photo, les oreilles du lapin se dressant légèrement en entendant le clic qui retentit, sans pour autant tourner la tête vers Ochako. Cette dernière s'empressa d'envoyer la photo en réponse à Mina avant de reposer son téléphone sur la table.

Reprenant son rituel du soir, la brune se leva du canapé pour se rendre à la cuisine, faisant bouillir de l'eau avant de piocher deux infusions verveine-menthe dans le placard au-dessus du plan de travail. Il lui fallut moins d'un quart d'heure avant qu'elle ne retourne s'asseoir sur le canapé avec deux mugs fumant, posant l'un d'eux sur la table basse en face de son compagnon aux longues oreilles. Ce dernier sembla sortir de sa transe à cause de l'odeur et sursauta avant de baisser les yeux vers la tasse verte et blanche devant lui.

_Ah, merci Ochako ! S'exclama-t-il en posant les pieds au sol, son carnet fermé sur ses genoux. Je n'avais pas vu que tu avais fini à la salle de bain.

La jeune femme se contenta de sourire, tenant son mug à deux mains. Comme elle s'y attendait, le lapin n'avait même pas remarqué qu'elle s'était assise à ses côtés quelques minutes auparavant.

Elle voulut ouvrir la bouche pour le questionner sur les notes qu'il avait pris, avant que son téléphone ne se mette à sonner une fois de plus, attirant leur attention à tous les deux.

_Ce doit être Mina qui répond à ma photo, souffla Ochako avant de se pencher pour attraper son téléphone.

Elle fut surprise de trouver un message de Tenya et s'empressa de l'ouvrir, un sourire sur les lèvres. Le contenu faisait une bonne dizaine de lignes et était écrit trop formellement pour quelqu'un qui la connaissait depuis une bonne dizaine d'années. Pas qu'elle n'y soit pas habituée mais c'était toujours amusant de le lire.

_Oh, Tenya a pu amadouer un peu le loup hybride qui est arrivé samedi dernier ! Sourit-elle après être venu à bout du message. Il a bien voulu sortir avec les autres aujourd'hui, c'est super !

A ses côtés, Izuku reposa son mug sur la table avant de glisser contre les jambes de la jeune femme, essayant de se hisser pour lire le message lui aussi.

_Tu ne m'as pas dis grand-chose sur lui ! Se plaignit le lapin. On a parlé que de Eijirou depuis. Il est comment ce nouvel hybride ? Il a un nom ? Tenya a une photo de lui ? Je veux voir !

Ochako subissait toujours un interrogatoire en revenant du refuge, Izuku voulant toujours savoir s'il y avait de nouveaux pensionnaires ou comment se portaient Tenya et Tensei. A l'époque où il y avait encore des hybrides qu'il connaissait, il la bombardait toujours de questions à leur sujet mais, heureusement pour les hybrides en question, tous avaient trouvés une famille d'accueil. Izuku n'avait jamais rencontré Eijirou physiquement mais les deux hybrides avaient pu reniflés l'odeur de l'autre sur Ochako, ayant par conséquent fait connaissance indirectement. En règle générale, le lapin posait des questions vagues sur les nouveaux du refuge, pourtant il avait tendance à s'emballer dès qu'il s'agissait d'une espèce rare d'hybride et cette fois-ci il semblait qu'il avait décidé de jeter son dévolu sur le loup blond dont la jeune femme avait seulement mentionné deux fois depuis le week-end précédent.

_Attends, je lui demande, souffla-t-elle avant de commencer à écrire son message. Il a fermé le refuge depuis quelques heures alors s'il n'en a pas à disposition, je peux toujours en prendre demain quand j'irais.

Izuku hocha la tête pour montrer qu'il avait compris, pourtant son regard déterminé laissait deviner qu'il serait déçu s'il devait attendre le lendemain au soir pour voir à quoi ressemblait le fameux hybride.

Le lapin n'eut heureusement pas à attendre longtemps, Ochako recevant une réponse de son ami moins de dix minutes plus tard. Elle sourit en voyant une image se télécharger sur son téléphone et lit le message joint en attendant d'avoir la photo à disposition.

_Apparemment il est encore craintif et n'a pas voulu donner son nom, résuma la jeune femme. Mais Tenya a pu le prendre en photo.

Lorsque la photo fut chargée, elle tendit son téléphone à Izuku, qui le prit avec un grand sourire et les yeux brillants. La jeune femme profita d'avoir les deux mains libres pour prendre son mug à deux mains, buvant une longue gorgée de son infusion, soupirant de satisfaction en sentant la petite touche de miel qu'elle y avait ajouté.

_K-Kacchan...

Elle faillit ne pas entendre la voix de son lapin tellement elle était faible. Ochako tourna la tête vers lui, remarquant aussitôt les larmes qui menaçaient de couler de ses yeux.

_Izuku ? L'appela-t-elle.

_Ochako, c'est Kacchan...

_Kacchan ? Répéta-t-elle. Tu veux dire que tu connais cet hybride ?

Le lapin hocha la tête frénétiquement, le portable d'Ochako dans les deux mains.

_On... On est nés dans le même entrepôt, reprit-il. On jouait ensemble avec les autres enfants avant que...

Il se coupa brusquement avant d'avoir un hoquet, lâchant le téléphone avant de croiser les bras devant lui dans un geste de défense. La jeune femme n'attendit pas plus pour le serrer dans ses bras, lui caressant doucement la tête pour tenter de le rassurer. Il gardait toujours le traumatisme des années qu'il avait passé à être exploité physiquement à cause de son statut d’Oméga et la seule chose que la brune pouvait faire était d'essayer de le rassurer et de changer le sujet dès qu'il se présentait.

_Eh, Izuku, tu veux venir avec moi au refuge demain ? Souffla-t-elle au bout de quelques secondes. Tu voudrais revoir Ka... Kacchan ? Ce serait une bonne occasion de revoir Tenya aussi, je suis sûre qu'il sera heureux de te revoir !

L'hybride aux cheveux verts ne répondit rien mais entoura la taille d'Ochako de ses deux bras, hochant légèrement la tête plongée contre sa poitrine.

Cette nuit-là, la jeune femme ne chercha même pas à faire dormir Izuku dans sa chambre et se contenta de porter son compagnon dans ses bras jusqu'à son propre lit, manquant de perdre l'équilibre plusieurs fois à cause de son poids. Même après qu'il se soit endormi, il se cramponnait à Ochako comme si sa vie en dépendait.

Le lendemain matin, son Izuku était redevenu égal à lui-même, bien que beaucoup plus excité et nerveux qu'à la normale. Il oscillait entre deux humeurs, prenant du retard pour prendre son petit-déjeuner et Ochako dut lui rappeler l'heure plusieurs fois.

_Et si Kacchan ne se souvient pas de moi ? Et s'il ne veut pas me voir ? Qu'est-ce que je vais faire s'il ne veut pas me voir ? On a tellement joué ensemble qu'il n'a pas pu m'oublier, pas vrai ? Mais en même temps il y avait une dizaine d'enfants qui le suivaient partout alors il ne peut pas se souvenir de tout le monde... Et aussi...

_Izuku, sourit la jeune femme. Attache ta ceinture sinon je ne quitterai jamais le garage.

Le lapin fut pris d'un sursaut, hochant la tête vivement avant de s'exécuter, continuant tout de même à marmonner sur le siège passager.

Ochako elle-même était nerveuse lorsqu'elle s'engagea sur la route en direction du refuge. Proposer à Izuku de venir avec elle rencontrer le loup hybride avait semblé sur le coup comme une solution pour l'aider à se calmer, pourtant elle n'était pas tout à fait rassurée à l'idée de rassembler un lapin et un loup dans la même pièce, quand bien même les deux se connaissaient. Elle n'avait aucun moyen de prévoir la réaction de ce Kacchan. Elle avait bien prévenue Tenya par message mais elle n'était pas certaine qu'il puisse tenir le loup au courant de cette visite avant leur arrivée et, même si elle recevait un message du gérant du refuge, elle n'aurait aucun moyen de le consulter si elle était en train de conduire.

Elle aurait pu hésiter à sortir de la voiture si Izuku n'avait pas déjà ouvert la portière, se précipitant vers la porte de l'arrière-boutique. Ochako dut se lancer à sa poursuite, s'assurant d'être la première à passer la porte au cas où un autre hybride soit en plein chemin pour se rendre dans le parc adjacent, provoquant la surprise des deux animaux.

_Tenya ? Appela la jeune femme après avoir passé la porte.

Elle tint fermement la main de son lapin en progressant dans la pièce, finissant par rejoindre le couloir des différentes chambres des rescapés. Son ami finit par surgir dans l'angle, un balai dans les mains.

_Vous voilà ! S'exclama-t-il. Je suis ravi de te revoir, Izuku ! J'espère que tu te portes bien ?

L'hybride hocha la tête vivement, restant cependant aux côtés de sa propriétaire. A en croire le tremblement de sa main, le fait de revoir Tenya n'arrangeait en rien son appréhension.

_Tu as prévenu Kacchan qu'on venait ? demanda alors Ochako, une partie d'elle voulant en terminer au plus vite.

_Il n'a pas répondu quand j'ai frappé à sa porte ce matin alors j'ai pensé qu'il était encore en train de dormir, répondit Tenya en secouant la tête. Je pensais essayer à nouveau bientôt mais maintenant que vous êtes là, j'imagine que nous pourrions y aller tous ensemble.

Pratiquement collé contre sa hanche, Izuku se mit à sautiller, ses longues oreilles flottant au-dessus de son crâne. La jeune femme resserra sa main dans la sienne tout en souriant.

_Allons-y alors ! Reprit-elle.

Le gérant du refuge fut le premier à passer de l'autre côté du couloir, Ochako et Izuku sur ses talons. Tenya n'eut aucune réponse en frappant à la porte de la chambre du loup hybride mais tous les trois purent entendre du bruit provenant de l'intérieur, encourageant le jeune homme à lunettes pour ouvrir la porte.

_Bonjour à toi ! Salua-t-il en passant seulement sa tête à travers la porte. J'espère que tu as passé une bonne...

_C'est quoi cette odeur ? Le coupa la voix rauque du loup. On dirait celle de...

L'hybride s'interrompit brusquement et Ochako ne comprit tout d'abord pas pourquoi. A cause de l'appréhension, elle n'avait pas réalisé qu'Izuku avait tiré sur sa main, suffisamment pour passer lui aussi la tête à travers la porte.

_Deku ?

_Kacchan !

La jeune femme eut un moment de panique lorsque son lapin lui lâcha la main pour entrer brusquement dans la pièce. Bousculant Tenya au passage, elle ouvrit la porte de la pièce en grand pour s'assurer que son compagnon n'était pas en danger avec le loup. Elle se figea en voyant devant elle une scène à laquelle elle ne s'était pas préparée.

Izuku s'était jeté dans les bras du loup, qui ne faisait rien pour se débattre, bien qu'il ne rendait pas son étreinte au lapin. Si la jeune femme penchait la tête sur le côté, elle pouvait apercevoir la queue du loup dans son dos, remuant légèrement de gauche à droite, ce qui lui arracha un rire discret.

Du moins pas assez discret pour qu'il passe inaperçu pour Kacchan, qui tourna la tête vers elle avant de la foudroyer du regard.

_Quoi, la Tête Ronde est à toi ? C'est pour ça que t'es ici ? Souffla le loup blond.

Il s'adressait visiblement à Izuku mais ce n'était pas ce qui attira l'attention d'Ochako.

_T-Tête Ronde ? Répéta-t-elle, avant de se tourner vers Tenya. C'est de moi qu'il parle ? Mais je...

_Non seulement t'as une tête ronde mais en plus elle est vide ? Répliqua Kacchan. Bien sûr que je parle de toi, abrutie !

La jeune femme en resta bouche bée, dévisageant le loup un instant avant de tourner les yeux vers Izuku, qui se décida finalement à relâcher son ami d'enfance, sa petite queue remuant toujours dans le bas de son dos.

_Kacchan ! Sois gentil avec Ochako ! Et avec Tenya aussi ! Je ne serais pas là s'ils ne m'avaient pas aidé tous les deux !

Le loup ne répondit rien, se contentant de dévisager tour à tour Ochako et Tenya, toujours devant la porte de la chambre. La jeune femme put voir sa queue s'immobiliser et ses oreilles se dresser vers l'avant avec intérêt.

_Euh, on va vous laisser fêter vos retrouvailles alors, si ça vous va à tous les deux ? Souffla la brune pour changer de sujet. On est pas loin si vous avez besoin de quelque chose, d'accord ?

_J'ai la dalle, rétorqua le loup.

_Oh, Tenya, je peux amener Kacchan à la cuisine ?

Même pour le gérant du refuge, il était difficile de refuser quelque chose au lapin lorsqu'il sautillait joyeusement sur place, des étoiles pleins les yeux. Les deux humains échangèrent un regard avant de se mettre à sourire.

_Bien sûr Izuku. Un escabeau est derrière la porte si jamais tu n'arrives pas à atteindre quelque chose.

Le petit hybride hocha vivement la tête avant d'attraper son ami par la main pour le traîner à sa suite vers la porte.

_Je peux avancer tout seul, Deku ! Grimaça ce dernier en libérant sa main.

_D'accord d'accord, Kacchan ! Soupira Izuku en souriant.

Les deux hybrides les dépassèrent sans un mot mais le loup les dévisageant d'un air méfiant, la tête enfoncée entre ses épaules et les oreilles baissées en arrière. Ochako savait qu'il ne pouvait pas subitement faire confiance à des inconnus, quand bien même il était habitué à la présence de Tenya depuis une semaine déjà. Elle espérait que l'influence de son lapin puisse l'aider à s'ouvrir, bien qu'elle ait du mal à savoir si leur relation était positive, surtout en constatant le côté grincheux du loup même avec son ami d'enfance.

_Laissons-leur un peu d'espace, fit Tenya en observant les deux hybrides progresser vers la cuisine, avant de se tourner vers Ochako. Pourrais-tu t'occuper des autres pensionnaires comme d'habitude ? Je pense que tu es un peu inquiète de laisser ton compagnon sans surveillance mais...

_Izuku sait se débrouiller, sourit la jeune femme. Je ne pense pas que Kacchan devienne violent avec lui mais je suis sûre qu'Izuku n'hésitera pas à se défendre en cas de besoin !

Les deux humains reprirent donc leurs activités habituelles en ce samedi matin, Ochako faisant la visite de tous les pensionnaires à tour de rôle pour s'assurer qu'ils ne manquaient ni d'eau, ni de nourriture. Dès que l'un d'eux le souhaitait, elle laissait la porte ouverte pour qu'il aille se dégourdir les pattes dans le parc adjacent.

Lorsqu'elle prit une rapide pause déjeuner, elle s'inquiéta de ne trouver son lapin nulle part mais elle put apprendre grâce à Tenya qu'il se trouvait dans le parc en compagnie de Kacchan. Izuku semblait vouloir parler avec chacun des pensionnaires du refuge et le loup se contentait de le suivre de loin, son éternel air ronchon sur le visage.

_Je t'ai dis que je ne voulais pas, abruti de lapin !

La jeune femme sursauter au son de la voix du loup, alors qu'elle finissait sa journée de bénévolat dans la cuisine, à vérifier les stocks tandis que Tenya invitait les hybrides à regagner leur chambre pour la nuit. Lorsqu'elle se retourna, elle put voir son lapin au niveau de la porte grande ouverte, un air sérieux sur le visage qu'il n'affichait que pendant ses émissions préférées ou quand il avait quelque chose à expliquer. Ochako put voir qu'il tenait Kacchan par la main, ce dernier, les oreilles baissées, semblant vouloir s'éloigner le plus loin possible.

_Izuku, tout va bien ? Demanda-t-elle en souriant.

_Ochako, j'ai quelque chose à te demander, commença le lapin.

Elle ne répondit rien, se contentant de garder le sourire pour l'encourager à continuer. Elle n'était pas stupide et aveugle au point d'ignorer ce dont il voulait parler mais elle ne voulait pas mettre la pression à son compagnon, lui qui y était facilement sujet.

_Je... Kacchan peut venir vivre avec nous ?

_Je t'ai dis que je ne voulais pas aller avec Tête Ronde, Deku !

Ochako avait eu toute la journée pour se préparer à cette question, pourtant elle ne savait toujours pas comment y réagir. Le loup ne semblait pas vouloir cohabiter avec elle, pourtant Izuku devait avoir préparé des arguments pour le ramener avec eux.

_Mais Kacchan, te connaissant tu ne vas jamais vouloir être adopté par qui que ce soit alors autant que tu viennes avec nous puisqu'on se connaît déjà !

Si le caractère du loup hybride ne changeait pas, la jeune femme se demandait même si une personne saine d'esprit serait prête à le ramener chez elle. L'argument d'Izuku en tenait d'autant plus la route mais elle ne pouvait pas se permettre de l'affirmer à haute voix à moins de se faire mordre par le loup.

_Vous savez quoi ? Souffla-t-elle finalement, appuyant ses mains sur ses genoux pour se mettre à hauteur des deux hybrides. On peut toujours faire un test ! Kacchan peut venir habiter chez nous et si jamais il veut revenir parce que ça se passe mal, je peux le ramener dès que...

_M'appelle pas comme ça, Tête Ronde !

_Quoi ? S'étonna Ochako. Mais Izuku a dit que...

_Y'a que Deku qui persiste à utiliser ce surnom. C'est Katsuki pour toi, abrutie !

Au moins il lui avait donné son nom, ce qu'il n'avait jamais fait avec Tenya. La jeune femme se demanda l'espace d'un instant si elle pouvait considérer ce fait comme une petite victoire.

_Oh, très bien, Katsuki. Je m'appelle Ochako ! C'est un peu tard mais je suis ravie de faire ta connaissance !

Lorsque le loup se contenta de grincer entre ses dents plutôt que de lancer une remarque cinglante, elle poussa un cri de victoire dans sa tête.

 

Chapter Text

 

_Viens Kacchan, c'est par là !

_J'ai pas besoin d'être pris par la main, abruti de lapin !

Ochako ne put s'empêcher de pouffer de rire en observant l'échange entre les deux hybrides, le loup ne faisant absolument rien pour se défaire de la prise du lapin, ses oreilles et sa queue abaissées montrant qu'il n'était pas à l'aise dans cet environnement inconnu.

_Ne t'éloignes pas trop Izuku ! Souffla la jeune femme en accélérant pour les rattraper. Je sais que tu connais le chemin mais ce n'est pas une raison pour ne pas rester dans mon champ de vision !

Son lapin ne sortait pas souvent de la maison en temps normal mais depuis qu'elle avait rencontrée Eijirou, elle avait tendance à être encore plus inquiète lorsque son hybride n'était plus à portée de vue, quitte à paraître pour une paranoïaque.

Izuku sembla comprendre tout de suite où elle voulait en venir car il fut prit d'un sursaut avant d'adopter une allure beaucoup plus lente tandis qu'il entraînait Katsuki à sa suite dans les couloirs de la galerie marchande.

L'animalerie était déjà en vue et le lapin bélier attendit qu'Ochako les rejoigne avant de passer la porte. Visiblement Izuku se souvenait de ce que la jeune femme lui avait déjà raconté au sujet de la boutique et de ce que les employés pensaient d'hybrides qui venaient faire des courses non accompagnés de leur propriétaire.

_Pourquoi on vient ici ? Grimaça Katsuki en passant la porte à la suite des deux autres.

_Oh et bien il faut qu'on t'achète un lit et des couvertures pour commencer et d'autres vêtements aussi, expliqua la jeune femme.

Elle n'avait aucune envie de venir dans cet endroit et préférait en général acheter en ligne tout ce dont elle avait besoin pour Izuku mais l'adoption provisoire de Katsuki était si soudaine qu'elle n'avait pas d'autres choix. Le plan pour aujourd'hui était d'acheter le strict minimum pour le loup et de commander plus tard ce qu'il voudrait, à supposer qu'il veuille rester vivre avec Izuku et elle. Ochako avait conscience que son canapé était vieux et pas du tout confortable pour y dormir plusieurs nuits. En acheter un nouveau était dans ses projets, pourtant cela lui sortait toujours de la tête.

_Le rayon hybride est au fond ! S'exclama le lapin brusquement.

Il entraîna Katsuki à sa suite et la jeune femme brune les suivit, tentant d'ignorer les regards irrités des deux employés sur elle. Ochako regrettait presque l'époque où elle ignorait tout de l'opinion des gens sur les hybrides. A Tokyo, les hybrides avaient le droit de travailler dans des bureaux de poste ou des restaurants et il n'était pas rare d'en voir se promener sans la présence de leur maîtres, pourtant dans de petites villes de campagne comme Musutafu, les gens gardaient un esprit fermé et considéraient les hybrides comme ni plus ni moins que des animaux de compagnie chargés de garder la maison. Elle avait déjà pensé à déménager mais la réalité des loyers l'avait fait redescendre sur Terre. Elle pouvait déjà s'estimer heureuse d'avoir hérité de la maison de ses grands-parents.

_Hum... Je suppose qu'un panier de cette taille devrait t'aller, souffla Izuku en face du rayon.

_Je suis pas un chien ! S'exclama Katsuki.

Ochako se contenta de soupirer en détaillant les différents paniers destinés aux hybrides chiens de grande taille comme Eijirou. Elle ne pouvait pas dire qu'elle ne s'attendait pas à avoir si peu de choix en matière de paniers et matelas pour hybrides.

_On peut toujours t'acheter quelque chose de mieux plus tard, sourit-elle en baissant les yeux vers le loup. En attendant, tu peux choisir celui que tu veux ! Et des couvertures aussi. Il y en a de très confortables et Izuku en a encore une de quand...

_Je veux ça.

La jeune femme sursauta, surprise de s'être fait coupé aussi brusquement. Katsuki pointait un des paniers dans l'étalage et elle tourna les yeux vers ce sur quoi il avait jeté son dévolu. Il s'agissait d'un grand panier ovale avec une très bonne épaisseur de matelas. Il y avait un peu trop de chiffres dans le prix au goût d'Ochako, pourtant elle comprit que cela s'expliquait en partie avec le matelas qui semblait être à mémoire de forme. Si le loup avait ce genre de goût de luxe, elle ne pourrait sans doute jamais acheter ce nouveau canapé pour le salon.

_Kacchan, regarde ! Celui-là est beaucoup mieux ! Il est plus grand alors tu pourras être plus à l'aise dedans !

Izuku s'avança vers un autre panier, celui-ci étant rectangulaire. La jeune femme était reconnaissante du zéro en moins dans le prix et décida d'appuyer l'opinion de son lapin adoré.

_Le matelas a l'air tout aussi confortable et il y a même une couverture polaire incluse, remarqua-t-elle. Qu'est-ce que tu en penses, Katsuki ? C'est juste temporaire après tout ! On peut trouver beaucoup mieux ailleurs si tu veux que...

_J'aime pas la couleur de la couverture, la coupa une fois de plus le loup.

_Je te passerai une des miennes alors ! Souffla le lapin. Ce panier-là est beaucoup plus souple, tu peux t'y avachir comme tu veux !

_Me dis pas ce que j'ai à faire, Deku ! Grimaça Katsuki, avant d'examiner une fois de plus le panier en question. Je veux celui-là, ajouta-t-il alors à l'attention d'Ochako.

Elle ferait en sorte de faire un gros câlin à son lapin dès qu'elle en aurait l'occasion. Izuku venait de sauver son porte-monnaie et c'était la seule chose qui l'importait pour l'instant.

Elle fut en charge de transporter le panier mis sous vide tandis que les deux hybrides se dirigeaient déjà vers un autre rayon, celui des vêtements et accessoires. Encore une fois, il n'y avait pas beaucoup de choix parmi les articles et ils durent faire avec. Katsuki ne pouvait pas garder les vêtements que Tenya stockait pour les pensionnaires du refuge. Avec l'aide d'Izuku, Ochako réussit à convaincre l'hybride blond de prendre deux bermudas et deux T-shirts le temps que la jeune femme puisse en commander sur internet. Elle pouvait toujours se rendre dans le rayon enfants de n'importe quelle boutique de vêtements mais pas en compagnie des deux hybrides. Merci à l'étroitesse d'esprit des gens de la campagne.

_Kacchan ?

Ochako se stoppa net alors qu'elle se dirigeait vers la caisse avec leurs achats. Lorsqu'elle se retourna, elle remarqua d'abord Izuku de dos à elle, tourné vers Katsuki, qui semblait observer une partie du rayon dans lequel ils se trouvaient toujours. En penchant la tête, la jeune femme put voir qu'il était en train de regarder les colliers.

_Ca sert à quoi ce truc ? Demanda le loup. Pourquoi t'en as un aussi, Deku ?

La brune se souvenait du moment où Izuku lui avait posé la même question quelques années auparavant, alors qu'elle venait de lui offrir un collier vert avec des lignes noires et blanches. Elle lui avait expliqué que c'était un signe d'appartenance à une famille, un moyen d'aider à le retrouver facilement s'il venait à se perdre un jour.

_C'est une marque d'amour, souffla le petit lapin en avançant vers son ami. Ca veut dire que la personne qui te l'offre te veut à ses côtés et veut te protéger !

Ochako dut se mordre la lèvre pour ne pas lâcher une exclamation hystérique. Les explications d'Izuku étaient adorables et elle avait juste envie de se jeter sur lui pour enfouir son visage dans sa touche de cheveux ondulés. Elle se demandait bien combien de fois en quatre ans elle avait pu pensé que c'était un crime d'être aussi mignon.

_Alors ça veut dire que j'en ai pas besoin.

Elle ne s'attendait pas à entendre cette réflexion de la part du loup et en resta bouche bée, incapable de dire quoi que ce soit. Katsuki se remit alors en mouvement, dépassant Izuku et Ochako sans le moindre regard pour eux.

_Kacchan, attends ! Tout le monde a besoin d'un collier ! Même toi, tu...

_Izuku, le coupa la jeune femme avec un sourire. Laisse-lui du temps. Tu sais que ça fait tout juste une semaine qu'il est arrivé au refuge.

Le lapin lui renvoya une expression frustrée mais ne dit mot, se mettant à la poursuite de son ami d'enfance. Ochako les suivit de près, déposant enfin ses articles sur le tapis roulant de la caisse.

Le trajet jusqu'à la maison se fit dans un silence tendu. La jeune femme lançait de temps à autres des regards à travers le rétroviseur pour apercevoir les deux hybrides installés sur la banquette arrière, tout deux regardant par la fenêtre à l'opposé l'un de l'autre. La seule chose qu'elle pouvait faire était de détendre un peu l'atmosphère et elle avait une technique imparable pour cela.

_Ca vous dis du katsudon au menu ce soir ?

_Katsudon ? S'exclama aussitôt Izuku. J'en veux !

_Du quoi ? Grinça Katsuki.

_C'est mon plat préféré ! Répondit le lapin, se tournant vers son ami avec des étoiles dans les yeux. Normalement c'est fait avec du porc pané mais comme je ne peux pas manger de viande, je mange le mien avec du tofu et c'est vraiment très bon ! C'est servi avec du riz et il y a une sauce avec !

L'hybride lapin continua pendant de longues minutes sur les mérites de son plat préféré et Ochako dut se retenir de rire en surprenant l'expression exaspérée de Katsuki dans le rétroviseur. Izuku n'arrêta de parler que lorsque la voiture fut arrêtée dans le garage mais repartit bien vite sur un autre sujet.

_Bienvenue chez nous, Kacchan ! Tu veux voir ma chambre ? Le salon est super grand et la baie vitrée donne sur le jardin !

La jeune femme observa d'un air attendri son lapin entraîner le loup à l'intérieur, même si cela signifiait qu'elle devait transporter leurs achats à elle toute seule. Elle finit par déposer le panier encore dans son emballage dans le salon, réfléchissant à l'endroit où elle allait le placer. Il y avait bien une pièce inoccupée au fond du couloir mais cette dernière leur servait actuellement de débarras et elle ne pouvait décemment pas l'attribuer à Katsuki dans cet état-là.

_Ochako, ça va ?

Elle sursauta, se retournant vers Izuku qui la dévisageait avec la tête penchée sur le côté, tenant toujours la main de Katsuki dans la sienne.

_Oh, oui ça va, ne t'en fais pas ! S'exclama-t-elle en souriant. Je me demandais juste où on pouvait installer le lit de Katsuki et...

_Il peut dormir dans ma chambre ! S'écria le lapin, ses longues oreilles tombantes se redressant l'espace d'un instant.

Elle aurait pu avoir beaucoup de raisons pour être contre l'idée de son hybride. Bien qu'Izuku et Katsuki se connaissent déjà, elle ne faisait pas assez confiance au loup pour ne pas attaquer brusquement le lapin en pleine nuit, même si c'était involontaire. Après tout, il ne s'était pas passé très longtemps depuis sa sortie des combats illégaux et il devait toujours en garder les réflexes. De plus, laisser un Alpha et un Oméga dans la même pièce n'était pas recommandé si un lien d'appartenance n'avait pas été créé entre les deux individus.

_S'il te plaît Ochako !

Elle fronça un instant les sourcils tout en fixant Izuku, sachant que ce n'était qu'une question de minutes avant qu'elle ne cède face à la détermination qui se lisait sur son visage. Elle tourna les yeux vers Katsuki, qui grimaça dès que leur regards se croisèrent.

A bien y réfléchir, le loup n'avait aucune raison de s'en prendre à celui qui représentait son seul élément de confiance et de soutien. Et comme elle l'avait déjà fait remarquer à Tenya, Izuku savait se défendre en cas de besoin. Il savait aussi crier très fort et elle se souvenait encore de ces nuits où elle avait dû le réconforter après des cauchemars.

_Bon, c'est d'accord, finit-elle par soupirer, forçant un sourire sur ses lèvres. Mais si tu veux ta chambre à toi, Katsuki, n'hésites pas à me le dire, d'accord ?

_Pourquoi ? Rétorqua le loup en grognant. Pour que tu puisses m'enfermer à clé dans une pièce comme chez Quatre-Yeux ?

Elle se retint de lui faire remarquer que les portes au refuge d'hybrides étaient fermées pour leur propre sécurité. La jeune femme n'était pas convaincue qu'il apprécie ce genre de réflexions.

_Les seules portes qui seront fermées à clé dans cette maison seront celles de l'entrée et de la baie vitrée, souffla-t-elle de la voix la plus douce qu'elle put. Et c'est uniquement pour empêcher les gens d'entrer, pas pour empêcher qui que ce soit de sortir.

_Quoi que ce soit, fit le loup en fronçant les sourcils.

_Quoi ? S'étonna Ochako.

_T'as dis ''qui que ce soit'', reprit Katsuki. C'est ''quoi que ce soit'' dans le cas des hybrides. Vous les humains vous pensez tous que nous ne sommes que des objets.

La brune était rassurée sur au moins un point. L'hybride loup réagissait sur les mêmes choses qu'Izuku au moment de son adoption, même si leurs réactions n'étaient pas les mêmes. Izuku avait été surpris d'être considéré comme un individu à part entière à cause de sa partie hybride, pourtant il l'avait accepté à coups de grands sourires et de larmes de joie. Dans le cas de Katsuki, il semblait vouloir renier tout en bloc, peut-être par peur d'être trahi par la suite.

Au moins en sachant cela, Ochako savait comment procéder.

Elle secoua la tête, les yeux toujours rivés sur le loup.

_Non, c'est bien ''qui que ce soit'', Katsuki. Tant que tu seras entouré de personnes comme Tenya ou moi, ce sera toujours ''qui''.

Les oreilles du loup se dressèrent en avant, en contradiction avec l'air grognon qu'il persistait à afficher. La jeune femme savait qu'elle n'aurait pas l'affection de l'hybride rien qu'avec cette remarque. Il en faudrait encore beaucoup d'autres avant que Katsuki ne se décide à avoir confiance en quelqu'un autre qu'Izuku.

_Bon, on le prépare ce katsudon alors ? Reprit-elle d'un air enjoué, claquant doucement dans ses mains.

_Katsudon ! S'exclama Izuku. Je vais sortir les ingrédients ! Kacchan, tu viens ?

Elle vit le loup rouler des yeux avant de suivre le lapin dans la cuisine, ne ratant pas la façon dont sa queue remuait légèrement dans son dos.

 

Chapter Text

 

Elle n'était pas habituée à se réveiller sans l'aide d'une alarme et elle fut prise d'un élan de panique en ouvrant les yeux, avant de se souvenir qu'elle n'avait pas besoin d'aller au refuge ce jour-là. Tenya l'avait encouragé à rester chez elle pour créer du lien avec Katsuki, chose qui n'était pas mince affaire.

Attrapant son téléphone, elle se rendit compte qu'il était encore tôt, l'heure à laquelle elle se réveillait tous les week-ends venant tout juste de passer de quelques minutes. Sachant très bien qu'elle ne pourrait pas se rendormir à cause de son estomac qui criait déjà famine, elle se força à émerger, sortant de sa chambre pour se rendre jusqu'à la cuisine, traînant les pieds.

Lorsqu'elle alluma la lumière, elle vit aussitôt une silhouette devant le réfrigérateur ouvert et eut son deuxième élan de panique de la journée, ne pouvant pas étouffer l'exclamation apeurée qui sortit de sa bouche.

_Aaaah ! U-un voleur ?!

_Oh, crie pas comme ça dès le matin Tête Ronde !

Si elle eut du mal à identifier la voix rauque sur le coup, elle reconnut aussitôt le surnom. Ce ne fut qu'en croisant le regard perçant de Katsuki qu'elle put enfin se calmer et pousser un long soupir.

_Tu m'as fais peur, Katsuki...

_Poule mouillée...

Elle savait pertinemment qu'elle ne pouvait pas se permettre de lui faire une remarque, bien qu'elle pouvait apercevoir ses oreilles baissées en arrière et sa tête enfoncée entre ses épaules. A la place, elle dévia les yeux vers le réfrigérateur et changea le sujet.

_Tu veux manger quelque chose ? Je peux te faire des œufs brouillés et du bacon, ça t'irait ?

Après un long moment à la dévisager avec une grimace, le loup finit par acquiescer, s'éloignant du réfrigérateur lorsqu'Ochako avança dans cette même direction. La jeune femme se fit la réflexion de faire des courses très bientôt en voyant son réfrigérateur à moitié vide. Même si c'était temporaire, elle avait une bouche de plus à nourrir et une qui mangeait de la viande, au contraire d'Izuku. Il lui restait tout juste assez de bacon pour une personne et décida de se contenter d’œufs brouillés pour elle, accompagnés de toast. Elle était venue à cours de mochi juste la veille et avait eu un choc d'avoir aussi peu mal calculé sa consommation. Izuku avait beau en avoir mangé lui aussi, Ochako savait qu'elle était la principale coupable de leur disparition prématurée.

Pendant tout le temps qu'elle passait aux fourneaux, elle n'entendit aucun son de la part de Katsuki, pourtant un rapide coup d’œil derrière elle la fit réaliser qu'il était bien là, à observer le moindre de ses faits et gestes, dos face au mur qui séparait la cuisine de l'entrée.

La jeune femme était au moins certaine qu'elle n'était pas la seule à ne pas être à l'aise dans cette situation et cela la rassurait étrangement.

_Tu as passé une bonne nuit ? Se décida-t-elle à demander. Ton matelas était confortable ?

_C'est toujours mieux que la c... que le lit du refuge.

Katsuki s'était rattrapé de justesse, pourtant Ochako comprenait qu'il avait failli mentionner la cage dans laquelle il avait dû vivre jusqu'à présent, comme tous les hybrides capturés par des trafiquants. Elle décida de faire comme si elle n'avait rien entendue. Elle ne pouvait pas lui faire oublier une vie entière d'abus et de violences mais elle pouvait tout faire pour qu'il n'en parle pas s'il n'en avait pas envie.

_Tu n'as pas eu froid ? Si tu veux d'autres couvertures n'hésites pas à...

_Tu parles trop, Tête Ronde ! S'exclama brusquement le loup.

Elle sursauta, manquant de renverser la poêle encore sur le feu.

_Je... D'accord, je me tais...

Elle fit une grimace, les yeux rivés vers ses œufs brouillés qui arrivaient en fin de cuisson. Elle les déposa dans deux assiettes avant de s'occuper du bacon.

Elle servit le loup en premier, l'invitant à s'asseoir autour de la table disposée entre la cuisine et le salon. L'hybride blond eut un moment d'hésitation, fixant des yeux la table en question en fronçant les sourcils avant de finalement se décider à s'asseoir face à l'assiette posée à son attention.

_Euh, tu veux boire quelque chose ? Demanda Ochako, à moitié certaine qu'il lui dise encore de se taire. Du jus de fruits, du lait, un chocolat ou...

Katsuki la dévisagea avec ses yeux perçants et elle fut incapable de continuer, comprenant la demande miette du loup. Heureusement pour la jeune femme, Izuku fit irruption dans la pièce à ce moment-là, une main devant sa bouche tandis qu'il se mettait à bâiller.

_Bonjour Ochako, bonjour Kacchan, souffla-t-il avec un sourire.

_Bonjour Izuku, lui répondit Ochako. Bien dormi ?

Elle le fit jeter un coup d’œil inquiet à son ami d'enfance, hochant la tête distraitement. Elle ne demanda rien, ayant peur de mettre les pieds dans le plat.

_Oh, Kacchan, tu veux boire quelque chose avec ton petit-déjeuner ? Il reste du jus de pamplemousse si tu veux ! C'est acide alors tu devrais aimer !

_Donne-m'en, se contenta de répondre le blond avant de s'attaquer à son bacon.

La seule chose qui rassura la brune fut de voir la queue du loup remuer contre la chaise après qu'il ait prit une bouchée de sa nourriture.

Izuku la rejoignit en cuisine et elle lui laissa l'accès au placard sous le plan de travail pour qu'il puisse y prendre ses flocons d'avoine. Comme tous les matins, le lapin se prépara un porridge avec des fruits, utilisant le marche-pied pour atteindre les plaques de cuisson. Lorsque les toast et le thé d'Ochako furent prêt, elle alla déposer sa part sur la table, en diagonale de Katsuki, avant de revenir en cuisine pour aider Izuku à porter son bol et les deux verres destinés aux hybrides. Elle laissa le lapin donner son verre au loup, à moitié certaine qu'il le refuse s'il venait de sa part.

_Au fait, souffla Ochako en plein milieu du repas, je voulais faire du ménage aujourd'hui. Tu veux que j'en profite pour faire ta chambre aussi, Izuku ? Vous pourriez prendre l'air un peu dans le jardin le temps que je...

_Non, c'est bon ! L'interrompit brusquement le lapin. J-je peux faire ma chambre demain pendant que tu seras au travail !

La jeune femme n'avait pas raté le coup d’œil en direction de Katsuki pendant sa tirade et elle comprit alors qu'elle ne devait pas insister. Quelque chose se tramait entre ces deux-là, pourtant Ochako n'était pas inquiète. Elle comprenait qu'Izuku était la seule personne à laquelle le blond faisait confiance et elle ne doutait pas qu'elle serait un jour mise au courant, peu importe la situation.

_Oh, d'accord, souffla-t-elle, se forçant à garder son sourire. Il faudrait faire des courses aussi mais si vous ne voulez pas sortir, je peux y aller seule.

Cette fois-ci, Izuku se tourna franchement vers son ami d'enfance mais ne put rien dire, le loup ouvrant déjà la bouche pour parler lui-même.

_Tu vas nous mettre en laisse si on vient avec toi, c'est ça ? Grogna-t-il.

La jeune femme voulut soupirer d'exaspération mais se retint au dernier moment.

_Je n'ai aucune laisse, que ce soit pour Izuku ou pour toi. Tu m'as vu en acheter une hier ? Je n'ai même pas de collier pour toi pour l'attacher même si je voulais en utiliser une.

Ce qu'elle ne dit pas, c'était que la supérette dans laquelle elle se rendait toujours était parmi les seules des environs qui acceptaient les hybrides. En règle générale, les grandes surfaces des petites villes obligeaient les détenteurs d'animaux et hybrides à laisser attacher leurs compagnons à l'entrée du bâtiment.

_Tu veux qu'on y aille, Kacchan ? Demanda à son tour Izuku. Tu vas voir, les rayons sont bien espacés et il n'y a pas beaucoup de monde qui y va donc c'est toujours calme !

Après avoir croisé le regard du lapin, Katsuki finit par hocher la tête, sans dire le moindre mot. Ses oreilles s'étaient de nouveau penchées en arrière, montrant qu'il n'était pourtant pas à l'aise à l'idée d'aller dans un autre endroit inconnu et ce fut sans doute pour cette raison qu'Izuku changea de sujet.

_N'empêche, c'est super, Kacchan ! Tu as tout de suite compris comment utiliser une fourchette ! Même hier pour utiliser des baguettes tu as appris vraiment vite !

_Pour qui tu me prends, abruti de lapin ? Rétorqua le loup.

Ochako sourit en voyant ses oreilles se remettre droite et sa queue ébouriffée remuer légèrement. Si elle avait comprit une chose depuis la veille, c'était que Katsuki était réceptif aux compliments, bien qu'il essaie de le cacher.

A la fin du petit-déjeuner, Ochako insista pour faire la vaisselle et laissa les deux hybrides libres, sachant qu'Izuku allait sans doute vouloir regarder les informations pour voir si un quelconque sujet sur les hybrides était abordé. Elle en profita pour aller se préparer avant de se rendre dans le salon pour inviter Izuku et Katsuki à en faire de même. Lorsqu'elle porta les yeux sur la télévision, elle fut surprise de voir une émission de cuisine, juste avant qu'Izuku n'éteigne l'écran et ne se tourne vers elle.

_Dis Ochako, souffla-t-il. Tu crois qu'on pourrait faire du mabo tofu à midi ? On vient de voir une émission où ils en préparaient et Ka... et on aimerait bien en manger. Tu sais s'il y a une recette végétarienne ?

Ochako comprit que c'était Katsuki le plus intéressé par cette recette et elle ne se voyait pas refuser. Même si le blond ne semblait pas réceptif à une quelconque marque d'affection de sa part, elle était bien décidé à le gâter dès qu'elle en avait l'occasion. Le but n'était pas vraiment de l'amadouer mais plutôt de l'aider à reprendre confiance envers les humains. Elle avait dû faire la même chose avec Izuku, alors elle savait plus ou moins comment procéder.

_C'est une bonne idée, je me demandais justement ce qu'on pouvait cuisiner pour midi ! Sourit-elle. Et je peux regarder s'il y a des recettes sur internet pendant que vous vous préparer pour sortir.

Izuku se mit à sourire, tournant aussitôt les yeux vers son ami d'enfance, qui garda la même mine renfrognée sur le visage. De là où elle était, Ochako ne pouvait pas distinguer sa queue, pourtant elle imagina sans peine qu'elle devait remuer de gauche droite.

Elle put trouver une version végétarienne du plat de tofu épicé en question, remplaçant la viande par des champignons. Elle ajouta tous les ingrédients à sa liste de courses et tous les trois purent se mettre en chemin vers la supérette sans tarder. Comme la veille, Izuku tint la main de Katsuki sur tout le trajet, malgré les protestations du loup. Après dix minutes de marche, ils atteignirent l'entrée de la supérette et Ochako les laissa entrer en premier, le lapin bélier se montrant encourageant face à l'hésitation du blond. Lorsqu'elle entra à son tour, Ochako se tourna aussitôt vers la caisse, là où la femme du gérant la saluait déjà.

_Bonjour Ochako ! Alors comme ça tu as un nouveau pensionnaire ?

La jeune femme brune jeta un œil vers les deux hybrides, qui s'enfonçait déjà dans un rayon, avant de s'avancer vers Asui Beru.

_Bonjour, fit-elle avec un signe de tête. Je m'occupe de Katsuki mais c'est juste temporaire.

_C'est ce que tu disais pour Izuku, non ? Sourit la femme aux cheveux sombres. Et regarde où ça t'a mené !

Ochako baissa les yeux un instant, forçant un sourire sur ses lèvres. Elle ne regrettait pas ses choix, pourtant l'entendre dire de la mère d'une de ses amies avait plus d'impact sur elle.

_Comment va Tsuyu ? Demanda-t-elle pour changer de sujet. Je n'ai plus vraiment de nouvelles, elle est encore à l'université ?

_Oh, et bien elle est en train de faire sa recherche d'emploi à l'heure actuelle. J'ai bien peur qu'elle ne s'éloigne encore plus de la maison familiale qu'avant...

Elle se força à afficher une expression compréhensive, ne sachant pas comment continuer sur le sujet. Heureusement pour elle, Izuku l'appela à ce moment-là, la sauvant de la mère de famille temporairement.

Ochako se souvenait encore de ce moment où elle avait recueillie Izuku, décidant de sécher la plupart de ses cours à l'université dans le but de s'occuper de lui, dans la maison de ses parents. Ce qui aurait dû durer une semaine en avait duré deux, puis cinq, avant qu'elle ne prenne à part ses parents pour leur annoncer qu'elle voulait complètement abandonner ses études en architecture pour trouver un travail afin de prendre complètement le lapin en charge. Après des cris de la part de son père, ils purent finalement trouver un compromis. La jeune étudiante pouvait lâcher ses études et aller vivre dans la vieille maison pratiquement en ruine de ses grands-parents, à condition qu'elle aide son père dans l'entreprise familiale de construction.

La dernière fois qu'elle avait vu Asui Tsuyu avait été le moment où elle avait demandé l'aide de Tenya et elle pour rénover la vieille maison et la rendre salubre.

_Ochako, regarde, il y a une promotion sur les mochi !

La voix d'Izuku se fraya un chemin jusqu'à ses oreilles et elle leva la tête vers le rayon qu'il pointait du doigt, voyant finalement les grands emballages de gâteaux de riz mis en évidence en plein milieu.

_On va en prendre plusieurs alors ! Sourit-elle. Peut-être que Katsuki va finir par vouloir goûter !

_Dans tes rêves...

Elle fit semblant d'être vexée par cette remarque du loup, pourtant elle savait elle-même qu'il y avait peu de chances que Katsuki veuille manger des mochi, surtout en ayant vu son expression de dégoût la veille.

Elle eut beau faire des courses pour trois, elle eut l'impression d'avoir eu les yeux plus gros que le ventre au niveau des quantités et cela se répercuta sur le poids des sacs de courses qu'ils durent ramener à la maison. Izuku insista pour en porter un, pourtant la jeune femme se retrouva tout de même avec deux sacs remplis. Elle avait déjà porté plus lourd lorsqu'elle devait aider les travailleurs sur les chantiers mais cela ne lui empêcha pas de trouver le trajet retour très long, alors qu'ils venaient tout juste de commencer à marcher.

_Ochako, attends une seconde !

Lorsqu'elle vit Izuku s'arrêter en plein milieu du trottoir, elle en fit de même, l'interrogeant du regard. Avec un sourire, le lapin bélier posa doucement son sac sur le sol avant de tendre les bras vers la jeune femme.

_Donne un de tes sacs, sourit-il.

_Quoi ? S'étonna-t-elle. Non, je ne peux pas te faire porter un autre...

_Ochako, allez !

Elle voulut refuser une fois de plus, avant de comprendre où voulait en venir l'hybride aux cheveux verts. Elle lui tendit le sac le moins lourd des deux, gardant celui dans lequel se trouvaient les œufs.

_Kacchan, toi aussi tu vas nous aider à les porter, reprit alors Izuku, tendant cette fois-ci le sac au loup blond.

_Quoi ? Pourquoi je devrais...

_Tu vis avec nous, donc tu mets la main à la patte aussi ! Une partie de cette nourriture est pour toi en plus !

Ochako observa la scène sans un mot. Katsuki grimaça pendant un long moment avant de finalement prendre d'une main le sac de courses tendu, détournant les yeux comme pour éviter le regard déterminé que le lapin affichait toujours.

La jeune femme et son bras droit furent reconnaissants envers Izuku, bien que son action ait causée le regard colérique que Katsuki lui accorda.

A partir de là, le chemin retour lui parut bien plus court et ils passèrent la porte de la maison au bout d'une poignée de minutes. Le loup les suivit à contre-coeur jusqu'à la cuisine, où il posa le sac, seul Izuku aidant Ochako à ranger les courses. La brune ne lui en tint pas rigueur, même s'il avait voulu les aider, il était encore trop peu familier avec l'emplacement des aliments et des ustensiles.

_On peut t'aider à cuisiner ? Lâcha Izuku après avoir vérifié l'heure.

_Euh... Tu ne veux pas rester dans le salon avec Katsuki plutôt ?

_Mais je pourrais au moins couper les champignons pour mon plat, reprit le lapin en insistant. Et Katsuki peut nous regarder cuisiner, il a bien aimé cette émission de...

_Je ne pense pas qu'il puisse être à l'aise s'il est à proximité alors que j'ai une arme dans les mains, le coupa-t-elle.

La bouche du lapin s'ouvrit sans qu'il ne dise rien, avant de se tourner vers son ami d'enfance. Ochako en fit de même. Elle avait hésité à dire ses craintes à voix haute mais elle n'avait pas su comment le faire comprendre à Izuku, sachant que l'hybride avait sans doute en tête d'inclure Katsuki en cuisine malgré tout.

_J'ai pas eu de problèmes hier alors je vois pourquoi j'en aurais aujourd'hui, fit remarquer le blond en grognant. Pourquoi, tu comptes empoisonner ma nourriture, Tête Ronde ?

_Bien sûr que non, Katsuki ! S'exclama la jeune femme. Mais hier c'était juste la viande et le tofu à découper. Pour faire du mabo tofu, on doit découper presque tous les ingrédients et je...

_Garde tes mains en vue et j'aurais aucune raison de te mordre, la coupa-t-il.

_Oh, tu veux peut-être essayer d'utiliser un couteau, Kacchan ? Demanda soudainement Izuku.

Au grand étonnement d'Ochako, le loup hocha la tête. Elle ne savait pas si c'était une très bonne idée, pourtant elle décida de faire confiance à Izuku, une fois de plus. Elle décida donc de les laisser découper les champignons et le tofu, se mettant à préparer le riz à une distance que Katsuki considérait comme raisonnable. Elle se chargea du découpage et du hachage des autres ingrédients, ayant conscience que Katsuki s'éloigna dès qu'elle eut le couteau en main.

De manière générale, l'hybride blond ne restait jamais à portée de bras et gardait toujours un œil sur elle. La jeune femme n'essayait même pas de combler le distance, sachant pertinemment que Katsuki avait besoin de temps et que forcer les choses ne ferait qu'empirer la situation. Le loup avait seulement confiance en Izuku et elle devait l'accepter, faire confiance à son lapin pour faire comprendre à son ami qu'il n'avait rien à craindre d'Ochako.

_Kacchan, regarde, c'est presque prêt !

Izuku était aux côtés de la jeune femme alors qu'il parlait, tous les deux face à une casserole sur le feu. Ils avaient déjà ajouter la fécule de pommes de terre et il manquait tout juste quelques minutes de cuisson, les odeurs d'épices leur emplissant les narines.

Elle sentit le regard de Katsuki sur elle et elle se força à garder les yeux sur sa casserole, tenant sa spatule de sa main gauche, la main la plus proche des deux hybrides. Elle perçut un mouvement, ne tardant pas à entendre un grognement appréciateur qui lui fit tourner les yeux vers la gauche. Elle resta immobile mais ne put s'empêcher de sourire en voyant le loup collé contre le lapin, la tête penchée vers la casserole contenant le mabo tofu aux champignons.

Katsuki se trouvait sans doute à une quarantaine de centimètres d'Ochako et il s'agissait d'un vrai record.

 

Chapter Text

 

Sa première journée de travail après son week-end riche en émotions n'avait pas été des plus faciles à supporter, quand bien même elle n'avait fait qu'un travail administratif. Un des ouvriers de chantier s'était plaint à elle des problèmes que lui et ses collègues avaient rencontrés à cause de certains locaux et elle avait dû l'écouter d'une oreille attentive et avec le sourire alors qu'une queue de plusieurs personnes attendait derrière lui, venant récupérer leurs prochaines directives ou faire diverses demandes.

Elle n'était pas contre le fait de faire des heures supplémentaires mais elle s'arrangeait à ne jamais rentrer trop tard pour ne pas inquiéter Izuku. Le lapin avait beau ne rien dire, elle se doutait qu'il n'aimait pas la voir éloignée trop longtemps. Cela n'avait rien à voir avec la peur de la solitude associée aux lapins mais plutôt à cause du traumatisme encore présent du centre d'élevage massif d'hybrides. La présence de Katsuki devait aussi le rassurer à ce niveau-là et Ochako ne pouvait qu'espérer que les choses s'arrangent entre le loup et elle, bien qu'il n'avait fait que la foudroyer du regard jusqu'à présent. A priori, la jeune femme n'était pas contre le fait de garder le blond indéfiniment rien que pour faire plaisir à Izuku. S'il était question de compromis, elle était prête à en faire pour le lapin, comme elle l'avait toujours fait depuis sa rencontre avec lui. Le vrai problème, c'était le loup en question. Si Ochako devait penser au pire, elle imaginait Katsuki capable de l'éjecter de sa propre maison pour y vivre avec seulement Izuku. Cela pourrait même être le scénario d'un livre d'images pour enfants : les deux amis d'enfance s'étant perdus de vue pour finalement se retrouver et vivre heureux de leur côté.

Elle posa la tête sur le volant qu'elle tenait toujours entre ses mains, même après avoir éteint le contact. Après avoir chassé ces idées de sa tête, elle se décida enfin à passer la porte d'entrée de sa maison.

_Izuku, Katsuki, je suis rentrée !

Seul le silence lui répondit. N'entendant même pas le son de la télévision dans le salon, elle conclut que les deux hybrides devaient être dans la chambre d'Izuku, à s'occuper d'une manière ou d'une autre. Pourtant, elle s'était tellement habituée à être accueillie par son lapin tous les soirs qu'elle eut un pincement au cœur.

Elle fit un tour rapide dans le salon pour poser ses affaires avant de se diriger vers la chambre de l'hybride mais un courant d'air la figea aussitôt sur place. A l'autre bout du canapé, la baie vitrée était entrouverte, laissant passer la fraîche brise d'automne dans la maison.

_Izuku ? Katsuki ?

Une fois de plus, elle n'eut aucune réponse à ses appels et son rythme cardiaque commença à s'accélérer. Elle devait rester calme. Il devait y avoir une explication à cette porte ouverte, à l'absence des deux hybrides dans la maison. Ochako savait qu'elle devait garder son sang-froid mais c'était plus facile à penser qu'à faire.

Elle avança vers l'accès au jardin et observa la porte, n'étant qu'en partie rassurée de réaliser que la vitre était intacte et que le verrou n'avait pas été forcé.

_OK, calme-toi, ça veut dire qu'ils ont ouverts la porte d'eux-mêmes pour sortir. Tout va bien, ils doivent juste faire un tour dans le jardin et...

Mais s'ils étaient seulement dans le jardin, Izuku et Katsuki auraient entendu son dernier appel.

La jeune femme finit d'ouvrir la porte-fenêtre et commença à faire quelques pas dans le jardin, ne se préoccupant pas d'être toujours en pantoufles.

_Izuku ? Katsuki ? Où êtes-vous ?

Un oiseau décida de chanter à ce moment-là et ce fut le seul son qu'elle entendit. Ses yeux se portèrent vers le fond du jardin, là où la forêt continuait, aucune barrière ou séparation entre les deux.

Et si Katsuki avait juste décidé de kidnapper Izuku pour échapper à Ochako et à tout autre humain sur son chemin ?

Elle ne voulait pas penser à cette hypothèse, bien qu'elle n'avait toujours aucun mal à se voir éjecter de sa propre maison pour le bien supposé des deux amis d'enfance. Izuku et Katsuki devaient juste se promener dans les bois, bien qu'Ochako ait toujours conseillé au lapin de ne jamais trop s'éloigner. Il pouvait essayer de raisonner le loup mais si la jeune femme avait appris une chose en tout juste moins de deux jours en compagnie du blond, c'était qu'il finissait par avoir ce qu'il voulait.

Laissant la maison derrière elle, elle commença à courir vers l'orée de la forêt, sentant les battements de son cœur juste contre ses tempes. Elle n'eut pas à aller bien loin, son regard attiré par une queue blonde touffue dépassant derrière le tronc d'un arbre à peine eut-elle fait deux mètres sur le sol recouverts de feuilles aux couleurs vives.

_Katsuki ? Appela-t-elle doucement.

La queue resta immobile, lui faisant penser qu'il était peut-être arrivé quelque chose au loup et elle s'avança vers le tronc en vitesse, posant sa main sur sa surface avant de se pencher sur le côté pour distinguer le reste du corps de l'hybride.

Le soulagement qui la frappa à ce moment-même manquant de la faire tomber à genoux devant l'image des deux hybrides. Au lieu de cela, elle s'accroupit face au spectacle. Izuku et Katsuki étaient endormis dans les bras l'un de l'autre, le dos du lapin appuyé contre le tronc d'arbre tandis que le loup semblait lui servir de bouclier, assis entre ses jambes et la tête contre son épaule. La panique d'Ochako était déjà bien loin derrière elle et elle put se maudire de ne pas avoir son téléphone sur elle pour prendre une photo des deux hybrides endormis devant elle.

Le vent souffla brusquement entre les arbres, soulevant les feuilles mortes autour d'eux. L'une d'elle vola sur la tête du loup et la jeune femme se mit à sourire avant d'avancer la main pour la retirer doucement. Avant même d'atteindre sa cible, elle ressentit une douleur vive lorsque son bras fut repoussé et eut du mal à comprendre ce qui se passait jusqu'à ce qu'elle croisa le regard perçant de Katsuki.

_T'approches pas de moi !

Ochako replia son bras contre elle brusquement, massant l'endroit où elle avait été frappée, à moitié rassurée de ne pas avoir été griffée.

_Je suis désolée, Katsuki, je voulais juste...

Elle s'interrompit en voyant Izuku remuer contre le tronc d'arbre en faisant la grimace, finissant par attraper le bras du loup pour se blottir contre lui. Il avait toujours eu le sommeil lourd, alors elle n'était pas surprise qu'il n'ait pas été réveillé par la voix de son ami d'enfance.

_T'as peut-être réussi à berner Deku mais tu m'auras pas à moi.

Les yeux de la jeune femme s'écarquillèrent alors qu'elle redirigea son regard vers Katsuki.

_Q-quoi ? S'étonna-t-elle. Qu'est-ce que tu...

_Tu ne peux pas me faire croire que tu l'as recueilli par bonté, reprit le loup en la foudroyant du regard. Je vais réussir à comprendre ce que tu manigances et quand Deku le comprendra aussi, il n'aura aucune raison de ne pas vouloir fuir avec moi !

Elle resta bouche bée face à cette déclaration. C'était la première fois qu'elle entendait Katsuki parler pendant aussi longtemps et rien de positif ne sortait de sa bouche. A part les regards foudroyants, il ne s'était pas montré spécialement agressif envers elle et il était difficile à croire qu'il lui faisait aussi peu confiance alors qu'elle avait l'impression de faire tous les efforts du monde avec lui.

Elle aurait pu se mettre à sourire, lui promettre qu'elle ne leur ferait aucun mal bien qu'il ne la croit pas. Elle aurait pu tenter de le rassurer, pourtant elle ne pouvait retenir qu'une seule chose de sa réplique et elle se sentait sur le point de pleurer.

_Tu... Tu ne peux pas m'enlever Izuku...

_Ah ouais ? Et pourquoi ça ?

La jeune femme se mit à déglutir, serrant les poings sur ses genoux.

_C-c'est mon meilleur ami, souffla-t-elle d'une voix trop faible à son goût.

Katsuki ne répondit pas, se contentant de la foudroyer et de montrer les crocs.

C'était sans doute égoïste de la part d'Ochako de penser de cette manière, pourtant elle savait qu'elle serait incapable d'accepter le fait de se séparer d'Izuku, quand bien même le lapin pouvait le souhaiter. Elle qui avait perdu contact avec presque tout le monde, Izuku était le seul ami qu'il lui restait, sans compter Tenya. Sa présence dans sa vie était devenue une condition sine qua non et elle avait par moment du mal à se souvenir de sa vie avant de le rencontrer.

_Je... Je vais préparer le dîner, tu... Quand Izuku sera réveillé, tu pourras...

Elle fut incapable de finir sa phrase, alors même qu'il s'agissait d'une tentative de fuite. Elle voulait simplement changer de sujet, pourtant elle était sur le point de demander à Katsuki de ramener Izuku à l'intérieur à son réveil. Chose qu'il n'avait sans doute aucune envie de faire.

La jeune femme se releva sans rien dire de plus, quittant l'orée de la forêt pour retourner à l'intérieur, retirant ses pantoufles à présent recouvertes de terre. Elle se rendit dans la cuisine en soufflant un grand coup, essayant de se convaincre que tout allait bien.

Elle n'avait aucune raison de douter d'Izuku. Elle savait qu'elle ne lui faisait aucun mal et qu'il ne déciderait pas de la quitter sur un coup de tête, même si c'était pour suivre son ami d'enfance. Si le lapin devait être confronté à un choix entre eux deux, il était plus probable qu'il trouve un moyen pour que leur cohabitation à trois continue, malgré tout ce que Katsuki pourrait en dire.

Ochako finit par retrouver le sourire avant d'ouvrir le réfrigérateur, y piochant la viande et les légumes dont elle aurait besoin pour faire un curry. Au final, elle savait que c'était à elle de faire des efforts pour se faire apprécier du loup hybride. Si elle ne s'en sentait pour l'instant pas capable, Izuku devait lui faire confiance pour réussir, ou sinon il ne lui aurait jamais demandé à ce que Katsuki vive avec eux en premier lieu.

Son téléphone se mit à sonner alors qu'elle s'apprêtait à mettre en route le cuiseur à riz et elle courut jusqu'au salon pour récupérer son appareil, s'étonnant de voir sur l'écran un appel entrant de la propriétaire d'Eijirou.

_Allô ?

_Allô Uraraka ? C'est Ashido ! S'exclama son interlocutrice. Dis, je me demandais si tu aurais un moment ce week-end pour se voir ? Je peux faire la route jusqu'à chez toi si ça te pose problème de conduire !

_Oh, euh...

Elle lança un coup d’œil en direction de la baie vitrée qu'elle avait légèrement refermée en revenant à l'intérieur. Les deux hybrides ne semblaient toujours pas vouloir revenir mais il y avait encore du temps jusqu'à l'heure du repas.

_Je suis sûre qu'Izuku serait aussi content que moi à cette idée mais... Je pense que ça ne va pas pouvoir se faire pour ce week-end... Peut-être le prochain si ça te va ?

_Oh, ça veut dire que tu es prise ?

_Euh... Disons juste qu'Izuku et moi avons quelque chose à gérer en priorité...

Elle savait parfaitement qu'Ashido allait poser tout un tas de questions si elle parlait de Katsuki et Eijirou allait sans doute l'entendre, posant des questions lui-même en parlant assez fort pour qu'Ochako entende.

_Hum... Ca n'a pas l'air positif si tu le dis comme ça, souffla la jeune femme à l'autre bout du fil. Si jamais je peux aider à quelque chose n'hésites pas à me le dire, même si j'habite un peu loin !

_Merci Ashido ! Je te tiens au courant dès que je peux pour qu'on puisse se voir !

_J'espère bien ! Bon courage en tout cas !

Du courage, elle en avait sans doute plus que besoin pour amadouer le loup blond et passer outre ses barrières de défense.

Après l'appel, elle retourna en cuisine pour reprendre la préparation de son curry. Elle hésita un instant à faire trois portions distinctes ou seulement deux, comme elle l'avait toujours fait jusqu'à maintenant. Izuku ne mangeant pas de viande, il était logique de préparer un curry avec seulement des légumes. Katsuki, quant à lui, semblait beaucoup aimer les plats épicés, si le fait qu'il ait voulu être resservi de mabo tofu la veille était une preuve suffisante. Devait-elle séparer le curry normal en deux préparations et rajouter des épices dans celle destinée au loup ?

_Ochako !

Elle sursauta en entendant la voix d'Izuku dans son dos, manquant de lui faire lâcher le couteau qu'elle avait dans les mains. Elle voulut se retourner vers l'hybride mais se dernier se jetait déjà sur elle, enroulant ses bras autour de sa taille tout en frottant son visage contre son dos.

_Désolé ! Kacchan et moi on s'est endormis contre un arbre dans la forêt et on...

_Ne t'en fais pas, je sais ! Se moqua la jeune femme. Au moins vous êtes à l'heure pour le dîner !

Le lapin relâcha sa prise sur elle et se décala de manière à coller sa joue contre son bras gauche, se hissant pour apercevoir ce qui se trouvait sur le feu, son nez remuant pour capter les odeurs.

_Tu fais du curry ?

Il connaissait déjà la réponse mais Ochako hocha tout de même la tête, surveillant les deux casseroles qu'elle avait sur le feu. Elle en avait finalement préparé plus que nécessaire, pensant que les deux hybrides auraient au moins leur déjeuner du lendemain.

_Kacchan, on mange du curry ce soir ! C'est épicé donc tu vas aimer ça aussi !

La brune vit Izuku se retourner pour parler à son ami d'enfance et elle se douta qu'il devait rester à bonne distance, peut-être même appuyé contre le mur de la cuisine, comme l'autre jour. Elle se demandait s'il oserait seulement s'approcher encore une fois autant que pour la préparation du mabo tofu.

_Tant que c'est pas empoisonné, grinça le blond entre ses dents.

_Pourquoi ce serait empoisonné Kacchan ? Comment tu peux imaginer une chose pareille ? S'offusqua Izuku, avant de se tourner de nouveau vers Ochako. Je peux t'aider à préparer le mien ?

_Bien sûr, sourit-elle, mais je n'ai plus grand-chose à faire donc tu vas juste avoir à ajouter le roux !

Le lapin partit pourtant en quête de son marche-pied pour venir en aide à la jeune femme. Et au final, cela l'arrangeait bien puisqu'elle allait devoir séparer en deux portions le curry avec la viande. Lorsqu'il la vit faire, Izuku lui lança un regard interrogatif, la tête penchée sur le côté. Elle choisit de ne rien dire, se contentant de lui sourire avant d'attraper les pots de curry et paprika en poudre pour en rajouter dans une des préparations. Ce simple geste sembla être suffisant pour qu'il comprenne puisqu'il se mit à faire un grand sourire et jeta un œil discret derrière lui, avant d'étouffer un rire.

Izuku fut chargé de mettre les verres et les couverts sur la table tandis qu'Ochako remplissait les trois assiettes avec un curry différent pour accompagner le riz. Si elle avait pensé avoir du mal à reconnaître son curry et celui de Katsuki, le surplus d'épices dégagea une odeur facilement identifiable et elle déposa l'assiette devant le loup, espérant qu'il ne pense pas qu'elle comptait l'empoisonner.

_Pourquoi le mien est différent ? Grogna-t-il en foudroyant Ochako du regard.

Elle allait répondre, lorsqu'Izuku choisit de le faire à sa place.

_Ochako a mit plus d'épices dans le tien parce que tu aimes quand c'est épicé ! Goûte au lieu de râler !

Le blond lança un regard suspicieux à son ami d'enfance avant de reporter son attention sur son assiette, la reniflant une énième fois en fronçant les sourcils. Au bout de quelques secondes paraissant interminables, il leva finalement la main vers sa cuillère avant de prendre une petite portion de sauce pour la porter à sa bouche. L'espace d'un instant, la jeune femme se demanda si elle n'avait pas trop forcé sur les épices et eut un frisson en imaginant le loup se jeter sur elle pour la griffer ou la mordre. Pas qu'il ait besoin d'une raison particulière pour le faire au final.

Katsuki n'eut aucune réaction et ce fut justement ce qui l'inquiéta. Il gardait la tête baissée vers son assiette, ses yeux à peine perceptibles.

_Katsuki ? Tu...

Elle s'interrompit brusquement en le voyant plonger sa cuillère dans son plat et prendre une pleine bouchée. Il commença alors à manger normalement, sans porter le moindre regard à la jeune femme.

_Franchement Kacchan, si c'est bon tu pourrais le dire, lui fit remarquer Izuku, s'attaquant lui-même à son plat. T'as vraiment une fierté mal placée !

_Oh la ferme, Deku !

Le loup releva la tête juste pour crier sur son ami d'enfance et Ochako put se rendre compte qu'il avait de la sauce sur le visage. Elle ne put s'empêcher de pouffer de rire, reportant automatiquement l'attention du blond sur elle.

_Quoi encore, Tête Ronde ?

_Euh, tu... Tu as du curry sur le joue, répondit-elle en tentant de cacher son sourire.

Le regard qu'il lui lança lui donna l'impression de la clouer sur place, avant qu'il ne se frotte le visage avec la manche de la veste noire qu'il portait et qu'Ochako allait devoir passer à la machine à laver en urgence.

_Si tu crois que tu vas m'amadouer avec ce genre de choses, tu te trompes !

A peine sa phrase terminée, il reprit sa cuillère pour continuer son repas et vider son assiette avant même que la jeune femme ne put manger deux bouchées de la sienne.

_Deku, ressers-moi.

_Quoi ? Mais Kacchan, laisse-moi manger !

_Je peux te resservir si tu veux, Katsuki ! Intervint Ochako.

Alors qu'il la foudroyait une nouvelle fois du regard, elle choisit une autre tactique.

_Ou tu peux te resservir tout seul. La casserole est dans la cuisine.

Le loup ne se fit pas prier, se levant de sa chaise en surveillant Ochako du regard avant de se précipiter dans la cuisine, armé de son assiette. La jeune femme échangea un regard avec Izuku, qui lui fit un grand sourire victorieux, sans doute à l'image de celui qu'elle avait sur le visage.

Pour le moment, la cuisine était le seul moyen qu'elle connaissait pour tenter d'amadouer Katsuki. Il fallait bien commencer quelque part.

 

Chapter Text

 

Consulter l'heure avait été la dernière de ses préoccupations alors qu'elle faisait ses recherches sur internet grâce à son vieil ordinateur portable. Si Ochako devait être honnête avec elle-même, elle ne pensait pas qu'autant de temps avait pu s'écouler depuis le moment où elle avait commencée à se renseigner sur le comportement à adopter avec un hybride Alpha adulte. Elle avait bien conscience du volume d'informations qu'elle avait ingérée mais elle avait été incapable de faire le rapprochement avec la durée qui avait dû s'écouler. Pour cette raison, elle manqua de tomber de sa chaise de bureau lorsqu'elle vit que la date avait changée, bien réveillée alors qu'elle devait littéralement se lever pour aller au travail dans moins de cinq heures. Le thé qu'elle avait cessée de boire en cours de route était froid depuis longtemps et ses cheveux avaient séchés, sa serviette toujours humide posée sur le dossier de son fauteuil.

La première chose qu'elle fit en réalisant l'heure tardive, après avoir évité la chute, fut de marquer les onglets qu'elle avait précédemment ouverts, décidant de s'en occuper le lendemain, ou plutôt le jour même dans la soirée. Après avoir éteint son ordinateur, elle attrapa sa serviette humide pour aller la déposer à la salle de bain, dans la corbeille à linge sale. Sa dernière destination aurait dû être sa chambre et son lit mais lorsqu'elle entendit un grognement en passant devant la porte de la chambre d'Izuku, elle se stoppa net, un frisson lui parcourant l'échine. Elle attendit un moment, essayant de savoir si le bruit faisait partie de son imagination ou s'il venait d'un des deux hybrides à l'intérieur de la pièce.

_Kacchan ? Kacchan, tout va bien. Je suis là, d'accord ? Tu ne risques rien ici et tu...

_Ne me touches pas !

Après les éclats de voix, ce fut un bruit sourd qu'elle associa à la chute de quelque chose qui la convint d'ouvrir la porte de la chambre.

_Izuku ? Katsuki ? Qu'est-ce qui...

Elle s'interrompit brusquement. Son regard s'était porté automatiquement droit devant elle, là où le nid d'Izuku aurait dû se trouver. Elle dut tourner la tête sur le côté gauche de la pièce pour distinguer non seulement le nid d'Izuku mais également le matelas de Katsuki, plaqué contre l'angle. Les deux hybrides regardaient déjà dans sa direction le temps qu'elle se rende compte de la disposition de la chambre, le temps qu'elle ne réalise qu'Izuku était assis, appuyé en arrière sur ses coudes. Katsuki, quant à lui, avait les jambes entortillées dans sa couverture, le dos plaqué à l'angle des deux murs derrière lui, comme s'il voulait s'y enfoncer.

_Qu'est-ce que...

_T'approches pas, Tête Ronde ! Cria le blond.

_Ochako, tout va bien ! Intervint Izuku en se redressant. Je m'en occupe, tu peux retourner te coucher !

La jeune femme resta les bras ballants dans l'encadrement de la porte, son cerveau ayant du mal à saisir ce qui était en train de se produire à cause de la fatigue qui commençait à bien se faire ressentir. Elle vit le lapin nain se tourner vers elle, brandissant les mains devant lui comme pour tenter de la dissuader d'avancer davantage dans la pièce. En croisant son regard, elle put voir une expression qui disait qu'il contrôlait la situation. Lorsqu'elle baissa les yeux vers ses mains et vit la blessure sanglante sur sa paume droite, elle fut convaincue qu'elle devait intervenir.

_Izuku, qu'est-ce qui s'est passé exactement ? Demanda-t-elle en faisant un pas vers lui.

_Vraiment Ochako, tout va bien, je t'assure ! S'exclama le plus petit des deux hybrides en se levant sur ses pattes arrières.

_Izuku, l'appela-t-elle à nouveau.

Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu à être ferme avec lui. Lorsqu'elle avait fait ses recherches pour pouvoir s'occuper de l'hybride Oméga, elle avait compris qu'elle devait être une figure maternelle et rassurante. Se montrer ferme et inébranlable était bénéfique pour les Omégas et cela leur permettait de comprendre que leurs propriétaires seraient en mesure de les protéger de tout ce qui pouvait leur arriver en théorie. Ochako n'était franchement pas enthousiaste par ce genre de relation maître-animal quand il s'agissait d'hybrides, aussi le mettait-elle en pratique aussi peu que possible. Mais il y avait des moments où c'était inévitable. Et elle avait bien peur de devoir faire comprendre à Izuku et Katsuki qu'elle était leur propriétaire en cet instant précis.

Elle dévisagea le lapin avec l'expression la plus rassurante possible, l'encourageant à parler. Il ne lui en fallut pas plus pour rabattre les mains vers lui, serrant sa main blessée avec l'autre.

_C'est... Kacchan fait des cauchemars la nuit, avoua alors Izuku. De quand il... Enfin, tu vois... C'est pour ça que j'ai rapproché mon nid de... Mais c'est la première fois que je suis blessé, je t'assure ! C'est juste que cette fois-ci, il est...

_La ferme, Deku ! A quoi ça sert que tu lui parles, elle vaut pas mieux que ces trafiquants ! L'interrompit Katsuki, toujours recroquevillé dans l'angle du mur.

Ochako savait que le loup ne lui faisait pas confiance, pourtant être comparé à des trafiquants d'hybrides était exagéré, alors même qu'elle l'avait sorti du refuge. Elle ne voulait pas de gratitude de sa part puisque c'était surtout grâce à Izuku qu'il était en ce moment même avec eux mais elle n'avait aucune envie d'être mis au même niveau que les gens qui torturaient et maltraitaient les hybrides.

_Katsuki, comment tu peux dire ça ? Souffla-t-elle, ne cherchant même pas à cacher son air blessé. Est-ce que j'ai fais quelque chose qui te met mal à l'aise ou...

_T'as rien fais encore mais je sais que ça ne va pas tarder ! Cracha le loup. Vous êtes tous les mêmes, vous les humains ! Du moment qu'on vous rapporte du fric, vous vous foutez pas mal de notre sort ! Il est hors de question que... que je...

L'hybride coupa court à sa phrase, le visage déformé par la douleur. Il lui montrait les crocs, ses oreilles disparaissant dans la touffe de cheveux blonds sur son crâne.

_Tout va bien, Katsuki ! Tenta de le rassurer Ochako. Je ne te ferais jamais de mal, tu es en sécurité ici ! Regarde Izuku ! Est-ce qu'il a l'air malheureux ? Tu peux me faire confiance, je ne veux pas être ton enne...
_La ferme ! Hurla-t-il. N'essaie pas de m'amadouer parce que tu n'y arrivera pas ! Pourquoi je devrais croire que tu m'as ramené ici sans la moindre arrière pensée ? De toutes façons, tu devais juste chercher un hybride Alpha rare pour engrosser Deku et après vendre sa portée au plus offrant !

La jeune femme voulait avancer vers lui mais à ses mots, elle se figea net. Sa bouche était grande ouverte, incapable de prononcer le moindre mot. Elle se sentait sur le point de pleurer. Izuku lui enleva les mots de la bouche.

_Kacchan... C'est vraiment ce que tu pensais d'Ochako ?

_Te voiles pas la face, Deku ! Qu'est-ce qu'elle peut vouloir d'un hybride Oméga si ce n'est pas ça ? Reprit le blond. Tu l’idolâtres parce qu'elle t'a sorti de ce putain de refuge mais aucun humain ne peut vouloir de nous rien que pour faire décoration !

_Katsuki, arrête ! S'exclama Ochako.

_Quoi, j'ai raison alors tu veux me faire taire ?

Elle dut faire de gros efforts pour retenir ses larmes, serrant les poings le long de son corps alors qu'elle se forçait à avancer vers le loup.

_T'approches pas de moi j'te dis !

Alors qu'elle progressait de plusieurs pas, il essaya de s'enfoncer un peu plus dans le mur, commençant à lui grogner dessus pour tenter de la faire reculer.

Pour s'occuper d'un Alpha, il fallait lui montrer qui était le maître. C'était ce qu'elle avait pu lire pendant des heures et des heures, essayant de trouver une alternative à la violence et aux commandements. Elle venait peut-être de trouver la réponse mais elle allait devoir faire des mouvements brusques, ce qui n'était pas recommandé dans ce genre de cas, surtout pas en la présence d'un Oméga.

Alors qu'elle se trouvait juste en face du matelas de Katsuki, elle brandit les bras vers lui, lui attrapant le poignée d'une main avant de l'attirer vers elle, son autre main se posant sur l'arrière de son crâne. Katsuki se débattit, se mit à crier à lui briser les tympans. Tandis qu'elle attirait le loup contre elle, il parvint à lui mordre le bras, ses dents aiguisées se logeant dans sa chair. Elle laissa échapper une exclamation de douleur mais ne le lâcha pas pour autant, plaquant la tête du blond contre son ventre avant de lui caresser les cheveux doucement, son autre main gardant sa prise autour de sa taille.

_Lâche-moi ! Lâche-moi ! Lâche-moi ! T'es comme les autres ! Tu veux juste nous utiliser pour ton propre bien ! Tu veux juste que j'engrosse Deku avant de me rendre aux trafiquants ! Mais je veux pas y retourner ! Je veux pas... Je veux plus me battre, bon sang ! Je veux plus avoir à tuer qui que ce soit !

_Chuuut, tout va bien, Katsuki. Tout va bien.

Il se débattait toujours, aussi continua-t-elle à essayer de le calmer et de le rassurer, ne cessant jamais les caresses sur son crâne, effleurant ses oreilles par moment. Elle sentit ses griffes effleurer sa cuisse mais resta immobile jusqu'à ce qu'il en fasse de même, ce qui prit de très longues minutes.

_Je veux pas y retourner...

Les paroles étaient à moitié étouffées par la manche du pyjama de la jeune femme mais elle put discerner à quel point la voix de Katsuki était cassée, montant bien trop dans les aigus. Elle resserra ses bras autour de lui, se contorsionnant pour pouvoir l'embrasser sur le haut du crâne, sa main déviant pour lui masser la nuque.

_Tu n'iras nulle part où tu ne veux pas aller, Katsuki, répondit Ochako. Tu peux faire ce que tu veux maintenant, tu es libre, ta vie n'appartient qu'à toi. Personne ne te fera plus de mal...

Elle ne savait pas à partir de quel moment elle s'était finalement mise à pleurer. Elle fut elle-même surprise de sa voix fracturée, alors qu'elle raffermissait sa prise sur le dos du maillot du loup.

_K-Kacchan ?

La voix d'Izuku la fit sursauter, ayant oublié son existence tellement elle avait été concentrée sur Katsuki. Elle tourna les yeux vers lui, tandis qu'il s'approchait prudemment. Ochako n'avait aucune envie qu'il soit blessé de nouveau.

_Je crois qu'il s'est endormi, reprit le lapin en levant les yeux vers la jeune femme.

Elle se permit un sourire à ce moment-là, relâchant la pression en poussant un soupir de soulagement. Izuku la dévisageait avec un air inquiet qu'elle détestait et elle délogea son bras du dos du loup pour le lever au niveau de sa taille et laisser son côté gauche libre.

_Izuku, allez viens toi aussi.

Le lapin ne se fit pas prier, se jetant sur elle en enroulant son bras dans son dos, frottant son visage contre ses côtes. Ochako abaissa sa main sur le haut de son crâne, commençant à caresser les deux hybrides dans un mouvement en miroir.

_Ton bras, ça va ? S'enquit le lapin. Il faudrait désinfecter avant que...

_Je ne pense pas pouvoir bouger de sitôt, sourit-elle.

Ce qui eut pour effet de faire sursauter le lapin avant qu'il ne se dégage de son bras pour quitter la pièce en vitesse. Elle devinait qu'il se rendait à la salle de bains pour chercher la trousse de secours. Le temps qu'il revienne, elle décida d'essayer de bouger dans une position plus confortable et finit par s'allonger sur le plancher, le loup ne bougeant même pas une oreille.

Ce ne fut qu'en sentant quelqu'un lui secouer l'épaule qu'elle réalisa qu'elle s'était endormie et, en distinguant la lumière qui passait à travers les rideaux de la chambre, elle se redressant en sursaut, faisant peur à Izuku qui recula de deux pas.

_I-Izuku ? S'étonna-t-elle. Qu'est-ce que... Quelle heure est-il ?

_Calme-toi, lui sourit l'hybride. Il est l'heure à laquelle tu te réveilles d'habitude. J'ai mis l'eau à chauffer pour ton thé.

_Oh merci Izuku, t'es un amour !

Elle voulut prendre le lapin dans ses bras, avant de réaliser que le loup ne se trouvait pas dans la pièce.

_Où est...

_Kacchan est dans la salle de bain, sourit Izuku avant qu'elle puisse finir. Il ne devrait pas en avoir pour longtemps donc tu auras le temps de te préparer !

_Il... Il va bien ?

Le lapin la dévisagea un instant avec un air neutre avant de se mettre à sourire et ce fut une réponse satisfaisante. En jetant un coup d’œil à son bras gauche, elle réalisa qu'un bandage lui entourait une partie de l'avant-bras. Elle avait également une compresse fixée sur la cuisse, là où elle avait senti des griffures.

Elle ne dit rien, rendant à l'hybride son sourire avant d'ouvrir les bras pour qu'il s'y jette dedans. Comme tous les matins, elle regretta de devoir le relâcher mais la voix de la raison, sortant de la bouche d'Izuku, lui rappela qu'elle ne pouvait pas arriver en retard à son travail.

Elle fut incapable de croiser Katsuki avant de quitter la maison mais ne s'en inquiéta pas plus que cela. Avec ce qu'il s'était passé, elle se doutait qu'il devait avoir besoin de temps avant de la confronter à nouveau. Elle ne savait pas s'il allait toujours se montrer agressif envers elle mais elle espérait que les événements de la nuit passée avaient pu avoir un impact positif sur lui.

Ochako n'avait aucune idée de combien de temps elle avait pu dormir mais son corps essaya de lui faire comprendre toute la matinée qu'elle n'avait pas eu ses sept heures de sommeil habituelles. Elle pesa le pour et le contre de boire un café, elle qui n'en buvait qu'à titre exceptionnel. Elle se contenta finalement de trois tasses de thé jusqu'à la fin de la matinée, reconnaissante de n'avoir qu'un travail administratif pour toute la journée. Être endormie ne l'empêcha pas d'être inquiète pour les deux hybrides, se sentant coupable de les laisser seuls après ce qui s'était passé. Elle n'était pas convaincue que Katsuki accepte sa présence, alors c'était sans doute pour le mieux qu'elle soit absente. La jeune femme voulut se distraire sur son téléphone lors de sa pause déjeuner, pourtant elle finit par surfer sur un des sites d'accessoires d'hybrides qu'elle avait en marque-pages. En faisant défiler les pages des nouveaux produits, elle tomba sur un en particulier qui attira son attention, bien qu'elle soit certaine que le loup ne l'accepterait jamais. Après un soupir, elle ferma la page et termina sa pause déjeuner.

Elle sortit du travail en retard et n'osa pas rouler trop vite sur le chemin du retour, la fatigue menaçant de la frapper à tout moment. Avant d'ouvrir la porte de sa maison, elle souffla un grand coup avant de forcer un sourire sur son visage.

_Je suis rentrée !

Sans surprise, Izuku l'accueillit avec son câlin habituel, la relâchant au bout de quelques secondes avant d'attraper sa main dans les siennes.

_Ochako ! Kacchan et moi on a fait la cuisine !

_C'est vrai ? Fit-elle, surprise.

Elle ne s'attendait pas à être accueillie chez elle de cette façon et son étonnement pris le dessus sur sa fatigue. Le lapin hocha la tête avant de l'entraîner avec lui au bout du couloir.

Lui laissant à peine le temps de déposer ses affaires, il l'invita à s'asseoir autour de la table où les assiettes et les couverts avaient déjà été déposés. Ochako ne se fit pas prier pour s'asseoir, tandis qu'Izuku partait en coup de vent dans la cuisine en quête de la carafe d'eau. Peu de temps après lui, Katsuki surgit lui aussi de la cuisine, un grand plat dans les mains. Il n'adressa aucun regard à la jeune femme mais elle s'y était attendue.

_Oh, vous avez fait des yakisoba ? S'étonna-t-elle.

_Ils montraient la recette à la télévision ! Sourit le lapin en s'asseyant en face d'elle. C'est Kacchan qui a pratiquement tout fait. Il m'a éjecté de la cuisine parce que je mettais trop de temps à couper le tofu !

_C'est surtout que tu t'y prenais n'importe comment, rétorqua le loup en se tournant vers lui.

_Je ne faisais pas de dés égaux, sourit Izuku en direction d'Ochako. Kacchan est doué en cuisine, je ne sais même pas pourquoi ça ne m'étonne pas !

En les voyant continuer à se lancer des piques du côté de Katsuki et des regards amusés du côté d'Izuku, la brune ne put s'empêcher de sourire. Au moins, ces deux-là s'entendaient toujours aussi bien, malgré que le lapin ait été blessé par le loup la nuit dernière, autant physiquement que mentalement.

_Ochako, vas-y goûte !

Elle hocha la tête, empoignant ses baguettes après qu'Izuku lui ait servi une bonne part de nouilles sautées. Elle mordit dans un morceau de poivrons avant de capturer une petite portion de nouilles.

_Hum ! Mais c'est vraiment bon ! Vous avez...

Elle s'interrompit brusquement, une vague d'épices s'en prenant brutalement à ses papilles gustatives. Elle plaqua sa main devant sa bouche alors qu'Izuku lui servait un verre d'eau et elle engloutit le liquide sous des pouffements amusés.

_Kacchan, tu avais dis que tu ne mettrais pas trop d'épices ! S'exclama le lapin. Ochako, ça va ?

_C'est même pas si épicé que ça, se défendit le blond, un sourire moqueur sur le visage. Tête Ronde est juste une petite nature !

La gorge en feu, la jeune femme dévisagea Katsuki du coin de l’œil. Cela avait beau être à ses dépens mais il s'était mis à rire. Et c'était beaucoup mieux que les regards foudroyants ou les grognements qu'elle avait eu droit jusqu'à présent. Sans vouloir être trop optimiste, elle se prit à penser qu'elle avait peut-être réussi à percer la barrière de défense de l'hybride, aussi ne put-elle s'empêcher de sourire, reprenant une part de ses nouilles avec ses baguettes.

_O-Ochako ? Ne te forces pas à manger si...

_C'est épicé mais c'est vraiment très bon ! Mes papilles vont t'en vouloir un moment Katsuki mais c'est vrai que tu es doué en cuisine !

Le blond perdit aussitôt son sourire, la dévisageant avec un regard sérieux l'espace d'un instant. Alors qu'elle se demandait si elle avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas, il prit la parole.

_Bien sûr que je suis doué en cuisine, Tête Ronde ! S'exclama-t-il. Pour qui tu me prends ?

_Mais oui, Kacchan est un génie et tout le monde le sait, souffla Izuku, roulant des yeux avec un sourire en coin sur le visage.

Ochako dut se retenir de rire pendant toute la durée du repas à cause des piques que se lançaient les deux hybrides, la laissant simple spectatrice.

Lorsque le lapin proposa de préparer une boisson chaude après le repas, la jeune femme en fut ravie, espérant sans doute en vain qu'une infusion allait lui permettre de retrouver un semblant de goût dans la bouche après avoir mangé aussi épicé. Izuku ne la laissa même pas faire la vaisselle et elle fut expulsée sur le canapé, ne pouvant rien faire d'autre que s'installer sur le canapé et allumer la télévision.

La jeune femme s'était déjà perdu dans le visionnage d'un documentaire animalier lorsqu'une touffe de cheveux verts entra dans son champ de vision, lui tendant une tasse fumante qu'elle prit à deux mains en le gratifiant d'un sourire. Sa propre tasse dans les mains, Izuku grimpa sur le canapé à la droite d'Ochako, se blottissant contre elle comme il avait l'habitude de le faire, ses jambes repliées par-dessus celle de la brune. Cette dernière, tout en se demandant comment l'hybride pouvait faire pour être aussi adorable, retira sa main droite de sa tasse pour l'enfouir dans les cheveux d'Izuku et lui caresser la tête et les oreilles. Elle avait déjà perdu le fil du documentaire et s'en fichait pas mal, pourtant quelque chose à sa gauche finit par détourner son attention.

Elle sentit un poids de l'autre côté du canapé, réalisant bien vite que cela ne pouvait dire qu'une seule chose. Elle se figea, se força à ne pas regarder sur le côté gauche. Dans un geste beaucoup trop lent pour être naturel, elle leva la tête vers l'écran de télévision, déviant les yeux sur le côté pour voir Katsuki assis sur le vieux cuir, plaqué contre l'accoudoir. Il était beaucoup trop près du bord, lui aussi une tasse dans les mains, comme s'il était prêt à fuir à la moindre occasion. Et cela devait probablement dépendre entièrement d'Ochako.

_Si tu t'approches de moi, t'es morte, Tête Ronde, grinça le loup, l'ayant pris en flagrant délit.

_J'ai un lapin dans les bras, alors je ne pourrais pas bouger même si je voulais prendre un loup dans mes bras, répliqua-t-elle.

Elle n'avait pas hésité à sortir ces mots, bien qu'ils arrachèrent une grimace au blond. Il avait beau l'avoir menacé, il n'y avait aucune agressivité dans sa voix, aussi pensait-elle pouvoir se permettre de le provoquer à petite dose.

Ochako était ravie qu'ils aient fait des progrès au point où Katsuki n'était plus si haineux et où il pouvait s'approcher d'elle sans forcément avoir Izuku entre eux, pourtant elle n'en avait pas assez. Alors qu'elle voyait le loup si proche d'elle, elle se remémora la sensation de ses cheveux sous ses doigts. Le souvenir du moment exact où elle avait eu les deux hybrides dans ses bras était frais dans sa tête et elle n'avait qu'une envie : les avoir à nouveau tous les deux dans les bras.

 

Chapter Text

 

Ochako ouvrit la porte d'entrée à la volée, manquant de trébucher tandis qu'elle tentait de retirer ses chaussures le plus rapidement possible. Elle ne pensa même pas à mettre ses pantoufles, alors qu'elles l'attendaient juste en face de l'entrée. Elle eut beau se faire la réflexion de faire attention à ne pas glisser sur le plancher, elle faillit bien tomber, se rattrapant de justesse au mur au bout du couloir.

_O-Ochako ? Fit la voix d'Izuku. Ca va ?

_Oui, tout va bien ! C'est rien !

Elle tourna les yeux vers le salon et vit le lapin et le loup assis côte à côte sur le canapé, en train de regarder une série télévisée. Katsuki ne lui accorda aucun regard et cela lui arrangeait bien.

_Euh... Il y avait du courrier aujourd'hui ? Demanda alors la jeune femme.

_Oh, oui, souffla le lapin nain en hochant la tête. Il y avait un petit paquet et deux enveloppes. J'ai tous mis sur le comptoir dans la cuisine, comme d'habitude !

La jeune femme brune posa alors son index devant sa bouche, avant de faire signe à l'hybride de la suivre dans la cuisine.

Son rythme cardiaque s'emballa lorsqu'elle vit le petit paquet en carton posé sur le comptoir, une impression de déjà-vu la frappant de plein fouet. La première fois avait été embarrassante et elle n'avait aucune doute sur le fait que cette deuxième fois soit identique. Pour Izuku, elle connaissait déjà la réponse avant de poser la question mais pour Katsuki elle ne pouvait s'empêcher d'avoir des doutes.

_Ochako ? Tu es sûre que ça ?

Ses yeux quittèrent le petit paquet des yeux, relevant la tête vers le petit lapin qui la dévisageait avec un air inquiet sur le visage. Sur le coup, elle ne put rien faire d'autre que hocher la tête, prenant dans ses mains le carton avant de l'ouvrir sans un mot.

Izuku s'était déjà placé à ses côtés lorsqu'elle sortit un petit coffret de l'emballage. Ses mains tremblaient, pourtant elle put percevoir le tremblement de la main de son lapin lorsqu'il la posa sur son bras d'un air hésitant.

_Ochako... C'est...

Une fois de plus, elle hocha la tête, sans savoir s'il percevait le mouvement. Elle savait qu'elle ne devrait pas être aussi nerveuse mais c'était plus fort qu'elle. Sur internet, bon nombre de personnes considéraient ce qu'elle s'apprêtait à faire comme une demande en mariage et elle n'avait jamais pensé à renouveler l'expérience.

_Izuku, tu crois qu'il va dire oui ?

_Kacchan n'a pas vraiment de raisons de dire non, la rassura l'hybride. Ca va bien se passer !

Malgré ces mots, la jeune femme n'était pas sereine. Pour elle, le loup avait un milliard de raisons de refuser le contenu de la petite boîte dans ses mains. S'il avait cessé de lui grogner dessus et de la foudroyer du regard depuis la nuit où il s'était endormi dans ses bras, il ne s'était jamais montré très expansif avec elle, ne la laissant jamais lui caresser la tête ou s'approcher trop près de lui.

Izuku dut comprendre qu'elle n'était pas prête à bouger puisqu'il lui attrapa le poignet pour l'entraîner vers le salon. Lorsqu'Ochako vit le loup se retourner vers eux, les dévisageant par-dessus le dossier du vieux canapé, elle eut le réflexe de cacher la boîte dans son dos. Elle se sentit aussitôt coupable en voyant le blond froncer les sourcils avant de se concentrer de nouveau sur l'écran de télévision, le tout sans un mot.

Sa main gauche se serra sur la boîte. Elle avait déjà posé la question à Izuku il y avait de cela une poignée d'années. Elle savait comment faire. Et le lapin lui confirmait que tout allait bien se passer. Pourquoi avait-elle autant de doutes ? Elle était habituée à gérer des hybrides et ne devrait pas être effrayée par un simple refus. Pourtant, que ferait-elle si Katsuki souhaitait retourner au refuge ? Il n'avait a priori aucune raison de vouloir quitter Izuku mais que ferait-elle s'il disait qu'il la détestait au point d'être prêt à être séparé de son ami d'enfance ?

Une partie d'elle savait qu'il n'y avait aucune logique dans ses inquiétudes. Une partie d'elle était certaine à quatre-vingt pour cent que le loup allait accepter son cadeau. Pourtant, elle avait du mal à se convaincre elle-même.

Soufflant un grand coup, elle fit les derniers pas sans l'aide d'Izuku, allant se placer lentement en face du loup, se mettant à genoux avant de s'asseoir sur ses talons. Elle ne rata pas le mouvement de recul de Katsuki, qui releva les jambes vers lui, ses pieds poilus et griffus posés sur l'assise. Si Izuku n'avait pas prit place aux côtés d'Ochako, il aurait sans doute choisi la fuite, sautant par-dessus le canapé.

_Katsuki, il y a quelque chose que j'aimerai te donner. Je ne sais pas si tu vas l'accepter mais...

Elle s'interrompit, voyant l'air perplexe de l'hybride blond face à elle. Il jeta un œil au lapin, avant de la dévisager à nouveau. Il ne dit pas un mot et ce fut ce qui inquiéta le plus Ochako. Elle se força pourtant à continuer, les deux mains se resserrant sur la boîte.

_Tu te souviens quand on est allé dans la partie hybride de l'animalerie le jour où tu es sorti du refuge avec nous ? A ce moment-là, tu as dit que tu n'avais pas besoin de collier mais...

Elle s'interrompit un instant, ouvrant la boîte posée sur ses genoux avant de la lever en direction du loup.

_Je veux que tu restes avec nous, Katsuki, reprit-elle. Enfin, si c'est ce que tu veux aussi. Je te promets que je ne vous ferai jamais aucun mal, à Izuku et toi.

La jeune femme avait préparée son texte, pourtant les mots qui sortaient de sa bouche étaient complètement différents. Elle aurait voulu être confiante mais sa voix trahissait son appréhension. Elle était certaine que Katsuki pouvait voir ses mains trembler sur la boîte contenant le collier qui lui était destiné.

_Je... Je ne te demande pas de me considérer comme ta propriétaire. Mais si tu penses que tu peux me voir comme un membre de ta famille, ou même juste comme une amie, je voudrais que tu acceptes ce collier. Tu... S'il ne te plaît pas, on peut toujours le changer ! Je l'ai acheté en ligne et j'ai pensé à toi mais on peut regarder ensemble pour en trouver un autre et...

_La ferme, souffla Katsuki.

Elle se stoppa net, parfaitement consciente qu'elle parlait beaucoup trop. Izuku lui déteignait dessus dès qu'elle était nerveuse pour quelque chose.

Le loup n'ajouta rien, se contentant de baisser les yeux vers le collier posé sur le petit coussin blanc au fond de la boîte. Il ne laissait rien transparaître et elle était incapable de savoir si c'était bon ou mauvais signe. Quelle que soit la réponse, elle voulait juste qu'il parle pour qu'ils en finissent avec cette situation inconfortable.

_Qu'on soit bien clairs sur une chose, commença le loup. Tu n'es pas ma propriétaire et tu ne le seras jamais.

Ochako sentit ses mains se crisper sur la boîte. Katsuki ne semblait pas avoir fini sa tirade et elle en était déjà à se demander si elle pourrait retenir ses larmes jusqu'à la fin. Elle s'imaginait déjà ramener l'hybride au refuge le lendemain, elle imaginait déjà le visage d'Izuku couvert de larmes.

_C'est moi l'Alpha de cette maison, alors c'est l'inverse. Deku et toi, vous êtes à moi et vous n'avez pas votre mot à dire.

_Si c'est vraiment ce que tu... Attends, quoi ?

Elle avait dû baisser les yeux un instant puisqu'elle ne se souvenait pas avoir vu le loup changer de position, ses pattes posées de part et d'autres des genoux de la jeune femme tandis qu'il était assis sur le bord du canapé. Il avait les bras croisés et la dévisageait avec cet air supérieur qualificatif des hybrides Alphas.

_Alors, ça veut dire que tu acceptes le collier ? Demanda-t-elle, ne croyant pas ce qu'il venait de dire.

_Tu comptes me faire répéter, Tête Ronde ? Apprends à écouter quand on te parle !

_Pardon !

Elle eut un mouvement de recul, ne sachant pas vraiment ce qu'elle devait faire. Le collier était toujours dans sa boîte et le loup la dévisageait avec un air irrité sur le visage.

Elle sentit la main d'Izuku lui tapoter la jambe et elle tourna les yeux vers lui. Il avait un large sourire sur le visage, ses yeux menaçant de lâcher des larmes à tout moment. A cause de son expression, elle prit un peu plus conscience de la réponse de Katsuki et aurait pu se laisser entraîner elle aussi par l'émotion. Mais en voyant le lapin faire un signe de tête vers le collier, puis vers l'hybride blond, ce fut un éclair de lucidité qui la frappa.

_Je... Je peux te mettre le collier autour du cou ? Demanda-t-elle en se tournant une fois de plus vers le loup.

_Si tu le serres trop, je te mords.

Elle hocha la tête énergiquement, un sourire étirant finalement ses lèvres. Elle prit le collier dans ses mains, reposant la boîte sur le sol. Katsuki ne fit aucun mouvement pour s'approcher d'elle, aussi dut-elle se hisser sur ses genoux pour que ses bras puissent atteindre le cou de l'hybride. Ses oreilles restèrent dressées en avant, montrant qu'il surveillait de près le moindre des gestes d'Ochako, ne lui faisant sans doute pas encore aussi confiance qu'Izuku. C'était quelque chose sur lequel elle allait devoir travailler et, maintenant qu'il avait accepté de vivre avec eux, elle aurait tout le temps pour le faire.

La brune essaya de ne pas toucher son cou plus que nécessaire. Elle attacha le collier sur le devant, éloignant aussitôt ses mains avant d'observer le rendu et, comme elle le pensait, ce collier lui allait à merveille. Du moins, c'était son opinion. Et si le loup l'avait accepté sans rien redire, il devait lui plaire aussi. La base était noire, parsemée de croix oranges avec des touches de vert. La boucle était rouge, rappelant la couleur des yeux du loup.

_Il te va vraiment bien, Kacchan ! S'exclama Izuku en allant s'asseoir aux côtés du loup sur le canapé.

_Bien sûr qu'il me va, abruti de lapin !

_Maintenant on va être toujours ensemble !

Sans lui laisser le temps de répondre, Izuku se jeta sur Katsuki pour entourer ses bras autour de lui, frottant sa joue contre le débardeur du blond. Ochako s'étonna du fait que le loup ne fasse que soupirer mais avant qu'elle puisse faire une remarque, elle surprit le regard du lapin sur elle. Lorsqu'il eut son attention, il tourna la tête pour désigner la place libre à la droite de Katsuki, avant de lever les yeux vers le visage du loup. Les yeux de la jeune femme s'agrandirent en comprenant où il voulait en venir. Si Izuku n'était pas là avec le mode d'emploi du loup, elle ne savait pas ce qu'elle ferait.

_Dis Kacchan, reprit le lapin. Tu me laisseras aller dormir avec Ochako de temps en temps alors ? Tu pourras venir aussi si tu veux ! Son lit est super confortable !

_Pourquoi je voudrais dormir avec Tête Ronde ? Grogna le loup. Fais ce que tu veux mais ne m'impliques pas !

Ochako profita de la conversation des deux hybrides pour se lever et s'asseoir lentement sur le canapé, à la droite du loup. Ses oreilles se mirent à bouger, lui signifiant qu'il était attentif à ses gestes tout en écoutant son ami d'enfance. Il ne fit rien pour la chasser, aussi prit-elle cela comme un signe qu'il était assez à l'aise avec elle. Testant sa chance, elle leva la main gauche pour la poser sur le haut de son crâne, ses doigts se perdant dans les cheveux blonds ébouriffés.

_Tu vas avoir besoin de couvertures en plus si tu restes ici ! Continua le lapin. Les hivers sont froids par ici et la maison n'est pas très bien isolée... Ou on peut aussi bien dormir avec Ochako tout le temps que...

_Je t'ai dis de pas m'impliquer là-dedans !

_Ca ne me déranges pas que vous dormiez avec moi, intervint la jeune femme. Du moment que vous me laissez me lever le matin !

Katsuki se tourna brusquement vers elle et elle sursauta, retirant la main sur sa tête comme si elle venait d'être prise en flagrant délit.

_Ne l'encourages pas, Tête Ronde ! S'exclama-t-il. C'est à cause de toi que cet idiot de lapin est devenu une machine à câlins !

_Une machine à... Quoi ? S'étonna Ochako.

_T'es sourde en plus ? Vous êtes beaucoup trop affectifs tous les deux. Dormez ensemble si vous voulez mais laissez-moi en paix !

_Quoi ? Mais Kacchan, tu ne te plains jamais quand je dors blotti contre toi !

_Parce que c'est encore plus chiant de faire face à tes larmes de crocodile !

Une fois de plus, la brune profita que l'attention du loup soit concentrée ailleurs pour reposer sa main sur le haut de sa tête. Comme il ne fit aucun geste pour s'éloigner, continuant à protester contre les arguments d'Izuku, elle commença à bouger la main pour le caresser, effleurant ses oreilles dressées au passage.

Maintenant qu'elle pouvait caresser le blond sans qu'il ne cherche à la mordre, le plus difficile était de résister à l'envie de le prendre dans ses bras. Peut-être qu'elle y arriverait un jour mais elle préféra ne pas pousser sa chance trop loin dans une même journée. Surtout pas alors qu'il était en train de se plaindre que le lapin soit un vrai pot de colle.

Elle perdit le fil de leur conversation, concentrée sur les cheveux blonds qui glissaient entre ses doigts. Elle savait qu'elle devait avoir un sourire béat sur le visage et ne cherchait pas à le cacher puisque Katsuki regardait en direction de l'autre hybride. Depuis le moment où elle l'avait rencontré, dans la chambre du refuge, elle avait fait un long chemin et elle pouvait être fière. Et reconnaissante envers Izuku. Adopter un autre hybride ne lui avait jamais traversé l'esprit mais c'était devenu une suite logique en voyant le loup et le lapin interagir.

La jeune femme sursauta en sentant la tête sous sa main se mettre à bouger et elle se figea net lorsqu'elle croisa le regard rouge du loup. Ce dernier la dévisageait comme s'il attendait quelque chose et elle réalisa qu'elle avait dû rater quelque chose.

_Euh, oui ?

_T'écoutes jamais quand on te parle ? Grogna Katsuki. Ca va être l'heure du repas ! Et ne penses même pas à te faire livrer quelque chose avec tous les restes qu'il y a dans le frigo !

_Quoi ? Mais j'ai jamais pensé à...

_Je vois clair dans ton jeu, Tête Ronde ! La coupa-t-il. T'es aussi pot de colle que Deku alors maintenant que j'ai accepté ton foutu collier tu dois juste avoir envie de rester sur ce canapé pourri pour combler ton manque affectif débile !

Ochako ne put s'empêcher de grimacer, se sentant blessée par beaucoup trop de choses dans cette simple phrase. Elle ne pouvait même pas le contredire, pas alors qu'elle avait perdu la notion du temps et qu'elle n'avait aucune intention de se détacher de l'hybride.

_Il y autant de restes que ça ? Demanda-t-elle en essayant de se souvenir du contenu du réfrigérateur. Je pensais que...

_Il y a encore des légumes que Deku doit manger ce soir avant qu'ils ne pourrissent, l'interrompit Katsuki. Et toi, t'as intérêt à manger les boulettes de viande d'hier soir ! Si tu faisais attention aux proportions on en serait pas là !

_Euh, je... Pardon ?

Elle ne pensait pas que viendrait le jour où elle se ferait disputer par un hybride mais elle l'avait peut-être mérité. Ce qui l'étonnait le plus était que le loup semblait connaître le contenu du réfrigérateur par cœur. D'après Izuku, il aimait regarder des émissions culinaires et il avait visiblement des facilités à cuisiner, si les nouilles sautées qu'elle avait mangé quelques jours auparavant pouvait servir de preuve.

_Eh ! Fit soudain le blond.

_Ah ! Oui ?

_Il reste des œufs et des petits pois, donc on va mélanger tout ça avec la viande hachée dans un bol de riz.

_Oh, d'accord, si tu veux, répondit la brune en hochant la tête. Et pour Izuku, qu'est-ce que...

_Deku doit finir les carottes qu'il a laissé ce midi. Tu peux les râper avec le céleri qui reste et ajouter les concombres, au moins ça lui fera un plat à côté pour aller avec le tofu que tu vas faire griller avec la sauce soja et du gingembre.

_Euh, d'accord...

Katsuki venait de décider lui-même de leur repas et elle en resta bouche bée. Est-ce qu'elle avait raison de le laisser prendre le contrôle de la cuisine de cette façon ? Pouvait-elle d'ailleurs l'en empêcher ? Est-ce qu'elle pouvait vraiment croire l'avis des propriétaires d'Alphas affirmant qu'il fallait se montrer ferme avec eux et les garder sous un parfait contrôle ?

_Qu'est-ce que t'attends alors, Tête Ronde ? La cuisine va pas se faire toute seule ! Et mets ton foutu tablier cette fois ! Si Deku doit encore galérer pour enlever une tache de sauce au lavage, je te le fais bouffer ton tablier !

_Oui, d'accord, j'y vais de suite ! Pardon !

Elle manqua de tomber en se relevant trop vite du canapé, se dépêchant de se rendre en cuisine. De là où elle était, elle pouvait entendre Izuku dire à Katsuki qu'il était trop autoritaire, pourtant elle l'entendait aussi rire à ses dépens. Ce n'était pas une ambiance désagréable mais elle n'était pas habitué à ce qu'on lui dise ce qu'elle avait à faire dans sa propre maison, bien que son lapin ait déjà dû lui rappeler plusieurs fois de ranger son linge.

Elle eut tout juste le temps de mettre le cuiseur à riz en marche et prendre les œufs lorsque le loup surgit dans la cuisine, ayant laissé Izuku dans le salon.

_Eh, Tête Ronde.

_Oui ?

Elle désespérait de l'entendre un jour l'appeler par son prénom mais elle s'était habituée malgré elle à répondre au surnom qu'il lui avait donné.

L'hybride sembla hésiter à parler, se retournant un instant pour s'assurer que le lapin était toujours sur le canapé.

_Deku et toi, vous êtes à moi, c'est compris ?

_Euh, oui, c'est ce que tu as dis tout à l'heu...

_Ca veut dire que si tu fais la moindre chose pour nous blesser, t'en paieras les conséquences. Si jamais tu oses trahir ma confiance, je t'arrache les membres un à un avant de les avaler. C'est clair pour toi ?

La vision gore de la menace aurait pu la faire grimacer, pourtant elle se concentra sur autre chose et se mit à sourire.

_Je ne trahirai pas ta confiance, Katsuki ! Tu as ma parole là-dessus !

_On verra ça...

_Mais est-ce que...

_Quoi encore ?

La jeune femme se mordit la lèvre, toujours en dévisageant le loup.

_Est-ce que ça veut dire que je peux te caresser quand je veux ?

Katsuki fronça les sourcils et elle pouvait penser que la réponse était négative, pourtant en baissant les yeux elle put voir sa queue remuer trois fois de gauche à droite dans son dos.

_Prends pas tes désirs pour des réalités ! Grogna-t-il. Tu me caresseras quand je le voudrais et uniquement en gage de soumission !

Ochako se contenta de répondre en hochant la tête, un grand sourire sur le visage.

Les propriétaires d'Alphas n'avaient visiblement jamais eu affaire à un loup hybride comme Katsuki, aussi décida-t-elle d'ignorer les instructions pour garder le contrôle du foyer. S'il ressentait le besoin de contrôler son environnement, elle pouvait lui laisser ce plaisir. Du moment qu'il lui faisait confiance et qu'elle pouvait le câliner, la situation lui convenait parfaitement.

 

 

Chapter Text

 

_Ochako !

_Ouah !

La jeune femme manqua de tomber en arrière, Izuku ayant surgit dans le couloir devant elle juste au moment où elle avait ouvert la porte de la salle de bain. Si elle ne s'était pas rattrapé à l'encadrement de la porte, elle serait certainement tombé en arrière sur le carrelage.

_P-pardon ! S'écria le lapin. Je voulais juste, euh... Je me demandais si tu voulais bien prendre ma brosse pour me brosser les cheveux...

Elle dévisagea l'hybride, qui avait agrippé le bout de ses oreilles sans cesser de la dévisager. Maintenant qu'elle y pensait, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas demandé à ce qu'elle le brosse, s'étant contenté de le faire lui-même depuis l'arrivée de Katsuki. En règle générale, il y avait toujours une raison pour qu'il lui demande de lui brosser les cheveux, que ce soit parce qu'il avait besoin d'être rassuré ou parce qu'il était contrarié. Izuku étant le genre d'individu à ne pas parler de ses problèmes, Ochako essaya de se passer en tête tout ce qui aurait pu l'avoir affecté dans la journée, bien qu'elle ait passé la matinée et le début de l'après-midi au refuge avec Tenya et Tensei.

Elle s'était rendue au parc avec les deux hybrides avant d'aller faire des courses. Est-ce que certains passants les avaient regardés de travers sans qu'elle ne s'en rende compte ?

_Oh, bien sûr ! Tu peux retourner dans le salon, j'arrive tout de suite !

Le lapin baissa la tête avant de s'accrocher au bas de son T-shirt, lui faisant comprendre qu'il ne la lâcherait pas. Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre que le problème venait de Katsuki ou de ce qu'il devait être en train de regarder à la télévision. Une serviette toujours autour du cou, elle s'empressa d'attraper la brosse du lapin avant de quitter la salle de bain, l'hybride sur ses talons.

Dans le salon, elle prit place sur le canapé, les jambes croisées, incitant Izuku à s'asseoir dans le vide ainsi créé. Elle jeta un regard au loup affalé à l'autre bout du canapé, regardant la télévision d'un air ennuyé. Une série télévisée romantique passait à l'écran. A priori, la brune ne voyait aucun problème à l'horizon, pourtant le lapin assis contre elle releva ses jambes contre lui pour les entourer de ses bras, sa tête posée sur ses genoux.

Sans un mot, elle commença à lui brosser doucement les cheveux, le petit hybride se détendant un peu contre elle mais pas assez pour qu'elle soit elle-même rassurée. Après avoir compris de quoi retournait le scénario de la série diffusée, elle s'étonna que Katsuki puisse la regarder sans rien dire. Il s'agissait d'une histoire romantique typique, le même genre que le film qu'elle avait essayé de regarder avec les deux hybrides deux jours avant et qui avait fait enrager le loup.

Soudain, comme s'il avait entendu le fil de ses pensées, le blond se mit à grogner à ses côtés.

_Comment quelqu'un de sensé peut regarder des trucs comme ça ? Les humains se compliquent trop la vie ! Celui sur l'autre chaîne était bien plus...

_Kacchan ! S'exclama Izuku.

Ochako sursauta au son de la voix du lapin, beaucoup plus aiguë que la normale.

_Quoi ? Toi aussi tu devrais être plus intéressé de voir des trucs sur des hybrides, même si les humains ne comprennent pas comment on fonctionne ! Au moins celui-là était logique !

_Ca n'avait rien de logique ! C'est toi qui simplifie trop les choses !

La jeune femme était perdue et choquée. C'était la première fois que les deux hybrides se disputaient et elle n'avait aucune idée du sujet, pourtant Izuku avait l'air de le prendre bien trop à cœur. La seule chose qu'elle comprenait était qu'ils avaient probablement commencé à regarder une autre série et que le lapin avait dû vouloir changer de chaîne. Mais Ochako ignorait pourquoi, ni où se trouvait le problème. Elle posa la brosse sur l'accoudoir pour passer sa main dans les cheveux d'Izuku, essayant de lui apporter un peu plus de soutien comme elle le pouvait.

_Je simplifie les choses ? S'écria le blond. J'invente rien, c'est comme ça que ça se passe ! C'est comme ça que la nature nous a faite ! Je suis un Alpha et tu es un Oméga, point !

_C'est tellement archaïque comme façon de penser, Kacchan ! Répliqua le lapin. Tu... Avec tout ce que tu as pu voir à la télévision depuis que tu es ici, tu as bien dû comprendre que ça ne se passe pas comme...

_Parce que je dois croire tout ce que les humains peuvent pondre sur les hybrides ? Mes instincts me disent ce que j'ai à faire et j'ai aucune intention d'écouter les humains !

_Euh, Izuku, Katsuki, est-ce que vous...

_Tu ne peux pas réduire les hybrides à des instincts, Kacchan !

_Ah ouais ? Parce que tu peux désobéir à tes instincts peut-être, Deku ? Tu pourrais t'empêcher de construire un nid pour te rassurer ? Tu pourrais faire comme cette chatte débile à la télé et t'empêcher de te jeter sur le premier Alpha pendant tes chaleurs ?

Ochako écarquilla les yeux. Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre finalement d'où venait le problème entre ces deux-là.

_Katsuki ! S'exclama-t-elle. Tu ne peux pas...

_Et toi alors ? Tes instincts te disaient de te battre ? Reprit Izuku en lui coupant la parole. Ce sont tes instincts qui te dictaient de tuer tous tes...

Il ne put finir sa phrase, Katsuki s'étant redressé pour leur faire face, ses yeux lançant des éclairs. La jeune femme eut tout juste le temps de le voir se mettre à quatre pattes sur le canapé avant qu'il ne se jette sur Izuku, ce dernier étant assez rapide pour quitter les jambes d'Ochako et fuir à temps. Le loup tomba à plat ventre sur les jambes de la brune et elle tira sur le dos de son maillot avant qu'il ne puisse se mettre à la poursuite du lapin.

_Lâche-moi, Tête Ronde ! Je vais le buter !

_Katsuki, arrête ! Cria-t-elle.

Elle avait beau être plus grande que l'hybride, il avait beaucoup plus de force qu'elle et elle dut se pencher en avant pour l'entourer de ses bras afin qu'il n'échappe pas à sa prise. Il lui donna des coups et elle grimaça en sentant douloureusement ses coudes frapper ses côtes.

Elle avait été naïve sur bien des points. Elle pensait que puisque les deux hybrides se connaissaient déjà, la cohabitation serait facile. Elle pensait que puisqu'il s'agissait d'un Alpha et d'un Oméga, leur relation serait plus sereine que deux Alphas ensemble. Mais c'était sans compter sur les expériences traumatisantes qu'ils avaient vécus chacun de leur côté et qui étaient à l'opposé les unes des autres.

_Katsuki, écoute-moi ! Izuku est très sensible quand il s'agit du sujet des chaleurs ou de ses instincts d'Oméga. Tu ne peux pas juste...

_Parce que je suis sensible à rien, moi, peut-être ? S'écria le loup. Tu crois que je vais le laisser dire que je tuais pour le plaisir sans rien faire ? Toi aussi tu crois que ça me plaisait ? Je vais tous vous...

_Katsuki, calme-toi !

A cause de son ton autoritaire, l'hybride sembla retourner toute son agressivité contre elle et se débattit de plus belle. Ochako tint bon mais dut utiliser ses jambes pour les enrouler autour de celles de l'hybride, levant sa main droite pour le caresser derrière les oreilles afin de tenter de le calmer un tant soit peu.

_Comment je peux rester calme avec ce que Deku a dit ? Il était tranquillement ici à l'abri et au chaud pendant que j'étais toujours dans cette foutue cage dans...

Katsuki s'interrompit et la jeune femme put entendre ses dents grincer. Elle faillit cesser ses caresses en comprenant que le loup ignorait ce par quoi Izuku était passé. Pensait-il vraiment que le lapin avait passé toute sa vie au refuge avant qu'elle ne le recueille quatre ans plus tôt ? Elle savait que le lapin avait du mal à parler de son expérience au centre d'élevage illégal, pourtant elle pensait qu'il serait capable d'en parler au moins à son ami d'enfance.

Elle n'avait pas envie d'en parler à sa place mais c'était sans doute nécessaire pour calmer Katsuki.

_Katsuki, tu... Tu n'as pas envie qu'on parle de ce que tu as vécu dans ce ring, pas vrai ?

Il ne répondit rien mais se tendit contre elle, cessant de se débattre par la même occasion. La jeune femme continua de lui caresser doucement les cheveux, son menton posé sur le haut de son crâne.

_C'est pareil pour Izuku, tu sais ? Il a vécu beaucoup de choses avant que Tenya et Tensei ne le ramène au refuge. Je ne connais pas les détails mais je sais qu'il faisait partie d'un groupe d'hybrides Omégas qui étaient utilisés pour de l'élevage de masse. Je ne veux même pas imaginer combien de fois Izuku a pu être abu...

Cette fois-ci, ce fut elle qui se coupa et grinça des dents. Les examens qu'Izuku avait dû passer après être arrivé au refuge montraient qu'il avait eu une portée à peine deux mois avant et elle s'était prise à se demander combien il avait pu en avoir au cours de sa vie, au cours de la durée passée dans ce centre abject. Elle avait mal au cœur rien que d'imaginer le nombre de fois où Izuku avait vu sa progéniture arrachée de ses bras.

Katsuki resta silencieux, comme pendu à ses lèvres. Lui qui était en général si protecteur avec le lapin, elle déduisit qu'il devait passer par les mêmes sentiments qu'elle en apprenant les antécédents du lapin. Et rien que pour cela, elle était soulagée de lui en avoir parlé.

_On va constituer des règles, d'accord ? Reprit-elle. Personne ne parle de ce qui concerne ton passé si tu fais de même avec Izuku. A moins que vous souhaitiez en vous confier. Ca te va ?

Ochako entendit un grognement qu'elle prit pour une réponse affirmative.

_Tu es d'accord pour aller t'excuser ?

Un nouveau grognement se fit entendre après une longue hésitation. Au vu du caractère fier du loup, elle ne pensait même pas avoir de réponse du tout alors c'était comme une petite victoire pour elle. D'une petite tape sur l'épaule, elle incita l'hybride à se lever, puis elle le guida dans le couloir, sa main attrapant son poignée délicatement. Alors qu'elle avançait vers sa chambre, elle sentit le blond tirer sur sa main et elle se tourna vers lui.

_Notre chambre c'est...

_Izuku va toujours se réfugier dans ma chambre dans ce genre de cas, répliqua-t-elle en souriant.

De la même manière qu'il avait tendance à venir dormir dans son lit quand il avait froid ou besoin d'affection, le lapin avait toujours fui pour se réfugier sous la couette d'Ochako après avoir vu un film gore ou parlant d'abus sur les hybrides. Elle lui avait déjà proposé d'installer son lit dans sa chambre dans ces cas-là mais il avait toujours refusé, sans doute ne souhaitant pas être trop envahissant.

Elle laissa Katsuki entrer le premier dans sa chambre, souriant en voyant l'énorme bosse qui déformait ses couvertures.

_Izuku ? L'appela-t-elle. C'est le moment des excuses.

La bosse se mit à bouger et la tête d'Izuku surgit bientôt des couvertures, ses joues gardant la marque de ses larmes. Il se retourna vers eux, la couette retombant sur ses jambes, leur laissant voir qu'il serrait un oreiller contre lui, mordillant l'extrémité nerveusement. La jeune femme savait par expérience que le coussin était déjà probablement troué et qu'elle devrait en acheter un autre s'il le trou ne pouvait pas être réparé.

_Je... Pardon, Kacchan ! S'exclama le lapin en se remettant à pleurer. Je ne voulais pas parler de ce que tu as pu vivre ! Je...

Le loup secoua la tête, faisant aussitôt taire Izuku. En s'asseyant sur le bord de son lit, Ochako put voir Katsuki serrer les poings, la tête baissée vers ses pieds.

_Je... J'ai jamais réfléchi à ce que t'avais pu vivre de ton côté, lâcha-t-il finalement. J'aurais pas dû parler comme ça.

Il devait sans doute se faire violence pour prononcer ces mots et le lapin devait le comprendre plus que quiconque. Lorsque la brune tourna la tête vers Izuku, ce dernier avait déjà lâché son oreiller et rampait dans sa direction, les yeux rivés sur Katsuki.

_Kacchan, appela-t-il.

Ce dernier leva la tête, puis son ami d'enfance tendit les bras vers lui, l'incitant à approcher. Le loup eut un moment d'hésitation avant d'avancer vers eux, se frayant une place pour s'asseoir entre Izuku et Ochako. Le lapin n'attendit pas plus pour le prendre dans ses bras, frottant sa joue contre la sienne avant de grincer légèrement des dents, le bruit sonnant comme le ronronnement d'un chat.

La jeune femme était tentée de les laisser seuls. Elle pouvait leur prêter sa chambre jusqu'à la fin de leur réconciliation et aller regarder la télévision ou lire un livre jusqu'à l'heure du coucher. Ce fut lorsqu'elle voulut se lever qu'elle sentit une main sur son poignée, baissant les yeux pour croiser le regard vert d'Izuku. Pourtant ce fut Katsuki qui prit la parole.

_Où tu comptes aller comme ça, Tête Ronde ? Tu devrais savoir que Deku a besoin de te marquer toi aussi.

_Hein ? Me... Me marquer ?

Aucun des hybrides ne lui répondit mais le lapin grimpa sur ses genoux pour frotter cette fois-ci sa joue contre celle d'Ochako avant de dévier vers son cou. La réalisation la frappa de plein fouet.

_Oh, alors c'est ça le marquage ? Souffla-t-elle en caressant le dos du lapin.

_Tu ne sais même pas ça ? Grinça l'hybride blond. Comment tu peux vivre avec un hybride depuis des années sans le savoir ? T'as vraiment une tête vide...

Elle ne put rien dire pour sa défense, aussi se contenta-t-elle de lâcher un rire nerveux. Elle avait sans doute dû le lire quelque part lors de ses recherches pour être en mesure de s'occuper d'Izuku mais l'information s'était probablement perdue dans un recoin de son cerveau.

_C'est pour ça que tu ne me rendais jamais la pareille alors, fit le lapin.

_Je... Je peux le faire aussi ? Même si je suis une humaine ?

L'hybride aux cheveux verts se détacha d'elle et la dévisagea en fronçant les sourcils.

_C'est de toi que j'ai appris qu'Eijirou avait dit que sa propriétaire et lui se marquaient mutuellement !

_Euh...

Elle dut réfléchir un moment avant d'entendre dans sa tête la voix du bouvier bernois mentionnant des câlins enthousiastes entre Ashido et lui.

_Oh ! Tu veux dire quand elle enfouit son visage dans le cou d'Eijirou ?

_Oui! Ca compte comme du marquage !

Elle prit note de demander à Tenya le lendemain s'il s'agissait vraiment de quelque chose de courant. Elle n'était pas contre le fait de s'y adonner mais n'avait aucune envie que ses hybrides s'attirent des regards en coin s'ils avaient le malheur de le faire à la vue de tous.

Elle hocha la tête, enroulant ses bras autour du lapin pour l'attirer vers elle avant d'enfouir son visage dans son cou, secouant la tête tout en expirant très fort. Izuku se tendit avant de donner de petits coups de poings contre ses épaules.

_Arrête Ochako ! Pas comme ça, ça chatouille !

Elle ne l'écouta pas, continuant pendant encore quelques instants. Puis, un large sourire sur les lèvres, elle se tourna vers Katsuki.

_Même pas en rêve, Tête Ronde ! S'exclama-t-il. Prends pas tes rêves pour des...

Elle ne lui laissa pas le temps de finir, lâchant Izuku d'un bras pour entourer le loup, l'attirant vers elle pour enfouir son visage dans ses cheveux. C'était le meilleur compromis auquel elle pouvait penser afin qu'il ne se débatte pas trop. Le blond se laissa faire, grognant pour la forme. Pourtant, elle devinait qu'elle pouvait s'attendre à une abstinence de caresses et de câlins pendant au moins les trois prochains jours.

Elle le relâcha au bout d'une poignée de secondes, faisant semblant de ne pas voir sa queue remuer de gauche à droite. Elle préféra changer de sujet.

_D'ailleurs en parlant d'Eijirou, tu veux que je demandes à Ashido s'ils peuvent passer le week-end prochain ? Ca te ferait plaisir, Izuku ?

Sa réponse ne se fit pas attendre, ses yeux se mettant à briller et ses mains attrapant fermement le T-shirt de la jeune femme. Hormis Katsuki, Eijirou était sans doute le seul hybride Alpha dont l'odeur ne dérangeait pas le lapin. Par le passé, il l'avait obligé à prendre une douche aussitôt rentrée du refuge justement à cause de l'odeur d'Alpha qui s'était imprégnée sur ses vêtements. C'était aussi pour cette raison que les deux insistaient pour se rencontrer.

_Et toi, Katsuki ? Ca te dérange qu'un autre hybride vienne nous rendre visite ? Eijirou est un Alpha lui aussi alors je ne sais pas si tu es assez confortable pour...

_Je vais pas lui sauter dessus, si c'est ce que tu veux dire, la coupa-t-il. Du moment qu'il garde ses distances et qu'il ne fait rien à Deku ou à... à Deku.

Elle était déçue qu'il se soit rattrapé au dernier moment, pourtant elle tâcha de ne pas le montrer afin d'éviter un regard noir ou un coup de griffe.

_Super ! Je vais contacter Ashido demain pour voir si ça leur convient pour le week-end prochain !

Elle vit Izuku hocher la tête, avant de se mettre à bailler. Elle ne tarda pas à en faire autant, rapidement suivie par Katsuki, qui détourna la tête pour ne pas être vu.

_Il doit être tard, souffla la brune en se frottant les yeux. Je devrais aller éteindre la télé. Vous voulez dormir dans ma chambre cette nuit ?

Le lapin hocha la tête frénétiquement, imposant son choix au loup en lui attrapant le bras avec les deux mains. Ochako retint un rire avant de se lever du matelas, traînant des pieds jusqu'au salon pour éteindre l'écran. Elle alla ensuite récupérer son téléphone abandonné sur le comptoir de la cuisine avant de retourner dans sa chambre, là où les deux hybrides s'étaient déjà installés sous les couvertures, tournés sur le côté l'un vers l'autre. La jeune femme dut retenir l'envie de se jeter sur eux et fit calmement le tour du lit pour les rejoindre, se calant dans le dos du lapin, passant son bras autour de lui. Les yeux fermés, Izuku chercha à tâtons sa main pour la porter à son visage et mordiller son index, avant que sa main libre n’attrape le maillot de Katsuki pour l'attirer vers lui.

_Pot de colle, lâcha le loup, glissant pourtant de lui-même plus proche de son ami d'enfance.

Lui aussi ferma bientôt les yeux, ses oreilles remuant un instant avant de s'immobiliser. Finalement, Ochako ne savait pas à partir de quand ils avaient commencés à se disputer, pourtant elle comprenait qu'ils devaient être tous les deux fatigués d'avoir crié, et pleuré dans le cas d'Izuku. Elle ne pouvait pas dire qu'elle espérait avec un quotidien paisible avec à charge deux hybrides rescapés d'organisations illégales et, si elle était honnête avec elle-même, elle aurait pu s'attendre à pire. Izuku et Katsuki avaient beau être amis d'enfance, aucun des deux ne communiquaient sur ce qu'ils ressentaient, aussi Ochako était pratiquement à pied d'égalité avec eux. Elle savait cependant qu'elle devait faire autant d'effort qu'eux pour cohabiter et elle prit note de faire davantage de recherches. Elle allait retrouver les livres traitant de l’adoption d'hybrides traumatisés qui devaient prendre la poussière quelque part dans un de ses tiroirs.

 

 

Chapter Text

 

Elle était stressée à l'idée de la rencontre depuis qu'elle avait eu la confirmation d'Ashido, pourtant ses mains n'avaient commencées à trembler que quelques heures auparavant, alors que l'arrivée de leurs visiteurs était fixée pour le jour même. Dans cet état, Ochako avait du mal à gérer les deux hybrides, chacun réagissant d'une manière bien différente. Si Izuku était si excité qu'il bondissait sur ses pattes arrières tout en grinçant des dents, Katsuki semblait sur les nerfs, sursautant au moindre bruit lui paraissant suspect, que ce soit le klaxon d'une voiture ou l'aboiement d'un chien du voisinage.

Plus elle y pensait, plus elle se demandait si c'était une si bonne idée que d'inviter un autre hybride Alpha alors que Katsuki se montrait de plus en plus territorial. Elle avait prévenue Ashido que le loup pouvait se montrer un peu agressif et la jeune femme lui avait promis qu'Eijirou se tiendrait bien, aussi ne pouvait-elle que la croire sur parole. Mais est-ce que ce serait suffisant pour éviter un débordement de situation ?

Le bruit de la sonnette la sortit brutalement de ses pensées et elle cessa les cent pas qu'elle faisait dans le salon pour courir vers l'entrée, suivie de près par Izuku. Katsuki ne devait pas être loin derrière mais elle avait peur de se retourner et de vérifier, s'attendant à une mine énervée sur le visage du loup.

Ochako ouvrit la porte d'entrée à la volée, se retrouvant aussitôt face à Ashido Mina et Eijirou. Dès que l'hybride la vit, ses yeux semblèrent s'illuminer et sa queue touffue se mit à remuer dans son dos.

_Ochako ! S'exclama-t-il.

Il s'apprêtait visiblement à se jeter sur elle, quand Ashido intervint.

_Eijirou, qu'est-ce qu'on a dit sur le débordement émotionnel ? Soupira la jeune femme.

Ce qui eut le mérite de stopper net le bouvier bernois, continuant de dévisager Ochako comme s'il pouvait la serrer dans ses bras rien qu'avec un regard. Elle aussi mourrait d'envie de l'enlacer ou de le caresser mais elle préférait ne pas provoquer la possessivité de son loup.

_Bonjour à tous les deux ! Souffla-t-elle alors. Entez, je vous en prie !

Elle leur laissa le passage, sentant les mains d'Izuku agripper le bas de son T-shirt tandis qu'il restait caché dans on dos. Il ne cherchait pas vraiment à se cacher mais c'était un des compromis fixé précédemment par son ami d'enfance. A savoir, ne pas être trop amical avec les intrus et rester près de leur esclave Ochako.

_Oh, Izuku ! Tu es encore plus adorable en vrai qu'en photo ! S'écria Ashido en voyant le visage du lapin dépasser du dos de sa propriétaire.

_Euh, je... Merci !

_Izuku ! On se rencontre enfin, mon pote !

La queue d'Eijirou remuait toujours sans interruption alors même qu'il avait finalement jeté son dévolu sur le petit hybride. Ce dernier fit un grand sourire avant de hocher la tête, jetant un œil à Katsuki pour s'assurer de son état.

_Et où est Kacchan ? Demanda Ashido.

_Oui, où est Kacchan ? Reprit Eijirou.

_C'est Katsuki pour vous, Rose Bonbon et Porc-épic !

La tête des deux invités se tournèrent aussitôt vers la source de la voix, à savoir le bout du couloir, où seul le haut du corps de l'hybride loup était apparent. Ochako se mit à sourire nerveusement, exaspérée de la réaction du loup. Elle ne savait pas si elle devait être surprise d'avoir deviné le surnom qu'il attribuerait à Ashido et à Eijirou.

_Eh, Tête Ronde ! Viens voir deux minutes, faut qu'on parle !

_Euh, d'accord, j'arrive une seconde ! Répondit-elle avant de se tourner vers ses invités. Le salon est au bout du couloir, vous pouvez vous asseoir sur le canapé ! Vous voulez quelque chose à boire ?

Elle entendait déjà Katsuki se mettre à grogner par manque de patience mais tenta d'en faire abstraction.

_Je veux bien un café si ça ne te dérange pas ! Avec du sucre, bien sûr !

_Je peux avoir du soda, Ochako ?

_Eijirou, on en a déjà parlé, tu as dépassé ta dose de soda pour toute la semaine !

L'hybride chien enfonça sa tête entre ses épaules et la jeune femme brune se mit à sourire.

_Eijirou, ça te va un chocolat chaud ?

_Oui, s'il te plaît ! T'es la meilleure !

_Je reviens tout de suite !

Elle les guida jusqu'au bout du couloir avant de les laisser rejoindre le canapé seuls, rejoignant Katsuki dans la cuisine en compagnie d'Izuku. Le loup les attendait avec les bras croisés et une moue agacée.

_Katsuki, qu'est-ce qui t'arrive ?

_Tu m'as pas dis que cette saleté de chien était géant !

_Quoi ? Mais... Oh...

Elle n'avait pas songé que la taille de l'hybride ait pu être un problème. Connaissant Eijirou depuis un bon moment, le fait qu'il ait juste une poignée de centimètres en moins, sans compter ses cheveux en piques, par rapport à elle était quelque chose de déjà acquis. Avec le côté fier du loup, elle aurait dû se douter qu'il réagirait de cette manière face à un hybride Alpha plus grand que lui.

_D'accord, il est grand mais c'est juste à cause de sa race ! Il ne ferait pas de mal à une mouche alors je suis certaine que tu es bien plus fort que lui !

_Je vais le défier en duel, répliqua le loup en hochant la tête.

_Katsuki, non ! Pas de combats dans cette maison, entendu ?

_Comment je suis censé savoir que je suis plus fort que lui si je ne peux pas...

_Je sais ! Intervint Izuku. Vous n'avez qu'à faire une course dans le jardin !

_Eh, c'est une très bonne idée ça !

Alors qu'elle sortait suffisamment de tasses du placard, elle se retourna vers le lapin pour lui caresser le crâne, le félicitant pour son idée. Il s'agissait d'un bon compromis pour l'esprit de compétition du loup.

_Mais ce serait bien d'apprendre à connaître son adversaire avant de l'entraîner dans quoi que ce soit, d'accord ?

_Ca va, j'ai compris, 'me fais pas la morale Tête Ronde ! Et je veux un chocolat moi aussi.

Il n'avait pas besoin de lui dire ce qu'il voulait puisqu'elle avait déjà mis du lait à chauffer pour deux tasses. Elle mit alors l'eau à chauffer pour son infusion et celle d'Izuku, avant de s'occuper du café d'Ashido.

Les deux hybrides l'aidèrent à porter toutes les tasses dans le salon avant de s'installer auprès de leurs invités. Katsuki persista à s'asseoir sur l'accoudoir à la droite d'Ochako, à l'opposé d'Ashido et Eijirou. Izuku avait les jambes sur les genoux de la brune mais le haut de son corps calé entre les jambes du loup. La disposition fit rire la propriétaire du bouvier bernois mais elle ne dit rien, se contentant de lancer un regard à Ochako.

_Alors comme ça vous êtes amis d'enfance, Izuku et Katsuki ? Demanda soudainement Ashido.

_Oui, répondit Izuku, sa tasse fumante dans les deux mains. On est nés au même endroit et on jouait tout le temps ensemble ! Mais j'étais petit comparé aux autres alors Kacchan était toujours en train de m'aider.

_Oh, comme un protecteur ? Fit Eijirou. C'est tellement viril d'aider ses amis comme ça ! T'as l'air d'être un grand Alpha, Katsuki !

Ochako relâcha un peu de pression, rassurée que l'hybride chien puisse caresser Katsuki dans le sens du poil. C'était comme si elle pouvait voir sa bulle de fierté gonfler à vue d’œil.

_Bien sûr que j'en suis un, Porc-épic ! Pour qui tu me prends ?

_Pour un Alpha qui a trop la classe ! Sérieux, t'as l'air encore plus fort que l'hybride panthère qu'il y avait au refuge avant !

_Quel hybride panthère ?

Ochako sentit le regard de Katsuki sur elle alors qu'il lui posait la question.

_Oh, un hybride du nom de Shouta ! Il était plus grand que moi mais Eijirou le battait toujours à la course.

_Mais c'est lui qui me battait quand il s'agissait de faire le plus de pompes possibles ! Ajouta Eijirou.

La jeune femme était ravie que le bouvier bernois rentre dans son jeu. Il avait peut-être entendu ce qui s'était dit dans la cuisine peu avant.

_Ah ouais ? Je paris que je peux te battre à la course ! Reprit le loup, avant de vider sa tasse d'une traite. On peut faire ça dans le jardin.

_Ca marche ! C'est quand tu veux ! Mina, je peux ?

_Ca me va si c'est bon pour Uraraka.

_Allez-y, du moment que vous restez dans le jardin c'est bon pour moi.

_Ochako, je peux aller avec eux ?

_Qu'est-ce que tu racontes, Deku ? Bien sûr que tu viens ! Qui va m'encourager sinon ?

La brune retint un rire, tournant la tête à l'opposé de Katsuki.

Sans attendre davantage, les trois hybrides se levèrent, le loup tirant Izuku à sa suite, gardant une distance de sécurité avec Eijirou. Alors que l'hybride blond ouvrait la porte vitrée, Ochako choisit d'ajouter quelques mots.

_Ne restez pas trop longtemps dehors ou vous allez attraper froid !

_Ouais ouais...

Cette fois-ci, ce fut au tour d'Ashido d'étouffer un rire en plaquant sa main sur sa bouche. Les deux jeunes femmes attendirent que la porte coulissante se referme avant de reprendre la conversation.

_Dis donc, il est super fier ton Kacchan !

_Heureusement qu'il ne t'entend pas l'appeler comme ça, sourit Ochako. J'espère que ça ira avec Eijirou...

Elle ne pouvait pas s'empêcher de garder les yeux en direction du jardin, là où elle pouvait toujours voir les trois hybrides. Les deux Alphas semblaient échanger quelques mots tout en s'échauffant pour la course à venir.

_Tout ira bien ! Eijirou n'a peut-être pas passé autant de temps dans un ring comparé à Katsuki mais il sait comment gérer des hybrides qui ont vécus la même expérience. C'est d'ailleurs la seule chose positive à son enlèvement...

Ochako hocha la tête. Eijirou et sa bonne humeur légendaire avaient beaucoup aidé au refuge pour tenter de contenir d'autres hybrides Alphas pendant le peu de temps qu'il avait passé avec eux. La brune n'avait en général que peu d'utilité pour gérer les hybrides Alphas alors tout le monde lui en était reconnaissant.

_Eijirou est vraiment aussi bien qu'il en a l'air ? Il avait toujours le sourire avec nous mais ce qu'il a vécu reste traumatisant, peu importe la durée.

Ashido se mit à grimacer avant de porter elle aussi le regard en direction du jardin.

_Il continue à faire des cauchemars la nuit, avoua-t-elle. Mais il va aux réunions du centre pour se confier et même si la thérapeute ne peut pas entrer dans les détails elle m'assure qu'il va de mieux en mieux.

_Un centre ?

_Oh, c'est vrai que tu ne dois pas connaître ! Il y a un centre pour les hybrides pas loin de là où j'habite à Shimokita ! Ils font beaucoup de choses pour aider à leur intégration et Eijirou s'est fait beaucoup d'amis là-bas !

_Je ne pensais même pas qu'il pouvait exister ce genre de structures...

Elle avait beau être bénévole dans un refuge d'hybrides, le fait qu'il puisse y avoir quelque chose d'encore plus élaboré la surprenait. Ce devait sans doute être la différence entre la vie à la campagne et celle en banlieue tokyoïte.

_Je sais que ça fait loin pour toi mais peut-être que tu pourrais les appeler et prendre rendez-vous, proposa Ashido après un instant d'hésitation. Tu m'expliquais que tu as eu des problèmes avec Izuku et Katsuki, pas vrai ? Je ne dis pas que tu es une mauvaise propriétaire, hein ! Mais peut-être que par moment c'est mieux de se faire aider par des gens qui ont des études dans le domaine. Juste au moins pour te donner des conseils !

Ochako s'empressa de sourire pour faire comprendre à son invitée qu'elle n'était pas vexée par ses propos. Elle but une gorgée de son infusion avant de reprendre la discussion.

_Tu as peut-être raison. Je passe mon temps à lire des manuels et à faire des recherches sur internet, alors je ne sais même pas si je m'y prends bien.

_Je peux te passer leur numéro si tu veux ? A ce niveau-là, vous pouvez carrément passer la nuit chez nous si c'est de faire le trajet aller-retour dans la même journée qui te pose problème !

_C'est gentil mais je pense que ça va poser un gros problème pour Katsuki ! Sourit la brune. Du moins pas avant qu'il ne reconnaisse Eijirou comme un ami.

_Oh mais ça va être facile, tu vas voir ! Personne ne peut résister à mon Eijirou !

Les deux femmes reportèrent leur regard en direction du jardin, où la course semblait déjà achevée. Eijirou était assis sur le sol en train d'essayer de reprendre son souffle tandis que Katsuki restait bien droit, les mains au niveau de ses hanches, un sourire fier sur le visage.

_Je crois que tu as raison. J'ai l'impression qu'il s'ouvre plus facilement à Eijirou qu'à moi...

_Eh, sois pas vexée ! Je viens de te le dire, tout le monde fond pour Eijirou !

Ashido se mit à rire, tandis qu'Ochako observait toujours les hybrides. Izuku se joignit aux deux autres, brisant la distance de sécurité imposée par le loup, montrant que ce dernier devait avoir accepté la présence du bouvier bernois. Elle ne pouvait pas dire qu'elle était vexée que ce soit aussi rapide avec l'hybride même si elle ressentait un pincement au cœur. Elle savait que la seule différence entre Eijirou et elle était qu'elle était une humaine et non pas une hybride et que c'était pour cette raison que le loup mettait autant de temps à s'ouvrir à elle. Izuku lui assurait qu'il finirait par l'appeler par son prénom mais ce jour était décidément bien trop loin pour elle. Son statut d'esclave n'était pas si mal que cela au final. 

_Et sinon le boulot, comment ça se passe ?

_Oh Ashido, si tu savais tout ce à quoi je dois faire face tous les jours...

Ochako s'abandonna dans le nouveau sujet de conversation, gardant toujours un œil sur les hybrides qui ne semblaient pas vouloir rentrer au chaud. Si cela devait faire du bien à Izuku et Katsuki de fréquenter un autre hybride, il était tout aussi positif pour elle de discuter en face-à-face avec quelqu'un d'autre que les frères Iida ou les commerçants des environs. Lorsqu'elle vérifia l'heure alors que les trois hybrides passèrent finalement la porte coulissante, il s'était déjà écoulé plus d'une heure.

_Eijirou, Kacchan, vous voulez boire quelque chose pour se réchauffer ? Demanda Izuku en se dirigeant vers la cuisine. Oh ! Ochako, Ashido, vous voulez quelque chose ?

_T'en fais pas pour moi, mon chou ! Sourit la jeune femme aux cheveux roses.

Ochako pouffa de rire en voyant le visage du lapin virer au rouge vif avant de s'enfuir dans la cuisine à toute vitesse.

_Eh, Porc-épic ! S'exclama Katsuki. Surveille ton humaine ! Personne ne parle à Deku comme ça !

_C'était juste affectif, mon pote ! Personne ne cherche à te voler ta meute !

_Y'a pas intérêt, sinon je vous bouffe tous les deux !

_Eh, ça lui arrive souvent de menacer de manger quelqu'un ? Demanda Ashido à Ochako avec une voix moqueuse.

Elle avait parlé d'une voix faible pour ne pas que les hybrides n'entendent et la brune décida d'en faire autant, bien qu'il soit possible que Katsuki entende tout de même.

_Le jour où je lui ai donné son collier, il m'a menacé de m'arracher les membres un à un pour les manger si jamais je faisais quelque chose contre Izuku ou lui.

_Mais c'est mignon ! Au moins il est super protecteur, ça peut faire un bon chien de garde !

_Par pitié, ne le laisse jamais t'entendre le traiter de chien !

Elles furent prises d'un fou rire, ne s'arrêtant que lorsqu'Izuku vint s'enquérir de leur état. Ochako en profita pour l'attirer sur ses genoux, tout en surveillant que le loup n'avait rien à redire. Il était assis autour de la table avec Eijirou en face, tous les deux occupés à discuter. Ou plutôt, Eijirou était occupé à parler pendant que Katsuki l'écoutait d'une oreille distraite en regardant en direction de la porte vitrée.

_Eh, Izuku, je peux te caresser ? Demanda Ashido. Ca ne te dérange pas ?

Ochako avait du mal à voir le visage d'Izuku mais elle pouvait parier qu'il rougissait tout en hochant la tête. Avec son approbation, la jeune femme aux cheveux roses glissa plus près d'eux avant d'enfouir sa main gauche dans les cheveux du lapin, juste entre ses oreilles. Quand il se mit à grincer des dents, Ashido commença à répéter plusieurs fois qu'il était adorable et cela sembla avoir l'effet d'invoquer Eijirou puisque le bouvier bernois ne tarda pas à faire son apparition derrière le dossier du canapé, secouant l'épaule de sa propriétaire.

_Et moi alors ? Tu préfères les lapins aux chiens, c'est ça ? Fit-il, faussement vexé.

_Arrête avec ça et viens là que je te fasse un câlin !

_Non, je veux un câlin d'Ochako !

L'interpellé croisa le regard de l'hybride chien avant de tourner la tête vers Katsuki, qui les dévisageait avec insistance. Elle pensa à un compromis avant de parler.

_Allez, viens par là, Eijirou !

Elle laissa Izuku s'asseoir entre Ashido et elle avant que le chien ne fasse le tour du canapé pour se jeter dans ses bras. Elle compta dix secondes dans sa tête avant de l'inciter à la lâcher, puis elle se leva pour rejoindre Katsuki toujours dans son coin. Tandis qu'il était toujours assis sur une chaise, elle se positionna derrière lui et enroula ses bras autour de ses épaules, enfouissant son visage dans ses cheveux.

_Tu crois faire quoi là, Tête Ronde ? Grogna-t-il.

Pour sa défense, elle ne pouvait pas répondre en étant étouffée par ses cheveux, aussi serra-t-elle un peu plus fort autour de ses épaules. Elle compta quinze secondes avant de le relâcher et l'inviter à les rejoindre sur le canapé.

Après que Katsuki ait repris sa place sur l'accoudoir, Izuku assis entre ses jambes, Ochako ne vit pas le temps passer. Ashido non plus visiblement, puisque ce fut Eijirou qui lui rappela qu'il se faisait tard et qu'ils avaient de la route devant eux. Le loup se contenta de grogner lorsque les deux invités voulurent lui dire au revoir mais le lapin suivit Ochako dans l'entrée pour les raccompagner.

_Franchement, n'hésites pas si tu veux passer chez nous un jour, sourit Ashido. Les gens sont plus ouverts dans mon quartier et il y a beaucoup de propriétaires d'hybrides ! Ca peut vous faire du bien à tous les trois de changer d'environnement même pour une journée !

_Merci, je garde l'invitation en tête !

_On continue l'envoi des photos, ok ?

_Pourquoi je voudrais qu'on arrête ? Répliqua Ochako en souriant.

Après de grands signes de mains de la part des deux hybrides, Ashido et Eijirou rejoignirent la voiture juste garée en face du garage, qui disparut bientôt à l'autre bout de la rue.

A l'intérieur, Katsuki commençait déjà le repas du soir et la jeune femme n'avait aucune motivation à le confronter sur le menu. L'observant préparer sa deuxième omelette, elle s'appuya contre le mur, bien décidée à connaître son ressenti sur la journée.

_Alors, comment ça s'est passé avec Eijirou ?

_Il est nul à la course. C'est bien un chien domestique, aucun esprit de prédateur...

_Tu serais d'accord pour qu'ils reviennent tous les deux ? Ou même qu'on aille chez eux un jour ?

_On verra. C'est pas comme si j'avais que ça à faire de traîner avec deux abrutis ! Mais t'as pas intérêt à essayer d'aller chez eux sans moi, seulement avec Deku ! Comme si j'allais vous laisser sans surveillance...

_Parce qu'on est ta meute, c'est ça ? Sourit-elle.

_Deku oui. Toi t'es juste mon esclave.

Elle ne dit plus rien, se contentant de sourire en le voyant s'agiter aux fourneaux. Elle finit par sentir la main d'Izuku à son poignée et baissa la tête vers lui.

_Je veux bien qu'on aille chez eux un jour ! Eijirou a dit que les hybrides peuvent faire tout ce qu'ils veulent là où ils habitent ! Et il a un ami qui est un hybride souris et c'est un Oméga comme moi ! Vu que c'est une souris, tu crois qu'il est plus petit que moi ? Ou alors je suis trop petit pour mon espèce ? J'aimerai vraiment rencontrer d'autres hybrides pour...

_Eh, Deku ! Cherche pas à aller voir ailleurs quand tu m'as moi !

_Mais Kacchan, ça n'a rien à voir ! Tu es pratiquement un membre de ma famille ! Ce que je veux, ce sont des amis hybrides !

La jeune femme se contenta de sourire en les observant débattre sur le sujet. Elle prit note de demander à Tenya le lendemain au refuge s'il avait entendu parler du centre qu'Ashido avait mentionné. Si Izuku y tenait autant, elle pouvait essayer d'organiser une petite sortie dans la banlieue tokyoïte de Setagaya. Ashido avait proposé de les héberger chez elle à Shimokitazawa mais dans le cas où Katsuki persiste à refuser, il devait bien y avoir un hôtel acceptant les hybrides si le quartier était si ouvert que ce qu'elle avait entendue.

_Eh, Tête Ronde ! T'as encore eu un court-circuit à force de réfléchir ?

Elle sursauta, éjectée de ses pensées. Lorsqu'elle croisa le regard de Katsuki, il avait la même expression moqueuse que lorsqu'il lui avait fait avalé un plat trop épicée. Elle roula les yeux au ciel, se contentant de lui tirer la langue avant de décider de l'aider en cuisine.

 

Chapter Text

 

Cette fois-ci encore, personne n'accueillit Ochako lorsqu'elle entra dans la petite maison et elle sut aussitôt que quelque chose n'allait pas. Elle n'avait jamais pensé à ce que cohabiter avec deux hybrides soit de tout repos, pourtant elle préférait largement les moments où elle pouvait caresser ses deux amis tranquillement à ces moments de grand silence où elle ne pouvait qu'imaginer le pire sur ce qui se tramait.

_Izuku ? Katsuki ? Appela-t-elle, presque en criant.

_Tête Ronde !!

Elle lâcha son sac et le laissa tomber dans l'entrée avant de se précipiter en direction de la voix du loup, craignant qu'il ne soit arrivé quelque chose à Izuku.

La jeune femme ouvrit de grands yeux lorsqu'elle réalisa que Katsuki se trouvait assis contre la porte fermée de sa chambre, sa queue remuant furieusement dans son dos et probablement plus de frustration que de joie. Le lapin n'était pas en vue, pourtant il ne fallait pas trop réfléchir pour comprendre qu'il devait se trouver à l'intérieur de la chambre.

_Katsuki, qu'est-ce qui se passe ? Demanda-t-elle. Izuku s'est enfermé dans ma chambre ? Est-ce qu'il s'est passé quelque ch...

_Je crois qu'il a ses chaleurs, la coupa l'hybride.

_P-pardon ?

_Faut que je me répète en plus ? Grogna Katsuki. Il a commencé à sentir bizarrement après le déjeuner et il s'est enfermé dans ta chambre depuis ! Et il veut même pas me laisser rentrer ! Quel abruti !

Ochako se prit la tête entre les mains, au bord de la crise de panique. Si Izuku avait vraiment ses chaleurs, alors il était en avance. En avance d'au moins un mois si ses calculs étaient bons. Etait-il possible que la présence de Katsuki y soit pour quelque chose ? Est-ce que le lapin avait eu le temps de prendre quelque chose à boire et à manger avant de s'enfermer dans sa chambre ? Pourquoi sa chambre d'ailleurs ? Alors qu'il avait son nid dans la sienne ? Encore une fois, était-ce à cause de Katsuki ?

Elle souffla un grand coup avant de se mettre à genoux devant le loup. Elle était inquiète pour Izuku mais elle devait d'abord s'occuper du loup en face d'elle.

_Katsuki ? Est-ce que tu veux bien aller dans le salon ou dans ta chambre le temps que je puisse voir comment va Izuku ?

_Pourquoi ? Toi non plus tu ne veux pas que j'entre dans cette chambre ? Vous êtes stupides ou quoi ? Les chaleurs d'un Oméga sont censées être plus supportables s'ils les passent avec un Alpha, non ? Alors pourquoi il m'a fuit comme ça ? Il est à moi ! Je devrais pouvoir...

_Katsuki, tu sais bien qu'Izuku n'a rien contre toi ! Le coupa Ochako. Il t'adore, tu dois le savoir ! Mais c'est plus compliqué que ça, il... En d'autres circonstances je suis certaine qu'il voudrait passer ses chaleurs avec un Alpha mais...

Elle s'interrompit, ayant un blocage en imaginant ses deux hybrides ensemble. A voir leur relation actuelle, elle avait un peu de mal à croire qu'ils puissent devenir un couple mais en se basant uniquement sur leur biologie, cette probabilité ne pouvait pas être chassée.

La brune voulut reprendre sa phrase mais le loup avait dut comprendre ce qu'elle avait tenté de dire puisqu'il parla à sa place.

_Il a peur de moi à cause de ce qui lui est arrivé avant le refuge ? Grimaça-t-il. C'est pour ça qu'il s'est enfuit dès que j'ai voulu l'approcher ?

Ochako hocha la tête doucement, se sentant au bord des larmes en voyant l'expression frustrée qu'affichait le loup, ses oreilles plaquées contre son crâne. Elle leva la main pour commencer à lui caresser les cheveux, espérant réussir à le réconforter un peu.

_Il commence tout juste à être à l'aise avec des Alphas, comme avec Eijirou ou toi mais c'est plus compliqué pour ses chaleurs. Au début, je ne pouvais même pas l'approcher moi non plus. Tu peux comprendre qu'il ait peur, pas vrai ?

Après l'avoir dévisagé quelques instants, Katsuki hocha la tête, les sourcils toujours aussi froncés.

_Alors tu veux que je m'en aille parce que toi aussi t'as peur que je lui saute dessus ? Reprit le blond.

Elle ne pouvait pas démentir alors qu'il avait tout à fait raison. Elle se mordit la lèvre avant de prendre le visage de l'hybride à deux mains. Il ne se débattit pas et elle fut la première surprise.

_Je sais que tu veux l'aider et que ton instinct va te pousser à essayer de faire quelque chose, commença-t-elle. C'est normal, tu le considères comme un membre de ta meute et tu veux prendre soin de lui et je ne t'en veux pas pour ça ! C'est juste qu'il vaut mieux pour lui que tu ne t'approches pas dans ce genre de situations... Je suis désolée Katsuki, je...

_Ca va, j'ai compris, grimaça-t-il avant de secouer la tête pour la faire lâcher prise sur lui. Je vais m'enfermer dans la salle de bain. Frappe à la porte quand t'en as fini avec lui.

Il se sépara de la porte sans un mot de plus, parcourant les quelques mètres qui le séparaient de la salle de bain en traînant sa queue derrière lui. Ochako voulait le retenir et le serrer dans ses bras mais il était grand temps qu'elle s'occupe d'Izuku. Katsuki devrait attendre un peu.

La jeune femme se redressa et frappa doucement à la porte, attentive au moindre mouvement qu'elle pourrait entendre de l'autre côté.

_Izuku ? C'est moi, Ochako ! Tout va bien ?

En collant son oreille contre le bois, elle put entendre un faible geignement, suivit d'un bruit de frottement. Elle crut entendre des pas sur le plancher mais ces derniers étaient trop irréguliers pour qu'elle en soit rassurée. Au bout d'un moment qui lui parut interminable, elle discerna le bruit du verrou de la porte et baissa elle-même la poignée pour l'ouvrir lentement sur l'hybride.

_O-Ochako...

Izuku était appuyé contre le mur à côté de la porte, lui donnant l'impression qu'il allait s'écrouler d'une minute à l'autre. Elle l'entoura de ses bras pour empêcher une chute et referma la porte à clé derrière elle.

_Izuku, tout va bien ? C'est vraiment le début de tes chaleurs ? Tu as mangé quelque chose ? Bu quelque chose ?

Il hocha la tête une fois, avant de secouer la tête deux fois de suite. Puis, il enfonça sa tête contre le ventre de la jeune femme avant d'agripper son T-shirt entre ses doigts.

_C'est à cause de Katsuki que tu t'es réfugié ici ?

Un nouveau hochement de tête.

_Il y a son lit dans notre chambre et je... Mes instincts me poussent à l'appeler à l'aide mais je... Je ne peux pas...

_Chuuut... Tout va bien, d'accord ? Katsuki est d'accord pour rester enfermé dans la salle de bain alors je vais te porter jusque dans ta chambre et je vais installer son lit dans la mienne, ça te va ? Et je t'amène de quoi manger et boire juste après, ok ?

_Hm, d'accord, je... Désolé, j'ai mis ton lit dans un sale état...

La jeune femme se mit à lui caresser la tête doucement avant de tourner les yeux vers son lit. La couette était pliée en deux et formait une sorte de montagne dont s'échappait une pile de ses vêtements. En tournant la tête vers son armoire, elle put voir plusieurs de ses hauts et pulls sur le sol, ainsi qu'une boîte en carton qu'elle pourrait reconnaître entre mille. C'était dans ce carton qu'elle gardait les deux sextoys qu'elle avait dut acheter à Izuku trois ans auparavant pour l'aider à passer ses chaleurs. Si elle était rassurée qu'il ait trouvé cette boîte, elle ne put s'empêcher de se sentir mal à l'aise en pensant qu'elle devrait sans doute récupérer les deux gadgets sous la pile de vêtements que formaient le nid temporaire sur son lit.

_Ne t'en fais pas pour ça, le rassura-t-elle. Le pire est passé pour aujourd'hui ? Tu te sens d'aller à la cuisine pour manger quelque chose ou tu veux que je te portes directement dans ta chambre ?

_Je... Je peux marcher pour le moment. Mais je ne sais pas jusqu'à quand ça va durer... Je...

Il se sépara d'elle, les joues rouges avant de progresser vers le lit. Ochako l'observa retourner sa couette pour extraite une couverture de l'amoncellement de tissus avant de l'utiliser comme un ballotin pour le remplir d'autant de vêtements qu'il put. Il dut sans doute aussi y enfouir ses deux accessoires mais la jeune femme ne put pas le voir clairement. Elle le remercia muettement pour la discrétion dont il faisait preuve.

Elle l'accompagna jusque devant sa chambre en respectant son allure lente à cause de la fatigue qu'il devait lui peser. Nerveusement, elle jetait des regards en direction de la salle de bain pour être certaine que le loup n'en sortirait pas. Elle faisait confiance en Katsuki mais ses instincts étaient encore trop sauvages et elle avait peur qu'ils finissent blessés tous les deux s'ils se retrouvaient face à face. Izuku était calme, aussi elle ne doutait pas qu'il n'hésiterait pas à répliquer violemment si jamais le loup cherchait à se jeter sur lui. Ils n'avaient pas eu de graves disputes depuis la dernière fois et elle voulait que les choses ne s'enveniment pas de nouveau à ce point.

_O-Ochako, l'odeur de Kacchan...

Le lapin fit deux pas en arrière en plaquant sa main libre contre son nez lorsqu'elle ouvrit la porte de la chambre des deux hybrides et Ochako se figea.

_Oh, attends un instant, d'accord ? Continue à te boucher le nez !

Elle s'empressa de rentrer dans la chambre et se précipita vers le matelas qu'utilisait Katsuki pour le transporter hors de la pièce avec les couvertures qui le recouvraient. En la voyant faire, le lapin eut un nouveau mouvement de recul et lui laissa le champ libre alors qu'elle allait déposer le lit du loup dans sa chambre. Le blond n'allait sans doute pas apprécier mais c'était juste le temps que les chaleurs d'Izuku finissent. Il allait bien survivre quelques jours à dormir dans sa chambre avec elle.

Dans un éclair d'illumination, elle fouilla dans le tiroir de sa table de chevet pour en sortir les deux talkie-walkie qu'ils utilisaient pour communiquer pendant qu'Izuku étaient aux prises avec ses hormones. Ochako les avaient achetés bien avant les sextoys sur un conseil du lapin. Il se sentait coupable qu'elle ressente le besoin de frapper à sa porte toutes les cinq minutes pour s'assurer qu'il n'ait besoin de rien. Avec ces appareils, il pouvait la prévenir dès qu'il voulait quelque chose.

Lorsqu'elle retourna dans l'autre chambre, Izuku s'était déjà jeté sur son nid, étalé sur la pile de vêtements qu'il avait pris avec lui. C'était déjà un problème de réglé sur la liste, maintenant place au suivant.

_Je vais te chercher des bouteilles d'eau dans la cuisine, souffla-t-elle depuis l'encadrement de la porte. Tu veux manger quelque chose en particulier ?

_Je veux mes barres de céréales, répondit-il. Il reste des pancakes que Kacchan a fait ce matin alors j'en voudrais deux ou trois. Normalement il y en a assez pour qu'il t'en restes aussi !

La jeune femme roula des yeux. Même dans un état de faiblesse pareille, Izuku se préoccupait d'elle. Elle hocha la tête à ses demandes mais se fit la réflexion qu'elle lui porterait plus de pancakes que ce qu'il avait demandé.

_Je reviens vite, d'accord ? N'hésites pas à utiliser le talkie si tu as besoin de quelque chose !

Elle s'accroupit pour faire glisser un des deux appareils vers son nid avant de repartir en courant en direction de la cuisine pour récupérer tout ce dont elle avait besoin. Après qu'une montagne se soit formée entre ses bras, elle grimaça en constatant que les réserves de provisions du lapin se vidaient considérablement. En temps normal, il commençait à manger beaucoup avant le début de ses chaleurs et elle voulait se frapper au visage pour ne pas s'en être rendue compte plus tôt. Il faudrait qu'elle pense à faire des courses le lendemain en rentrant du travail.

Izuku dut être frappé par une autre crise le temps qu'elle revienne car le lapin était complètement enseveli par la pile de vêtements, lâchant de faibles gémissements. La jeune femme déposa l'eau et la nourriture à côté du nid avant de sortir en courant de la chambre, sentant ses joues commencer à brûler. Elle était censé s'être habituée aux chaleurs d'Izuku, pourtant elle se sentait toujours autant mal à l'aise de l'entrevoir dans des situations où il avait grand besoin d'intimité.

Elle voulut faire une pause pour reprendre ses esprits, pourtant elle repensa à l'état dans lequel se trouvait sa chambre. Si Katsuki devait y dormir avec elle, elle devait changer les draps pour se débarrasser de l'odeur d'Oméga en chaleur qui devait y coller. Son talkie-walkie fixé à la poche arrière de son jean, elle entra une fois de plus dans sa chambre, retirant toutes les couvertures rapidement pour les remplacer par d'autres. C'était sans doute la première fois qu'elle pouvait se féliciter d'avoir une buanderie séparée au lieu d'avoir sa machine à laver dans la salle de bain. De cette manière, elle épargnait l'odeur à Katsuki. Elle-même ne pouvait rien sentir mais elle avait parfaitement conscience que l'odeur d'un Oméga en chaleur avait le pouvoir de rendre complètement fou un Alpha ayant atteint la puberté. Par simple précaution, elle alla se changer avant d'aller lancer une machine de linge, n'allant libérer le loup que bien après.

_Katsuki ? Tu peux sortir maintenant, tout va bien !

La porte de la salle de bain s'ouvrit doucement sur l'hybride, ses oreilles toujours plaquées en arrière. Il renifla l'air dans sa direction avant de hocher la tête, consentant à sortir de la pièce à ce moment-là.

_Je vais préparer de quoi manger, souffla Katsuki en se dirigeant vers la cuisine.

_Attends ! Je vais le faire ! Tu peux rester sur le canapé si tu...

_O-Ochako ?

Elle sursauta en entendant Izuku, sa voix légèrement hachée à cause du talkie-walkie. Elle prit le gadget en main tout en observant le loup se rendre dans la cuisine, le dos courbé.

_Izuku ? Répondit-elle. Tu as besoin de quelque chose ? Tout va bien ?

_Je... Kacchan... Est-ce que tu peux passer le talkie à Kacchan ? Je dois lui dire que ce n'est pas de sa faute. Il a voulu m'aider et je... Il faut que je lui dises qu'il n'y ait pour rien si je... si je suis cass...

_Izuku, tout va bien, d'accord ? Je lui ai déjà expliqué que ce n'est pas de sa faute si tu as fui. Et tu n'es pas cassé, Izuku, enlève-toi ça de la tête !

_Je... D'accord, je... Tu peux lui faire un câlin pour moi ?

Elle se mit à sourire, jetant un coup d’œil dans la direction où avait disparu le loup.

_Je suis prête à lui courir après toute la soirée et toute la nuit rien que pour répondre à cette demande !

Elle entendit le lapin se mettre à rire dans le talkie-walkie et elle ne put s'empêcher de faire un geste de victoire avec son poing.

_Je ne suis pas sûr que Kacchan soit d'accord !

_Il survivra, répliqua Ochako. Je n'ai pas eu de câlins depuis une semaine alors je vais en profiter autant pour toi que pour moi !

Après avoir échangé quelques mots de plus, Izuku s'excusa, sentant une nouvelle vague le frapper.

La jeune femme rejoignit Katsuki dans la cuisine juste au moment où ce dernier déposait l'escalope de viande panée dans une poêle chaude. Sans dire un mot, elle le dépassa pour aller préparer du riz, jetant un regard aux lamelles de chou qui trempaient encore dans de l'eau froide.

_Sors la sauce tonkatsu du placard tant que t'es en face, Tête Ronde.

_Compris ! Sourit-elle. Dis-moi, tu veux manger d'autres légumes à part le chou ?

_Il reste encore les radis marinés que t'as acheté déjà prêts, fit-il remarquer. Si tu veux en manger, fais comme tu veux.

Après avoir mis en route le cuiseur à riz et posé la bouteille de sauce sur le comptoir, elle partit à la recherche des fameux radis marinés dans le réfrigérateur. Elle pouvait toujours en manger un peu et en laisser à Izuku pour plus tard au cas où lui aussi voudrait en manger. Une fois de plus, elle réalisa à quel point leurs réserves s'épuisaient rapidement.

_J'irais faire des courses demain en sortant du boulot, tu sais ce qui manque exactement ?

_La liste est accrochée sur le frigo, soupira le blond. Ouvre les yeux un peu !

La jeune femme se contenta de rire nerveusement, fermant le réfrigérateur pour effectivement se retrouver nez à nez avec la liste de courses.

Tandis que Katsuki s'occupait toujours du porc pané, elle décida d'aller mettre la table. Si cela ne tenait qu'à elle, elle aurait déjà tenté de serrer le loup dans ses bras mais elle préférait ne pas s'y risquer alors qu'il était aussi proche des plaques chauffantes.

_Eh, comment il va ? Souffla Katsuki au bout d'un moment.

_Hm ? Oh, Izuku ? Je l'ai emmené dans sa chambre et il a tout ce dont il a besoin pour le moment, répondit-elle, avant de prendre le talkie-walkie dans sa main et de continuer. Si jamais il a besoin de quelque chose, il nous préviendra avec ça ! Tu crois que tu pourrais lui apporter de l'eau et de la nourriture quand je suis au travail ? Si tu le déposes juste devant la porte, je suis sûre qu'il ne devrait pas...

_Tu veux me faire croire que vous avez tous les deux assez confiance en moi pour que je m'approche une fois de plus d'une chambre où il s'est enfermé ? La coupa-t-il en grimaçant.

Si elle n'avait pas les yeux de l'hybride fixés sur elle, elle aurait sans doute roulée des yeux une fois de plus. Il était resté dans la salle de bains comme convenu, alors cela lui suffisait pour lui faire confiance. Elle savait bien qu'il n'avait aucune intention de faire quelque chose contre la volonté du lapin.

_Du moment que tu ne te retrouves pas dans la même pièce que lui, il n'y aura pas de problèmes, Katsuki, répondit-elle avec un sourire. Je te fais confiance et Izuku aussi. Il sait très bien que tu voulais l'aider et il m'a demandé de te présenter ses excuses.

Il ne sembla trouver rien à redire, tournant la tête vers la viande en train de cuire dans la poêle. Ochako alla récupérer la carafe d'eau et les radis marinés pour les déposer sur la table.

_Oh, souffla-t-elle alors. Il m'a aussi demandé de te faire un câlin pour lui. Je sais que tu ne vas pas vouloir mais comme c'est Izuku qui me l'a demandé je ne peux pas faire comme si je n'avais...

_Oh, la ferme...

Elle sursauta en sentant quelque chose cogner contre son bras et elle fut soulagée d'avoir déjà posé sur la table tout ce qu'elle avait dans les mains. En baissant la tête, elle se rendit compte que le loup avait abandonné la cuisine pour s'approcher vers elle. C'était son front qui s'était cogné contre son bras et il ne semblait pas vouloir changer de position, ses cheveux chatouillant son bras. Si cela avait été Izuku, elle n'aurait pas hésité à le prendre dans ses bras mais elle avait conscience que Katsuki était toujours à prendre avec des pincettes dans ce genre de situation. Un seul faux pas et elle pouvait s'attendre à des grognements pendant des jours.

_Katsuki ? Tu n'as pas à t'inquiéter pour Izuku, d'accord ?

Elle leva son bras libre pour poser sa main sur son crâne et lui caresser les cheveux doucement. Elle attendit de voir sa réaction avant de se tourner suffisamment vers lui pour enrouler ses deux bras autour de ses épaules. Le loup se mit à grogner mais ne se dégagea pas de sa prise et elle se permit un sourire, reprenant ses caresses sur le haut de son crâne.

_T'y habitues pas, t'as compris ? Grinça finalement Katsuki. C'est seulement pour aujourd'hui !

_Je sais, ne t'en fais pas ! Sourit Ochako. C'est pour ça que j'en profites maintenant !

_T'es vraiment pire que Deku pour les gestes affectifs...

Elle aurait pu dire que c'était probablement à cause d'elle qu'Izuku réclamait autant de câlins chaque jour mais elle était certaine qu'elle se ferait frapper sur le crâne, aussi préféra-t-elle le garder pour elle.

 

Chapter Text

Elle fut incapable de reconnaître le bruit qui retentissait dans ses oreilles mais elle savait qu'elle ne l'aimait pas. La seule chose qu'elle voulait était de faire cesser ce son, pourtant il lui était impossible de bouger. Sa tête lui tournait, elle avait chaud, elle avait froid et le simple fait d'ouvrir les yeux lui paraissait inconcevable.

_...chako ? Ocha... ko ?

Elle fronça les sourcils avant d'essayer d'ouvrir les yeux en vain. Son corps était lourd mais avec un peu de motivation, elle parvint à rouler sur le dos, une de ses mains poussant les couvertures de son visage. L'air frais sur son visage lui fit le plus grand bien et lorsqu'elle réalisa que le silence s'était finalement fait autour d'elle, elle soupira de soulagement.

_Eh, Tête Ronde !

Elle se mit à grimacer, tournant la tête dans la direction opposée à la voix, ne souhaitant rien de plus que le silence et la tranquillité. Et quelque chose à boire pour sa pauvre gorge sèche.

Elle sentit brusquement quelque chose de froid se poser sur son front et elle tenta instinctivement de se rapprocher de cette source de fraîcheur. Si elle pouvait ouvrir les yeux, elle aurait certainement pu diriger ses mains vers cette source et pas la chercher à tâtons, ne trouvant que du tissu sous ses doigts.

_Elle a de la fièvre... Kacchan, tu peux la surélever ? Je vais chercher des médicaments et de l'eau !

Elle entendit un grognement suivre les mots qu'elle pouvait à peine discerner, avant que des bruits de pas précipités ne le fasse grimacer de nouveau.

Bientôt, ce fut des mains sur ses épaules qu'elle sentit et elle fut incapable de se débattre, comme si le fait d'avoir changé de position et bougé ses mains auparavant avait pompé toute son énergie.

_Tu peux vraiment rien faire si personne s'occupe de toi, hein...

La voix était bien trop près de son oreille, tandis qu'elle sentait les deux mains la relever, sa tête bientôt appuyé sur quelque chose de mou qu'elle associa à un de ses oreillers. Sans doute plusieurs de ses oreillers puisque sa tête était presque à la verticale.

_K-Katsuki ? Réussit-elle à articuler.

_Quoi ?

Elle leva la main pour essayer d'atteindre l'hybride grincheux et grimaça lorsque ses doigts se refermèrent dans le vide.

_Ochako ? Ochako, tu m'entends ?

Elle tourna la tête en direction de la voix d'Izuku, réussissant finalement à entrouvrir les yeux. Elle pouvait à peine discerner sa silhouette à travers le brouillard qui persistait devant ses yeux.

_Avale ça, d'accord ? Ce sont des médicaments pour la fièvre. Tu veux que je t'aide à boire un peu ?

A l'entente du mot médicament, elle se rendit compte qu'elle avait sans doute attrapé froid à cause de la pluie violente de la veille et elle se mit à grimacer une fois de plus. Elle chercha à se redresser sur ses mains, bien que les coussins derrière sa tête la gardait en position assise. Dans son champ de vision, les mains d'Izuku apparurent, une gélule au creux de l'une et un verre d'eau retenu dans l'autre. Se laissant retomber sur les oreillers, elle attrapa la gélule avant de faire de même avec le verre d'eau. Elle manqua de s'étouffer en voulant faire passer le médicament au fond de sa gorge et juste au moment où elle allait lâcher le verre d'eau, elle sentit une autre main l'attraper. Le mouvement venait de la gauche, alors il s'agissait probablement de Katsuki, bien qu'elle ne pouvait avoir aucune certitude.

_Reste allongée et repose-toi, reprit la voix d'Izuku. Ne t'en fais pas, je vais appeler Tenya pour lui dire que tu es malade et que tu ne peux pas aller au refuge aujourd'hui. Autant que tu restes à la maison demain aussi.

Malgré elle, ses yeux s'ouvrirent en grand en comprenant ce qu'il venait de dire. Le refuge. Elle devait se lever pour aider Tenya et Tensei. C'était sans doute trop tard pour le réaliser mais le bruit qui l'avait réveillé était certainement la chanson de son alarme du matin.

Ochako tourna la tête vers sa table de chevet, levant déjà le bras vers son téléphone, arrivant tout juste à en distinguer la forme sur le vieux bois. Quelle heure était-il donc ? Elle était certainement en retard pour se rendre au refuge.

_Ochako, qu'est-ce que tu...

_Le refuge. Je dois aller au refuge...

_Eh ! Tu vas nulle part dans ton état, Tête Ronde ! S'exclama Katsuki.

Elle sentit une main se refermer sur son épaule et la tirer en arrière, jusqu'à ce que sa tête ne retombe sur la montagne de coussins.

_Tu ne peux pas conduire dans ton état et encore moins sortir ! Ajouta Izuku. Tu es brûlante, il faut faire baisser ta fièvre et après tu pourras penser à te lever !

_Mais je...

_Y'a pas de ''mais'' qui tienne ! Tu la fermes et tu dors !

Elle sentit de nouveau une main sur son front mais cette dernière sembla vouloir l'enfoncer dans les oreillers. La main de Katsuki lui paraissait aussi froide que celle d'Izuku, aussi l'attrapa-t-elle entre les siennes pour la garder contre son front. Le blond ne sembla pas vouloir récupérer sa main et sa surprise la poussa à ouvrir la bouche pour lui demander si tout allait bien mais ses yeux se fermèrent à se moment-là et elle se sentit sombrer.

Lorsqu'Ochako se réveilla à nouveau, se fut dans un sursaut, alors qu'elle avait l'impression de cuire dans une fournaise. Elle repoussa ses couvertures jusqu'à ses hanches et passa sa main dans ses cheveux ébouriffés, glissant jusqu'à sa nuque pour tenter d'essuyer la sueur qui lui donnait maintenant des frissons. Elle tourna la tête vers sa table de chevet mais ne vit son téléphone nulle part, la faisant grimacer alors qu'elle n'avait aucun moyen de savoir l'heure qu'il était. Ce qui s'y trouvait en revanche, c'était un verre d'eau et une gélule comme celle qu'elle avait déjà avalé. La jeune femme ne chercha pas à réfléchir et goba le médicament avant de vider le verre d'eau, sa gorge toujours aussi sèche. L'idée lui vint de se lever pour aller chercher un peu plus d'eau et peut-être manger quelque chose mais elle ne se sentait pas la force de se lever. En plus, elle était certaine qu'Izuku ou Katsuki lui crierait dessus si elle cherchait à quitter sa chambre.

Ochako se laissa retomber sur son lit, les yeux fixés sur le plafond. Elle se sentait toujours mal et avait l'impression de flotter mais c'était déjà mieux que l'état dans lequel elle s'était réveillé la première fois. Comme il l'avait dit, Izuku avait dû téléphoné à Tenya pour le prévenir qu'elle serait absente aujourd'hui et sans doute le lendemain à cause de son état. Depuis qu'elle avait recueilli Izuku, ce n'était pas la première fois qu'elle tombait malade mais c'était bien la première fois qu'elle devait rester clouée au lit. Pour sa défense, ce n'était pas comme si elle avait pu éviter son travail manuel de la veille, alors qu'il pleuvait averse. Elle n'avait pas été la seule à travailler sur ce chantier toute la journée et certainement pas la seule à rentrer trempée chez elle. Pourtant, elle aurait certainement pu éviter de tarder à rentrer dans la maison pour prendre un bon bain chaud.

L'espace d'un instant, elle fut incapable de se souvenir de la raison de son retard, alors qu'elle était partie à l'heure du travail. Alors qu'elle frotta son bras contre ses yeux, elle se souvint finalement de l'appel qu'elle avait dut passer dans le garage afin d'échapper à l'ouïe affûtée de ses deux hybrides. Elle avait téléphoné au centre d'hybrides de Setagaya pour avoir un rendez-vous et c'en était suivi un appel à son père pour demander un jour de congé afin de s'y rendre. Maintenant qu'elle y pensait, elle pouvait clairement se souvenir de la sensation de gouttes d'eau froides couler le long de sa nuque alors qu'elle était au téléphone avec la secrétaire du centre d'hybrides.

Ochako avait beau se sentir mal, si c'était le prix à payer pour faire la surprise aux deux hybrides, alors ce n'était sans doute pas cher payé. Elle avait prit note de contacter Ashido pour voir si Eijirou et elle étaient libres ce jour-là pour qu'Izuku et Katsuki puissent revoir le bouvier bernois. Ses deux protégés ne disaient rien mais la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'ils devaient vouloir être libre de sortir ailleurs que dans le jardin pour prendre l'air. Leur dernière sortie s'était soldée par des regards en travers de la part des passants et Katsuki était rentré à la maison d'une humeur massacrante. Izuku aussi avait été affecté mais, comme à son habitude, il cachait tout derrière un sourire pour ne pas inquiéter Ochako.

A défaut d'avoir les moyens d'emménager en banlieue tokyoïte pour entrer dans une communauté où les hybrides vivaient tranquilles, elle pouvait au moins organiser de temps en temps des sorties au refuge pour qu'ils puissent se sentir libres et peut-être se faire des amis.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux de nouveau, elle fut incapable de se souvenir du moment où elle s'était endormie une fois de plus. Elle se fit la vague réflexion que les médicaments devaient avoir un effet somnolant, avant de réaliser que son estomac criait famine. Et cette fois-ci, même si elle devait affronter les deux hybrides, elle comptait bien se lever pour partir à la recherche de quoi se mettre sous la dent.

Le plus dur après s'être levé fut d'atteindre la porte de sa chambre alors que son corps lui paraissait bien trop lourd pour ses deux jambes. Dès qu'elle atteignit la porte, elle eut enfin quelque chose pour se soutenir. Tout le couloir fut traversé lentement, ses deux mains sur le mur tandis qu'elle essayait de combattre sa migraine qui revenait au galop. Afin de garder un appui, elle dut slalomer là où le couloir continuait vers l'entrée, se rattrapant un instant au dossier du canapé avant de s'accrocher à une chaise, manquant de faire tomber ladite chaise au passage. Ce ne fut que lorsque son visage fut enfoui dans la fraîcheur du réfrigérateur qu'elle réalisa que quelque chose clochait.

_Izuku ? Katsuki ?

Elle se retourna vers le salon, une bouteille de jus de fruits dans la main. L'horloge au-dessus de la télévision affichait quatorze heures. N'étant jamais chez elle à cette heure-ci, elle n'avait aucune idée de ce que les deux hybrides pouvaient faire habituellement, ni où ils pouvaient bien être. Avec ses oreilles bourdonnantes, elle ne pouvait pas affirmer qu'ils n'étaient pas en train de prendre l'air dehors mais le verrou de la porte-fenêtre semblait être fermé. Si Izuku et Katsuki n'étaient ni dehors ni dans le salon, ils devaient sans doute être dans leur chambre, à s'occuper d'une manière ou d'une autre.

Après avoir posé le jus de fruits sur le comptoir, elle repartit en exploration dans le réfrigérateur et décida finalement de prendre un flan, qu'elle accompagnerait avec un ou deux mochis. Elle voyait déjà la réaction de ses hybrides face à son menu. Izuku la dévisagerait d'un air exaspéré tandis que Katsuki lui crierait dessus. Si elle mangeait rapidement, il y avait des chances qu'ils n'en sachent rien. S'ils remarquaient l'absence d'un des flans, elle nierait tout en bloc.

Elle mangea en vitesse, debout devant le comptoir, guettant le moindre bruit qu'elle pouvait entendre malgré ses oreilles qui sonnaient toujours. Après avoir fini, elle se traîna jusqu'à la salle de bain pour prendre un autre médicament, jugeant qu'elle pouvait en prendre un autre étant donné qu'elle avait l'estomac plein et qu'il devait s'être écoulé quelques heures depuis le dernier. Elle se mit à grimacer lorsqu'elle ne les trouva pas dans la trousse à pharmacie et décida de se rendre dans la chambre des hybrides pour voir s'ils avaient gardé les gélules avec eux.

_Izuku, Katsuki, est-ce que c'est vous qui avez gardé les...

Elle s'interrompit brusquement en ouvrant la porte, s'étonnant du silence qui régnait dans la chambre. Aucun des hybrides ne se trouvait dans la pièce et elle eut un long moment de blocage, incapable de réfléchir à l'endroit où ils pouvaient bien se trouver. Ils n'étaient pas dans le salon, ni dans la cuisine, ni dans le jardin, ni dans leur chambre. La tête de la jeune femme se mit à lui tourner de nouveau, pourtant cette fois-ci elle avait du mal à déterminer si c'était à cause de la fièvre ou d'une autre raison qu'elle ne voulait pas encore comprendre. Refermant calmement la porte de la chambre, elle fit quelques pas pour se rendre à nouveau dans la salle de bain, retrouvant le même vide dans la pièce que dans le reste de la maison. Dans une tentative désespérée de retrouver Izuku et Katsuki, elle se rendit même dans le garage, lieu où les deux hybrides ne se rendaient jamais à sa connaissance.

Elle se demandait si la fièvre lui jouait de mauvais tours. Ou peut-être était-elle en train de rêver. De faire un cauchemar même, vu la tournure que prenaient les choses. Pourquoi les hybrides étaient-ils absents de la maison alors qu'ils ne mettaient jamais les pattes dehors sans elle ? Ils ne pouvaient pas sortir seuls et cela, c'était la seule règle qu'elle défendait en toute circonstance. Ayant parfaitement conscience des regards et des réflexions qui attendaient les hybrides à l'extérieur de la maison, il n'y avait aucune raison pour laquelle ils dérogent à cette règle.

En plus des hybrides, son téléphone aussi semblait aux abonnés absents, introuvable alors qu'elle chercha dans toute la maison. Sa vision avait commencée à se flouter en cours de route, aussi peut-être ne le trouvait-elle pas pour cette raison.

La panique la submergea finalement alors qu'elle s'était recroquevillée en plein milieu du canapé, ses bras entourés autour de ses jambes tandis qu'elle regardait dans le vide, essayant encore de se convaincre qu'il s'agissait d'un cauchemar et qu'elle allait se réveiller dans quelques instants. La sensation de flottement s'était intensifiée mais alors qu'elle voulait juste sombrer une fois de plus pour mieux se réveiller du cauchemar, elle resta cruellement éveillée, sentant des larmes perler au coin de ses yeux.

Il était quinze heures lorsqu'elle réussit à admettre qu'elle était bien réveillée et que ses deux amis étaient portés disparus. Après avoir fais les cent pas dans le salon malgré les tremblements de ses jambes, elle finit par se traîner dans sa chambre pour s'habiller, ayant en tête de faire le tour de la ville pour retrouver ses hybrides. Elle ne voyait pas pourquoi ils seraient sortis de la maison de leur plein gré, aussi l'hypothèse de l'enlèvement se fraya un chemin jusqu'à son cerveau, malgré le manque de traces d'une possible entrée par effraction dans la maison. Son imagination lui jouait peut-être des tours mais elle ne voulait faire aucun pari.

Alors qu'elle s'appuyait contre un mur pour sortir de sa chambre, elle entendit le bruit de la porte d'entrée s'ouvrir et son sang ne fit qu'un tour. Elle rejoignit le salon en courant avant de tourner vers le couloir de l'entrée, son épaule entra violemment en collision avec le mur lorsqu'elle fut incapable de tenir sur ses jambes une seconde de plus.

_Izuku ? Katsuki ? Est-ce que...

A travers le brouillard devant ses yeux, elle reconnut une touffe de cheveux verts et une autre blonde juste au moment où ses jambes la lâchèrent.

_Ochako ?!

Elle eut l'impression que la voix d'Izuku lui brisait les tympans et elle dut plaquer ses deux mains sur ses oreilles, ses yeux se fermant violemment à cause la migraine qui la tiraillait. Elle ne les rouvrit qu'en sentant deux mains sur ses épaules et tomba aussitôt sur les yeux verts du lapin. Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle vit qu'il avait un pansement sur la joue gauche.

_I-Izuku, tu es blessé ? Demanda-t-elle, la voix tremblante. Qu'est-ce que...

_Ochako, est-ce que tout va bien ?

La voix de Tenya la surprise, à un tel point qu'elle oublia tout pendant quelques secondes pour tourner la tête en direction de l'entrée, ses yeux se posant sur Katsuki avant de voir apparaître son ami aux lunettes carrées juste derrière lui, refermant tout juste la porte derrière lui.

_Tenya ? Pourquoi est-ce que tu...

_Qu'est-ce que tu fais debout, Tête Ronde ? La coupa Katsuki. Tu devrais être étalée dans ton lit !

_Je... J'avais faim alors je suis...

Elle s'interrompit une fois de plus, baissant les yeux vers le loup. Au moment où elle vit ce qui semblait être de la terre dans ses cheveux, sa voix mourut dans sa gorge. Peut-être que c'était encore un délire lié à la fièvre mais un scénario lui vint en tête et elle se sentit de nouveau sur le point de pleurer.

_Tenya, reprit-elle, s'il te plaît, dis-moi que tu les a emmenés au refuge et que c'est pour ça qu'ils sont dans cet état !

Ochako vit Tenya froncer les sourcils au moment où elle releva les yeux vers lui et ses bras s'enroulèrent automatiquement autour d'Izuku pour le serrer contre elle, comprenant malgré elle que le scénario catastrophe dans sa tête était proche de la réalité.

_Vous êtes sortis tout seuls ? Demanda-t-elle, alors qu'elle connaissait déjà la réponse. Pourquoi vous avez fait ça ? Vous savez très bien comment sont les gens dans le coin !

_Ca va, on a rien, pas la peine d'en faire toute une histoire, souffla Katsuki.

La jeune femme tourna les yeux vers lui et le détailla. Lorsqu'elle vit une bande entourer son poignet, ses mains se resserrèrent sur le pull d'Izuku.

_Tout va bien, Ochako ! Fit le lapin. Il n'y avait plus de médicaments alors on est juste allé à la pharmacie ! On est là, tout va bien !

_C'est vous qui avez téléphoné à Tenya ou...

Elle se sépara d'Izuku juste pour voir son expression, ses yeux fuyants les siens un instant, ne se départant pas de son sourire.

_D'après ce que j'ai compris, ils s'étaient déjà réfugiés dans le parc où je les ai rejoins quand Izuku m'a appelé, intervint Tenya. Ils n'ont que des blessures superficielles mais heureusement que j'ai toujours une trousse à pharmacie dans ma voiture. Maintenant que tout est rentré dans l'ordre, je vais vous laisser et retourner au refuge.

_Merci beaucoup Tenya ! Merci de les avoir trouvés et ramenés à la maison !

Elle ne regardait pas vers son ami en parlant. Elle regardait droit vers Katsuki, tendant son bras droit vers lui pour l'inciter à les rejoindre. Et pour une fois, le loup ne chercha pas à garder ses distances par fierté.

_Repose-toi bien, Ochako, fit la voix de Tenya alors qu'il ouvrait la porte derrière lui.

Une fois qu'elle eut Katsuki et Izuku dans les bras, ses mains enfouies dans leurs cheveux, elle leva la tête vers son ami pour lui sourire, avant de le voir disparaître derrière la porte.

_Qu'est-ce qui s'est passé dehors ? Demanda-t-elle alors aux deux hybrides.

_Rien du tout, souffla Izuku d'une voix qu'il voulait rassurante. Il y avait des travaux sur le trottoir et Kacchan s'est blessé en m'empêchant de tomber !

_Izuku...

Le lapin se crispa contre elle, ne disant rien de plus, ne cherchant pas à corroborer son mensonge.

_Je veux juste savoir, d'accord ? Je ne peux pas être en colère contre vous, je me suis juste fais un sang d'encre ! Vous n'étiez pas là et je ne savais même pas quoi en penser à cause de la fièvre...

Après un moment de silence qui lui parut interminable, ce fut finalement Katsuki qui ouvrit la bouche, se libérant de sa prise pour reculer de deux pas.

_Des abrutis de passants parlaient dans notre dos en allant à la pharmacie et Deku m'a empêché de leur sauter dessus. Je l'ai griffé à la joue sans le vouloir.

_K-Kacchan...

Ochako se contenta de hocher la tête, sa main gauche caressant le crâne du lapin.

_Le gars de la pharmacie ne voulait pas nous vendre des médicaments pour la fièvre au début et Deku a dut insister en disant que c'était pour toi qu'on les voulait. Les humains, vous avez vraiment rien dans la tête ! Pourquoi on voudrait d'un truc si on en a pas besoin ?

Elle dut se concentrer en regardant en direction de Katsuki pour que sa main libre atteigne son crâne sans dévier de trajectoire. Elle commençait à voir double mais elle ne pouvait pas laisser sa fièvre gâcher la situation.

_Et toi, comment tu t'es fais ça ? Il s'est passé quelque chose sur le chemin du retour ? C'est pour ça que vous avez appelé Tenya ?

_Une bande de sales gamins s'en est pris à nous, lâcha Katsuki.

Ochako sentit ses mains se crisper dans leurs cheveux et elle se mordit la lèvre. Elle n'avait pas besoin d'en savoir plus que cela.

_Ochako, je sais qu'on t'a inquiété mais on devait aller t'acheter des médicaments ! S'exclama Izuku en se détachant lui aussi d'elle. Tu ne pouvais rien faire dans ton état et je ne voulais pas déranger Tenya. Je pensais que ce serait rapide et que tout irait bien, je...

_Je sais, Izuku, je sais, souffla Ochako. Et ce n'est pas ta faute ! Ce n'est pas votre faute ! Les gens d'ici sont juste trop étroits d'esprit parfois et...

_Ils sont trop cons, tu veux dire ! S'exclama Katsuki.

Elle sourit malgré elle, hochant la tête aux paroles du loup.

Sa fièvre choisit ce moment pour se rappeler à elle et elle se sentit vaciller, obligée de relâcher Izuku pour se retenir contre le mur.

_Ochako ? Il faut que tu ailles t'allonger ! Kacchan, aide-moi à l’emmener jusqu'à sa chambre !

La jeune femme se rappela de son coup de téléphone de la veille, alors qu'elle continuait à entendre les voix des deux hybrides sans les comprendre. Elle se souvint du moment où la secrétaire lui avait posé une question qui l'avait rendu perplexe, le moment où la femme à l'autre bout du fil lui avait parlé du système d'aide au logement pour les propriétaires d'hybrides. Elle se souvenait du moment où elle avait refusée, prétextant qu'elle n'était pas encore prête à déménager.

_Il faut que je la rappelle. Il faut que je lui dise que je veux être sur la liste pour...

_Ochako ?

Elle sentit sa tête basculer vers l'avant alors que les deux hybrides étaient en train de la relever, puis elle se sentit sombrer pour la troisième fois depuis le début de la journée.

 

Chapter Text

_Kacchan, est-ce qu'Eijirou a répondu ?

_Cet abruti dit que tout est prêt et qu'il nous attend, grogna Katsuki.

En regardant brièvement dans le rétroviseur, Ochako put voir que les deux hybrides avaient les yeux rivés sur l'écran de son téléphone que le loup tenait dans ses mains. Elle reporta les yeux devant elle en repérant du mouvement pour constater que la voiture en face venait finalement d'avancer, aussi en fit-elle de même. La route pour sortir de la ville était embouteillée mais Ochako savait que cela ne durerait pas plus qu'une autre poignée de minutes. A cette heure-ci, seuls les derniers travailleurs se bousculaient sur la route pour se diriger vers Tokyo et elle savait que l'autoroute serait pratiquement vide.

_C'est de ta faute ça, Tête Ronde !

_Hein, quoi ? S'étonna-t-elle, n'ayant pas suivi ce qui s'était dit précédemment.

_Quelle idée de nous prévenir la veille qu'on allait quitter la maison pour aller découcher chez Rose Bonbon et son clébard ?

_Je voulais vous faire la surprise ! Se défendit-elle en enfonçant sa tête entre ses épaules. Dormir chez Ashido n'était pas prévu de base, c'est elle qui me l'a proposé quand je lui ai dis pour le rendez-vous au centre...

_Il faut toujours que tu te plaignes de quelque chose, Kacchan ! C'est super, on va revoir Eijirou et rencontrer d'autres hybrides ! Je me demande combien ils sont dans ce centre ! D'après Eijirou il y a même un café pas loin du centre où tous les employés sont des hybrides ! Ochako, on pourra y aller si on a le temps ?

_Si Eijirou nous sert de guide, pourquoi pas ?

_Tu dis ça parce que t'as pas le sens de l'orientation ! Fit Katsuki d'une voix moqueuse.

_Je m'en sors très bien avec une carte ou un GPS ! Se défendit la jeune femme.

Elle entendit un soupir moqueur dans son dos mais ne dit rien de plus, prenant la sortie à gauche pour se diriger vers l'entrée de l'autoroute. Ils avaient près de deux heures de trajet jusqu'à Setagaya et elle commençait déjà à stresser à cause de ce qui les attendait au centre d'hybrides. Pour Katsuki et Izuku, ce serait sans doute une partie de plaisir. La secrétaire lui avait affirmé qu'il ne leur serait posé que des questions simples la concernant. Elle-même n'aurait sans doute pas à répondre à des questions horribles mais elle garda en tête que son entretien avec le personnel du centre serait déterminant pour l'attribution ou non d'un logement social dans le quartier. Théoriquement parlant, elle avait tout les documents demandés dans son sac, posé sur le siège passager. Les papiers d'adoptions des deux hybrides, leurs examens médicaux récents, une lettre de recommandation signée par Tensei et Tenya, une photocopie de son casier judiciaire vierge.

_Ochako, on a rendez-vous à 11h, c'est ça ? Demanda Izuku.

_C'est ça, répondit-elle avec un sourire qu'il ne vit sans doute pas. Normalement on devrait arriver à Shimokitazawa un peu après 10h. D'après Eijirou c'est largement suffisant pour déposer nos affaires chez eux et rejoindre le centre en train après.

Il y eut un petit silence suivant sa réplique et Ochako glissa de nouveau son regard vers le rétroviseur, ne ratant pas le moment où Izuku tourna la tête en direction de Katsuki, tous les deux un air peu rassuré sur le visage. Ce serait la première fois que les deux hybrides monteraient dans un train et ils devaient sans doute avoir leurs inquiétudes sur le sujet. C'était aussi la première fois qu'ils se rendaient dans une autre ville et avec leur dernière sortie encore fraîche dans leur tête, Ochako pouvait parfaitement comprendre qu'ils avaient beaucoup d'appréhension, même si la curiosité devait prendre le dessus, au moins dans le cas d'Izuku.

Elle décida d'allumer la radio, préférant entendre les plaintes de Katsuki sur les chansons qui pouvaient passer que supporter ce silence une minute de plus. Son plan fonctionna et, même si les deux hybrides avaient toujours leurs doutes, ils n'en parlèrent pas de tout le trajet.

_Eh, Tête Vide ! J'te dis que c'est par là ! T'as vraiment rien dans la tête !

_Mais... Mais... Le GPS dit d'aller tout droit !

_Tu vois bien que la route est bouchée pour travaux ! Tu le vois pas le panneau de déviation ?!

Ochako commençait à paniquer. Tout s'était bien déroulé sur la route avant d'arriver à Setagaya. Les routes et chemins s'étaient multipliés bien trop vite pour elle mais avec l'aide du GPS, elle s'en était bien sorti jusqu'à présent. Pourquoi fallait-il qu'un imprévu survienne alors qu'ils étaient si proches de la résidence d'Ashido ?

_Ah, regarde ! S'exclama Izuku. Le GPS a réactualisé la route !

Après avoir tourné à gauche en suivant la déviation, la jeune femme tourna brièvement les yeux vers sa carte interactive, constatant effectivement que la ligne tracée vers leur destination avait été modifiée. Elle poussa un long soupir de soulagement, consciente que les deux hybrides étaient toujours accrochés à l'arrière des sièges avant, leur tête lui cachant la vue à travers le rétroviseur.

_Ok. Ok, tout va bien, souffla-t-elle. Remettez vos ceintures, c'est pas le moment de se faire arrêter si près du but...

Il leur fallut encore une dizaine de minutes avant d'arriver devant la résidence et Izuku lui dicta le code d'entrée du garage qu'Eijirou leur avait envoyé juste avant leur départ. Elle se dirigea vers le numéro de place indiquée et elle ne put s'empêcher de pousser un long soupir lorsqu'elle coupa enfin le moteur. Dormir chez Ashido n'était peut-être pas une mauvaise idée au final. Elle se voyait mal refaire la route le soir même dans le même état d'esprit.

Ayant le téléphone d'Ochako toujours en main, Izuku prit la tête tandis qu'ils se dirigèrent vers l'appartement d'Ashido et Eijirou. Katsuki aurait pu insisté pour les diriger mais il avait facilement accepté le compromis du lapin et se chargeait de transporter le sac contenant leurs affaires. Bien sûr, il laissa Ochako porter les siennes. Elle ne s'attendait pas à autre chose de toutes manières.

Bien trop rapidement pour elle, ils se retrouvèrent tous les trois dans un train en compagnie d'Eijirou. Si Katsuki ne pouvait pas s'empêcher de regarder tout autour de lui, les oreilles bien dressées sur son crâne, Izuku gardait ses deux mains accrochés à leurs manches, au loup et à elle, une expression méfiante sur le visage. Ochako aussi dut afficher une expression inquiète puisqu'Eijirou se moqua en leur faisant remarquer que ce devait être évident pour tout le monde qu'ils vivaient tous ensemble.

La jeune femme ne savait pas à quoi s'attendre en arrivant au centre mais ce n'était certainement pas une structure aussi moderne et gigantesque. Elle savait qu'elle aurait dû regarder les photos disponibles sur le site, pourtant son attention avait été détourné vers la liste des services qu'ils proposaient pour les hybrides. En plus de l'attribution de logements sociaux sur conditions, ils aidaient les hybrides à s'intégrer dans la société, trouver un travail, proposaient diverses thérapies pour les hybrides maltraités et organisaient plusieurs fois par semaines des événements pour accroître les liens entre les différents membres. Les seules photos qu'Ochako avait vu étaient celles de la gigantesque salle de sport et la piscine du troisième étage pour palier au manque d'ouverture des salles de sports traditionnelles pour les hybrides.

_Ouah !

Elle hocha la tête à l'exclamation d'Izuku. Elle ne trouva rien à ajouter, elle était trop bouche bée pour cela.

Il était onze heures moins cinq lorsqu'Eijirou les guida vers l'accueil au rez-de-chaussée et Ochako se figea en apercevant la femme derrière le comptoir. Avec ses cheveux courts et son visage sévère, elle avait l'impression qu'elle allait lui faire passer un sale quart d'heure.

_Euh, bonjour, je... J'ai rendez-vous à 11h.

_Oui, votre nom ?

_U-Uraraka Ochako...

La femme d'une trentaine d'années, Tatsuma d'après le badge accroché sur sa chemise, baissa les yeux vers son registre avant de relever les yeux vers Ochako, gardant son air sévère. Elle ne tarda pas à se lever pour dévisager tour à tour Katsuki et Izuku par-dessus le haut comptoir.

_Ryuuko, arrête avec cet air méchant qui fait fuir tout le monde ! S'exclama soudain Eijirou. Tu cherches vraiment à faire fuir les nouveaux arrivants ?

Aussitôt, le visage de Tatsuma Ryuuko se détendit en une grimace exaspérée.

_Combien de fois je t'ai déjà dis de ne pas casser mon masque d'accueil, Eiji ? Règle numéro une ici : être suspicieux envers tous les nouveaux humains qui débarquent avec leurs hybrides, souffla-t-elle en direction du bouvier bernois, puis elle se tourna vers Ochako. Ce n'est pas contre vous, vous seriez étonné du nombre de propriétaires illégitimes qui viennent nous réclamer des services.

La jeune femme en resta bouche bée mais remercia mentalement Eijirou d'avoir détendu l'atmosphère. Du coin de l'oeil, elle vit Izuku et Katsuki se détendre aussi et le lapin lâcha la manche de son ami d'enfance.

_Rumi, tu peux accompagner ces deux-là dans la grande salle avec Eijirou ? Reprit Tatsuma en tournant la tête vers son bureau.

_Yep, tu peux compter sur moi !

_Ouah !

Izuku eut un mouvement de recul en voyant soudain surgir une hybride de derrière le comptoir. Ochako était dans un état similaire mais sa bouche resta close. L'hybride en question était un lapin blanc avec de longues oreilles dressées au-dessus de sa tête et de longs cheveux cascadant dans son dos. Elle faisait tout juste la même taille qu'Izuku mais dépassait Katsuki si l'on comptait ses oreilles.

_Eh mon grand ! Tu serais pas un lapin bélier par hasard ? Fit la susnommée Rumi en s'avançant vers eux, les yeux rivés sur Izuku et un grand sourire sur les lèvres.

_Euh, si, comment... Vous êtes quelle sorte de lapins ? Vos oreilles sont énormes !

_Haha ! T'es jaloux, hein, mon grand ? Je suis un lapin renard !

Ochako voulait réagir mais déjà Rumi incitait Izuku à la suivre et Eijirou suivit le mouvement, s'incrustant dans la conversation qui suivait déjà. Lorsqu'elle sentit une poigne sur son poigne, Ochako tourna les yeux vers le loup toujours à sa droite.

_Katsuki ? Tu devrais les suivre, je vais...

_Si c'est une technique pour te débarrasser de nous, je te retrouverai juste pour te déchirer en morceaux !

_Quoi ? Mais je...

Elle ne put rien dire de plus, Katsuki rejoignant les autres hybrides sans un mot de plus. Après tout le temps qu'ils avaient passés ensemble, elle était choquée qu'il puisse encore imaginer qu'elle leur voulait du mal ou qu'elle voulait les abandonner.

_Uraraka Ochako ?

Elle sursauta et fit volte-face vers une femme aux longs cheveux noirs sortie de nulle part. Cette dernière lui sourit avant de répéter.

_Uraraka Ochako ? Vous avez rendez-vous à 11h, n'est-ce pas ? Enchantée, je suis Kayama Nemuri. Suivez-moi dans mon bureau, je vais me pencher sur votre cas.

_Oh, euh, d'accord ! Enchantée de même !

Elle commençait déjà à perdre ses moyens. Elle qui voulait faire bonne impression, c'était raté.

Ochako tourna les yeux vers la femme de l'accueil, qui avait déjà détourné son attention vers une autre tâche derrière son comptoir. Serrant les poings, elle fit suite à Kayama et la suivit jusque dans un grand bureau.

_Je vous en prie, asseyez-vous. Je dois juste trouver l'autre lettre de recommandation qui nous a été transmise.

Ce ne fut qu'après s'être assise sur un canapé en face de la table basse qu'Ochako comprit les paroles de la femme aux cheveux noirs.

_Euh, quelle autre lettre ? S'étonna-t-elle. La seule que j'ai est celle du refuge où je...

_Ashido Eijirou nous a transmis cette lettre de recommandation signée par sa propriétaire il y a deux jours, sourit Kayama. Si un membre du centre se porte garant pour vous, il ne devrait pas y avoir de problèmes pour votre inscription. Du moins, cela reste à moi d'en décider.

La jeune femme se mit à déglutir, les yeux fixés sur la femme qui brandit une enveloppe au même moment avant d'aller s'asseoir sur un fauteuil juste en face d'elle.

_Vous avez tous les documents avec vous ?

_Euh, oui ! Juste... Les voilà !

Ses mains tremblaient sur le dossier qu'elle tendit à son interlocutrice et celle-ci dut le voir puisqu'elle lâcha un soupir amusé, ce qui eut le don de crisper encore plus Ochako. Malgré elle, elle conclut que cette Kayama était sadique et qu'elle s'amusait de la voir aussi tendue.

Il s'écoula un très long silence pendant lequel la femme aux cheveux noirs parcouru les différents documents du dossier entre ses mains, le reflet de ses lunettes fines cachant ses yeux bleus par moments.

_Je vois que cela fait tout juste un mois que vous avez adopté votre deuxième hybride, Katsuki. Tout se passe bien avec lui ?

Ochako aurait pu se mettre à rire nerveusement à cause de cette question. C'était tout juste la première d'une probable longue série et elle ne savait pas comment répondre.

_Jusqu'à présent je ne peux pas dire que j'ai eu des problèmes avec lui, souffla-t-elle après un moment d'hésitation. Izuku et lui se connaissaient déjà et je pense que c'est ce qui l'aide à mieux s'intégrer dans la maison. Mais il... Il a été sorti d'un ring illégal récemment alors il est encore un peu méfiant vis-à-vis des humains.

_Je vois... Vous l'avez adopté quelques jours après sa sortie, c'est bien ça ? Vous avez réussi à parler avec lui de son expérience ?

_Euh, je... Pas vraiment, non. Mais c'est la même chose avec Izuku, euh, mon autre hybride. Tous les deux se braquent dès que quelque chose en rapport avec ce sujet est abordé et j'avoue que je n'ai jamais cherché à en parler de peur d'enfoncer le couteau dans la plaie... Je sais qu'ils ne font plus de cauchemars la nuit en tout cas.

_Les cauchemars ont duré combien de temps ?

_Pour Izuku, ça a duré environ une semaine, il me semble... Il dormait toujours blotti contre moi alors j'essayais de le caresser sur la tête pour l'apaiser mais quand je voyais que ça ne marchait pas je le réveillais pour aller boire quelque chose de chaud dans la cuisine. Pour Katsuki, ça a duré moins longtemps mais au début je ne savais même pas qu'il faisait des cauchemars. Je l'ai appris une nuit alors qu'Izuku essayait de le rassurer. Honnêtement, je ne sais pas si c'était la meilleure chose à faire pour un hybride dans son état mais je l'ai forcé à rester dans mes bras jusqu'à ce qu'ils se calme et s'endorme. Peut-être qu'il m'en veut toujours mais d'après Izuku il n'a plus fait de cauchemars depuis en tout cas.

Elle ne savait pas si tout déballer était une bonne chose mais elle préférait être honnête avec Kayama. Dans le pire des cas, même si elle recevait un refus pour l'attribution d'un logement en banlieue de Tokyo, elle pourrait peut-être en tirer des conseils pour s'occuper correctement des deux hybrides qu'elle avait à charge.

Kayama la dévisagea un instant sans rien dire avant de baisser les yeux vers le dossier sous ses yeux. Lorsqu'elle releva la tête vers elle, un sourire étirait ses lèvres.

_Il y a visiblement trois personnes qui pensent que vous êtes quelqu'un de très attentionné et respectueux envers les hybrides. Forcer la main d'un hybride n'est jamais une solution mais si je me fie à vos recommandations, vous deviez penser que c'était la seule solution à ce moment-là ? Vous avez plusieurs années d'expériences de volontariat dans un refuge d'hybride et j'ai également une lettre d'Ashido Eijirou disant à quel point vous étiez agréable avec les locataires et lui-même, alors j'en déduis que vous n'avez pas agis sous le coup de l'émotion avec Katsuki ?

Ses yeux s'agrandirent en entendant que même Eijirou avait écrit une lettre. Connaissant le personnage, elle aurait dû se douter qu'il chercherait à vouloir la recommander lui aussi.

_Et bien... Katsuki était vraiment méfiant avec moi dès le premier jour et il a tout de suite imposé une distance de sécurité entre nous et... La nuit où j'ai découvert qu'il faisait des cauchemars, j'ai appris qu'il s'était mis en tête que je voulais... Que je voulais leur faire du mal, à Izuku et lui. Je me sens coupable d'avoir franchi sa distance de sécurité mais Izuku était aussi affecté par sa condition. Je sais que c'est déconseillé d'agir de cette manière, surtout avec un Alpha comme Katsuki mais je ne pouvais pas continuer à laisser tout sur le dos d'Izuku alors qu'en tant que propriétaire je suis en charge de leur bien-être !

_S'occuper d'un Alpha et d'un Oméga en même temps peut être délicat même pour quelqu'un d'expérimenté, fit Kayama en hochant la tête d'un air qui se voulait rassurer. Surtout s'ils ne sont pas partenaires. Ce qui est le cas, n'est-ce pas ?

_Parte... Oh, non, ils ne sont pas partenaires. Ils sont très proches mais c'est tout.

_Bon, je vous remercie pour votre temps. Tout est bon de mon côté !

_Euh, je...

Elle s'étonnait que ce soit aussi rapide. Elle s'était attendu à plus de réflexions concernant ses agissements avec Katsuki et à d'autres questions concernant leur vie de tous les jours.

_Rumi aussi doit avoir fini de poser des questions à vos hybrides, reprit Kayama. Allons les rejoindre si vous voulez bien.

Ochako ouvrit de grands yeux en comprenant que c'était l'hybride lapin renard qui était chargé de l'interrogatoire avec Katsuki et Izuku. C'était sans doute bien plus confortable pour eux de répondre à un de leurs congénères mais elle n'y avait pas pensé sur le coup.

Lorsque les deux femmes retournèrent à l'accueil, Rumi avait déjà repris sa place aux côtés de Tatsuma. Kayama guida Ochako dans une pièce adjacente, sans doute celle que la femme de l'accueil avait nommée la grande salle. Il s’agissait d'une grande salle au premier étage avec une grande baie vitrée s'étirant sur toute la longueur d'un des murs, baignant la pièce de la lumière du soleil. Plusieurs canapés et poufs étaient parsemés dans chaque coin, des hybrides chats et chiens se prélassant au soleil. D'autres lisaient près d'une grande bibliothèque, installés sur des coussins. A côté des étagères de livres se trouvait un coin qui regroupaient ce qui semblait être une poignée de boites de jeux de société devant lequel un petit hybride se tenait. Ochako ne put identifier sa race de là où elle se trouvait, pourtant elle comprit qu'il s'agissait d'un rongeur.

_Ochako !

Elle tourna la tête vers la gauche au son de la voix d'Eijirou. Lorsqu'elle le vit en compagnie d'Izuku, Katsuki et un autre hybride, il était en train de faire un grand geste de bras dans sa direction. Le loup ne tarda pas à regarder lui aussi dans sa direction et Ochako put le voir tire Izuku par le poignet avant de l'entraîner vers la porte d'entrée. La jeune femme se mit à sourire, devinant que le loup devait en avoir assez des interactions sociales.

_Je vais vous laisser, souffla Kayama à ses côtés. Je pense qu'Eijirou va vous raccompagner ?

_Oh, euh, oui ! Merci beaucoup pour aujourd'hui !

_Je vous en prie, sourit-elle. Nous vous contacterons dès que nous aurons pris une décision concernant votre cas.

Elle la regarda s'éloigner avant de se concentrer à nouveau sur ses hybrides. Katsuki avançait rapidement vers elle et bientôt elle put entendre les plaintes d'Izuku.

_N'empêche que tu aurais pu dire au revoir, Kacchan !

_A quoi ça sert de dire au revoir à quelqu'un a qui j'ai jamais adressé la parole ?

_Tu as vraiment un sale caractère, Kacchan ! C'est pas comme si Shouto était un Alpha avec qui tu pourrais te disputer un territoire !

_Alors ? Ça s'est bien passé ? Demanda Ochako lorsqu'ils arrivèrent à sa portée.

_Ochako ! S'exclama le lapin, des étoiles dans les yeux. Tu savais que Rumi travaille ici depuis plus de cinq ans ? Ryuuko est sa propriétaire mais c'est Rumi qui a voulu travaillé ici et Ryuuko a finit par travailler à l'accueil !

_C'est vrai ? Demanda-t-elle avec un grand sourire. Et vous avez fait connaissance avec d'autres hybrides ?

_Pitié, le lances pas sur le sujet, grogna Katsuki.

Eijirou se mit à rire à cause de la réplique du loup, juste avant qu'Izuku ne reprenne sur sa lancée.

_Eijirou nous a présenté à Denki ! Tu sais, c'est l'hybride souris dont il nous avait déjà parlé. Mais il est parti juste après à cause de son travail. Jusqu'à maintenant on parlait avec Shouto ! C'est un Oméga lui aussi et il est croisé avec un renard roux et un renard polaire alors sa fourrure est de deux couleurs différentes !

_C'est bon, on a compris que t'étais un nerd, maintenant on s'en va ! S'exclama Katsuki, reprenant le poignet d'Izuku pour le tirer derrière lui. Eh, Porc-épic, Tête Ronde, on se barre, j'ai dis !

Ochako roula des yeux avant de se mettre à sourire. Elle voulut les suivre mais se stoppa en sentant les doigts d'Eijirou contre son avant-bras.

_Eh, ça s'est bien passé avec Nemuri ?

_Je pense que oui. Je ne savais pas que tu avais écris une lettre toi aussi !

_T'étais géniale avec nous au refuge, comment je pouvais ne pas en écrire une ? Répliqua l'hybride avec un sourire énorme.

La jeune femme profita du fait que Katsuki avait le dos tourné pour ébouriffer les cheveux d'Eijirou, arrachant un rire à ce dernier. D'un commun accord, ils décidèrent ensuite de rattraper les deux autres avant que la fureur du loup ne s'acharne sur eux.

 

Chapter Text

_Kacchan, ça devient vraiment ridicule !

_Quoi ? Qu'est-ce qui est ridicule dans le fait de marquer son territoire ?! Tu préférerai que je le fasses d'une autre manière ?

_Pitié non...

Ochako dut plaquer sa main gauche contre son visage pour étouffer un rire, tandis qu'elle tenait toujours la poignée de la porte de l'autre. Il était impossible d'ignorer le spectacle qu'elle avait sous les yeux et elle se félicitait mentalement pour réussir à ne pas exploser de rire. Pour Katsuki, marquer son territoire consistait visiblement à se rouler sur toute la surface du lit de la chambre d'ami, serrant un oreiller dans ses bras comme si sa vie en dépendait. Le voir agir comme un chat se prélassant au soleil ou un chien se rouler dans l'herbe était déjà assez comique comme cela, pourtant c'était la réaction d'Izuku qui avait provoqué son rire étouffé. Le lapin était debout sur le côté droit du lit, dévisageant le loup avec un air exaspéré qu'Ochako ne lui voyait pas souvent sur le visage, les bras croisés sur son torse.

Son rire la trahit aussitôt et les deux hybrides se tournèrent vers elle, la foudroyant du regard dans le cas de Katsuki. Il stoppa ses roulements net et l'oreiller dans ses bras tomba sur ses jambes tandis qu'il se redressait en position assise.

_C'est pas trop tôt ! S'exclama-t-il. Qu'est-ce que tu foutais ?

_Quoi ? Euh, je... Je discutais avec Ashido. Vous m'attendiez ? Vous auriez pu...

_Ramène-toi ici et marque ces fichus coussins ! Ton odeur est toujours mieux que celle de Rose Bonbon ou Porc-épic !

_Euh, d'accord ?

Elle ne savait pas trop comment elle devait réagir à cette demande mais elle s'avança tout de même vers le lit. Katsuki lui jeta un oreiller sur le visage dès qu'elle eut un genou sur le matelas et elle le rattrapa de justesse avant qu'il ne retombe sur le lit. Lorsqu'elle vit le loup descendre du lit, elle ne put s'empêcher de l'interpeller.

_Katsuki ? Qu'est-ce que tu...

_Je vais barricader la porte ! Qu'est-ce que tu crois que je vais faire ?

_Barricader la... Quoi ?

Il ne répondit rien, commençant déjà à pousser la commode en bois vers la porte. La jeune femme se tourna vers Izuku, perplexe.

_Oh, c'est normal ! Tenta de la rassurer le lapin. Il le faisait tout le temps avant mes... Avant d'être obligé de dormir dans la même chambre que toi ! J'attendais toujours qu'il soit endormi pour débloquer la porte.

Ochako ouvrit la bouche mais aucun son ne put en sortir. Y avait-il autre chose qu'elle ignorait encore sur Katsuki ? S'il avait cessé de barricader les portes après les chaleurs d'Izuku, cela voulait-il dire qu'il était un peu plus à l'aise avec elle ? Même s'il était resté sur son matelas, il avait effectivement supporté de dormir dans la même chambre qu'elle pendant les quelques jours qu'avaient durées les chaleurs d'Izuku et il ne se plaignait pas de devoir dormir dans le même lit dans la chambre d'ami de l'appartement d'Ashido. Et le loup lui demander de marquer un oreiller qu'ils allaient utiliser. Elle pouvait considérer que c'était un nouveau pas de franchi, n'est-ce pas ?

_Tête Vide ! Tu vas le marquer ce coussin ou quoi ? Y'en a qui veulent dormir !

Même s'il y avait du progrès, il considérait toujours que la tête d'Ochako était ronde ou vide.

Elle s'empressa de frotter l'oreiller contre elle avant de monter complètement sur le matelas, imitant Katsuki qui resta du côté droit, près du bord.

_Eh, Deku, viens par là.

_Euh, je... Je vais dormir de ce côté-là cette nuit !

_Quoi ?

_Je... Kacchan, tu bouges trop pendant ton sommeil !

Ochako tourna les yeux vers Izuku, qui se fit une place sur le côté gauche du lit. Elle ne savait pas si les deux hybrides dormaient ensemble à l'ordinaire mais la seule fois où ils avaient tous les deux dormis avec elle, le lapin était calé entre Katsuki et Ochako. Lorsqu'elle tourna les yeux vers Katsuki, elle réalisa que cette attitude ne devait pas être habituelle puisqu'il afficha un air vexé avant de grincer entre ses dents, s'emmitouflant dans les couvertures et leur tournant le dos.

_C'est toi qui éteins la lumière alors.

_Hm, d'accord.

La jeune femme ne dit rien, les yeux rivés sur Izuku tandis qu'elle s'installait en plein milieu du lit pour laisser suffisamment de place aux deux hybrides. Il était possible que le lapin veuille seulement changer leurs habitudes pour avoir un peu d'espace à lui, alors qu'il était toujours avec Katsuki vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ochako n'avait pas envie de s'inquiéter trop vite s'il s'agissait simplement d'un changement temporaire mais si elle voyait que le lapin agissait étrangement, elle ne se gênerait pas pour le confronter sur le sujet. Izuku avait toujours tendance à garder tout pour lui et elle ne voulait pas en revenir au point où il pouvait lui cacher un rhume rien que dans le but de ne pas l'inquiéter.

Il ne lui fallut pas beaucoup de temps avant de trouver le sommeil. A vrai dire, elle avait dut s'endormir lorsque sa tête avait touché l'oreiller puisqu'elle n'eut aucun souvenir d'avoir bougé dans une autre position lorsqu'elle ouvrit les yeux sur un plafond couleur saumon. Elle était toujours dans la même position, allongée sur le dos. A en juger par le poids qu'elle sentait à sa droite, Katsuki avait bougé dans son sommeil de manière à être pratiquement collé à elle et elle aurait pu sourire si elle n'eut pas l'impression que quelque chose manquait. En tournant la tête vers la gauche, elle se rendit compte qu'Izuku avait disparu, les couvertures de son côté repliées en plein milieu du lit.

Ochako tenta de rester calme, rien que pour ne pas réveiller et alerter Katsuki. Elle se décala doucement sur la gauche avant d'attraper son téléphone posé sur la table de chevet. Il était cinq heures, bien trop tôt pour se lever en temps normal. Elle ne doutait pas que le lapin était toujours dans l'appartement mais elle ignorait pourquoi il était réveillé à une heure pareille.

Elle fit de son mieux pour se lever en douceur, surveillant du coin de l'oeil que le loup était toujours endormi. Elle n'était pas surprise que le lapin ait réussi à pousser la commode qui devait être vide puisque c'était lui qui l'avait aidé à porter les meubles lorsqu'ils avaient emménagés dans la maison de ses grands-parents. Ce dont elle était surprise, c'était qu'il avait pu la pousser sans réveiller personne.

Elle trouva le lapin dans la cuisine. Du moins, la silhouette dans l'obscurité qui semblait vouloir ne faire qu'un avec le comptoir semblait correspondre à son hybride.

_Izuku ?

Ce dernier fut pris d'un sursaut et se redressa aussitôt, sa touffe de cheveux ondulés reconnaissable même dans le noir.

_Ochako ! Tu m'as fais peur !

_Ce serait à moi de dire ça, répliqua la jeune femme. C'est moi qui me suis réveillée sans toi collé contre moi. Tu... Tu as fais un cauchemar ou...

_Non ! Non, c'est pas...

Izuku s'interrompit avant de se lever du tabouret, appuyant sur l'interrupteur pour enfin baigner de lumière la cuisine.

_C'est juste que je n'arrivais plus à dormir alors je me suis levé pour ne pas vous déranger à bouger dans tous les sens, souffla le lapin en s'asseyant de nouveau.

_Vraiment ? Souffla Ochako. Tu sais pourtant que je dors toujours d'un sommeil de plomb !

Elle lui offrit un sourire avant de s'asseoir en face de lui. Izuku ne répondit rien et força un sourire, évitant son regard. Ce fut à ce moment-là qu'elle sut qu'il y avait un problème qu'il cherchait une fois de plus à cacher. Il ne lui fallut pas beaucoup réfléchir pour en connaître la source.

_Il s'est passé quelque chose avec Katsuki ? C'est pour ça que tu n'as pas voulu dormir à côté de lui cette nuit ?

Avant même la fin de sa phrase, le lapin avait enfoui ses mains dans ses cheveux et laissa alors sa tête retomber sur le plan de travail tout en poussant un grognement. C'était la première fois qu'elle le voyait agir de cette manière et elle ne savait pas quoi en penser. Elle comprenait que Katsuki était vraiment le problème mais rien d'autre.

_I-Izuku ? Est-ce que ça va ? Katsuki a fait quelque chose qui...

_Non, il n'a rien fait ! Lâcha le lapin, son front toujours contre le comptoir. C'est moi ! C'est moi qui...

Une fois de plus, il s'interrompit, laissant Ochako dans l'incompréhension la plus totale. Elle avait du mal à croire qu'Izuku ait pu faire quelque chose contre Katsuki étant donné qu'il agissait normalement, sans être plus susceptible qu'à l'ordinaire. De plus, elle n'avait remarqué aucun changement spécial dans le comportement du lapin. S'il s'était passé quelque chose, alors ce devait être lors de leur passage au centre d'hybrides.

_Oh ! Tu es énervé contre lui parce qu'il s'est montré trop possessif au centre ? Demanda Ochako. Il a été sec avec les autres Omégas avec qui tu as discuté, c'est bien...

_C'est pas ça ! La coupa le lapin. Enfin si, ça a un rapport mais je... Je ne suis pas en colère. Ce que je ressens, c'est censé être positif en temps normal mais je ne sais pas quoi en penser puisque Kacchan et moi, on a pas du tout ce genre de relation et... Je suis sûr que c'est juste ses instincts qui le guident et ce doit être pareil pour moi aussi, ce n'est pas comme si on pouvait... Pas comme si on était...

Il se mit à grogner une fois de plus et chercha à enterrer sa tête entre ses deux bras. Ochako était complètement perdue et était certaine qu'elle pouvait avoir une migraine rien qu'en essayant de comprendre son problème.

_Euh, Izuku ? J'ai du mal à te suivre... Si tu pouvais juste m'expliquer le problème, comme ça je pourrais peut-être t'aider et on pourrait parler avec Katsuki si c'est ce que...

_Non ! Je ne peux pas le dire à Kacchan ! S'exclama le lapin, tout en gardant un volume sonore discret. Je ne peux pas lui dire que je crois avoir des sentiments pour lui !

_Quoi ? Ca fait des semaines qu'il vit avec nous alors il sait très bien que tu as des sentiments pour...

_Pas... Pas ce genre de sentiments ! C'est pas le genre de sentiments qu'on a pour un ami d'enfance...

La jeune femme resta un moment perplexe avant qu'un éclair de lucidité ne la frappe de plein fouet.

_Oh... Oh ! Ce genre de sentiments là ! On parle de sentiments amour...

_Pitié, ne le dis pas ! Je ne veux pas l'entendre à haute voix, c'est déjà assez catastrophique comme ça !

_Quoi ? Catastrophique ?

Était-ce pour cette raison qu'Izuku se mettait dans des états pareils ? Parce qu'il pensait qu'éprouver quelque chose de plus qu'amical pour Katsuki était catastrophique ?

_Euh, j'ai du mal à te suivre là, souffla Ochako en croisant les bras sur le comptoir. Pourquoi c'est aussi terrible que ça ? Pour moi ce serait même fantastique si vous étiez heureux tous les deux ensemble !

_Kacchan ne me verra jamais comme ça, Ochako ! Tu sais bien qu'il ne jure que par ses instincts. Ce ne sera jamais plus que ça pour lui et je... Je ne serai jamais qu'un Oméga pour...

_Izuku, je t'arrête tout de suite !

Elle avait relevé son coude, brandissant un doigt accusateur vers lui qu'il n'apparut dans son champ de vision que lorsqu'il releva la tête vers Ochako. Elle savait que la communication n'était pas le fort de ses hybrides mais elle ne pouvait pas laisser passer ce genre de raisonnement sans queue ni tête.

_Honnêtement Izuku, tu es intelligent mais il y a vraiment de moments où on dirait que tu as éteint ton cerveau !

_Mais je...

_Laisse-moi parler ! S'exclama-t-elle avant de reprendre. Tu étais là pendant tes chaleurs, pas vrai ? Si Katsuki ne te voyait vraiment que comme un Oméga, il aurait défoncé la porte de ta chambre avant même que je ne rentre à la maison ! D'accord, il est possessif et agit la majorité du temps suivant ses instincts d'Alpha mais tu ne peux pas dire qu'il te voit plus comme un Oméga que comme son ami ! Tu crois vraiment qu'il aurait eu aussi facilement confiance en toi si tu n'avais pas été son ami ? Tu crois qu'il aurait accepté de vivre avec moi si tu n'avais pas été là ?

_Euh, je... Je...

_C'est toi qui t'ai plains que Katsuki pensait de manière trop simpliste vis-à-vis des hybrides ! Et pourtant tu fais la même chose !

Elle put voir des larmes perler au coin des yeux du lapin et une vague de culpabilité déferla aussitôt sur elle. Elle voulut s'excuser d'avoir haussé le ton, de lui parler aussi sèchement. Pourtant, avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche de nouveau, Izuku prit la parole.

_Tu as raison, je... Kacchan ne me laisserait jamais lui crier dessus si j'étais juste... Mais même s'il me fait confiance, il ne me verra sans doute jamais plus que comme un ami et je...

_Comment tu peux en être aussi sûr ? Tu ne peux pas décider des sentiments de quelqu'un d'autre ! Si tu ne le confrontes pas sur le sujet, tu ne sauras rien !

_Quoi ? Le confronter ? Souffla Izuku, ses joues commençant à rougir. Comment je peux confronter Kacchan sur ce genre de choses ? C'est tout juste s'il accepte des câlins de ma part !

_Tu veux te plaindre de ça ? C'est tout juste si j'ai le droit de lui en faire moi ! Et pourtant ce n'est pas l'envie qui me manque !

Sa réplique eut au moins le mérite de faire sourire le lapin et c'était déjà une victoire non négligeable pour elle. Au moins, le regret d'avoir hausser d'un ton avec lui baissait d'un cran.

_Franchement, vu comme vous êtes tous les deux handicapés niveau communication, sans vouloir être méchante, je pense que ce serait mieux d'en discuter directement. Mais si tu ne veux vraiment pas en parler, alors tu vas devoir le lui montrer.

_L-lui montrer ?

Ochako se contenta de sourire en hochant la tête, les yeux rivés sur ceux d'Izuku.

_Tu sais très bien à quel point Katsuki est suspicieux. Hier encore il envisageait l'hypothèse que j'allais vous abandonner au centre... Si tu veux lui faire comprendre quelque chose, alors il faut que tu montres bien plus affectif avec lui !

Lorsqu'elle vit le visage du lapin virer entièrement au rouge avant d'enfoncer une fois de plus sa tête entre ses bras, elle fut prise d'une pulsion de le serrer dans ses bras. Heureusement pour elle, un comptoir les séparait et elle put garder son calme devant son comportement aussi adorable.

_J'oserai jamais être affectif avec lui maintenant que mes sentiments ont changés ! Mon cœur va lâcher en cours de route !

_Tu peux commencer doucement ! L'important c'est qu'il comprenne le message ! Tu es à l'aise quand il s'agit de le marquer alors c'est pratiquement la même chose !

Elle fut incapable de dire au bout de combien de temps le lapin sembla finalement être sensible à son argumentaire. Elle savait juste que ses yeux étaient en feu à cause du manque de sommeil et qu'elle ne pouvait pas aller se recoucher, surtout pas après qu'Eijirou fasse irruption dans la pièce, les dévisageant d'un air inquiet. Le lapin n'aurait pu convaincre personne avec son visage rouge, aussi Ochako fit de son mieux pour ne pas qu'ils paraissent suspicieux au yeux du bouvier bernois. Mais ses efforts furent réduits en miettes lorsque Katsuki apparut à son tour, les yeux à moitié fermés et une main sous son débardeur pour se gratter le ventre. Si Eijirou comprit qu'il se passait quelque chose avec Katsuki, il ne fit aucune remarque et Ochako ne put s'empêcher de le serrer dans ses bras pour le remercier à sa manière.

_Eh, Tête Ronde ! Ne fraternises pas avec l'ennemi !

_Katsuki, c'est horrible ce que tu dis ! Comment tu peux me considérer comme un ennemi avec tout ce qu'on a vécu ensemble ?

_Fais pas le malin parce qu'on a fait la course une fois et que t'as perdu, sac à puces !

Le groupe attendit que Mina se lève pour prendre le petit-déjeuner. Après quoi, Ochako, Izuku et Katsuki reprirent le chemin de la maison, ayant déjà suffisamment abusé de l'hospitalité de leurs deux amis. Ochako n'avait pas à se rendre au refuge le jour même mais elle comptait bien profiter de son temps avec les deux hybrides. Katsuki était toujours sur ses gardes avec Ashido et Eijirou et donc bien plus agressif que lorsqu'ils étaient dans la petite maison familiale. Aussi, Izuku n'oserait sans doute jamais montrer son affection pour le loup en face de quelqu'un d'autre et Ochako voulait s'assurer qu'il mette ses conseils à exécution.

Elle eut beau lui lancer des regards insistants tout le restant de la matinée et pendant le déjeuner, il ne sembla se motiver que dans l'après-midi, alors que les trois étaient installés sur le canapé pour regarder une nouvelle série télévisée. Au lieu de se blottir contre elle comme il en avait l'habitude, Izuku choisit de s'asseoir entre les jambes de Katsuki avant de frotter le haut de son crâne contre la mâchoire du loup, le grincement de ses dents audible malgré le son qui s'échappait du téléviseur. Du coin de l'oeil, alors qu'elle fit sembla de boire une gorgée de son infusion pour passer inaperçue, elle vit Katsuki se figer un instant avant de passer ses bras autour du lapin, sa queue remuant légèrement contre le dossier du canapé. Elle aurait pu pousser une exclamation hystérique si elle ne tenait pas à sa vie et à ce que le loup pourrait lui faire s'il l'entendait. Si jouer les entremetteuses pouvait lui permettre d'assister à ce genre de scènes, elle voulait bien donner des conseils à Izuku tous les jours.

 

Chapter Text

Elle ne pouvait pas s'empêcher de trottiner sur place, parfaitement consciente que les yeux de Tenya étaient rivés sur elle.

_Si vous n'êtes pas en mesure de vous déplacer, nous pouvons vous transmettre les documents par voie postale. Cela vous conviendrait-il ?

_Oui, s'il vous plaît ! S'exclama aussitôt Ochako.

_Votre adresse est-elle bien celle renseignée sur votre pièce d'identité ?

_Oui, fit-elle une fois de plus. Cette adresse est bien la bonne !

_Très bien, dans ce cas nous allons vous faire parvenir le contrat et les termes de la location. Vous devriez les recevoir sous une semaine. Nous vous enverrons également ces documents sur votre boîte électronique avant la fin de la journée. N'hésitez pas à enter en contact avec nous si vous avez la moindre question. Je vous souhaite une bonne journée.

_Merci infiniment ! Bonne journée à vous aussi ! Au revoir !

Ce ne fut que lorsqu'elle raccrocha qu'elle se permit de pousser une exclamation hystérique, bondissant sur place et manquant de jeter son téléphone dans les airs. Si elle était dans un rêve, alors elle voulait ne jamais se réveiller.

_Ochako ? S'agissait-il d'un appel du centre de Setagaya ? S'enquit Tenya.

_Oui ! Ca y est, Tenya ! On a un appartement ! Apparemment la personne avant nous dans la file d'attente à trouvée autre chose et donc l'appartement est à nous !

_C'est merveilleux ! Est-ce que tu connais déjà la localisation ? Sais-tu quand vous pourrez emménager ?

La jeune femme se prit le visage entre les mains avant de répondre, essayant de se calmer. Elle était parfaitement consciente du sourire qui déformait son visage et elle se sentait sur le point de pleurer. Elle ne s'était jamais attendu à ce que la procédure d'attribution de logement soit aussi rapide. Il s'était tout juste passé deux semaines depuis son entretien au centre d'hybrides.

_La femme que j'ai eu au téléphone, je crois que son nom est Tatsuma, a dit que les locataires actuels partiront dans trois semaines donc on pourra emménager à ce moment-là ! Elle m'a dit que la résidence était proche de la station d'Umegaoka mais je ne sais pas du tout où ça se situe... Il faudra que je regarde ça avec Izuku et Katsuki en rentrant ! Oh bon sang, j'ai tellement hâte de leur annoncer la nouvelle !

Elle tenta d'imaginer l'expression des deux hybrides en apprenant qu'ils allaient déménager dans une communauté où ils seraient libres de se déplacer sans elle et surtout sans recevoir de regards insistants. Et parce qu'elle connaissait bien Izuku, elle comprit aussitôt que ce dernier allait se montrer inquiet pour beaucoup de choses auxquelles elle n'avait pas forcément pensé. Pour sa défense, une partie d'elle avait toujours pensé que le centre n'accepterait jamais sa demande d'attribution de logement. Son état d’euphorie disparut presque aussitôt alors qu'elle réalisa elle-même un problème auquel elle n'avait pas songé.

_Ochako ? Tout va bien ? Fit la voix de Tenya derrière elle.

Elle se tourna vers lui sans savoir à quel moment elle lui avait tourné le dos. Elle força un sourire sur son visage avant de lui répondre.

_Oui, tout va bien ! Je viens juste de réaliser que le trajet en voiture depuis Setagaya va être lourd pour aller au travail mais aussi pour venir au refuge ! Mais ne t'en fais pas, je vais vite m'y habituer et comme ça je ne serais pas un poids pour vous aider, Tensei et toi ! Je pourrais...

_Ochako, je t'arrête tout de suite !

La jeune femme se figea en voyant son ami lever un bras vers elle, sa main bien droite face à elle. Ce n'était pas souvent que Tenya lui coupait la parole et elle commença à se demander si elle avait fait quelque chose de mal pour qu'il agisse de cette manière malgré son sérieux et sa politesse légendaire.

_Je dois admettre que ton altruisme est admirable, reprit son ami. Mais pour être tout à fait franc, je ne suis pas le seul à penser que tu en fais beaucoup trop.

_Quoi ? Qu'est-ce que tu veux dire par là ?

_Tu l'as dis toi-même, un long trajet t'attendra tous les jours pour te rendre sur ton lieu de travail. Et je pense parler également au nom de mon frère en disant qu'effectuer également un long trajet toutes les fin de semaines pour venir nous aider va être quelque chose de très lourd pour toi. Il vaudrait mieux que tu utilises ce temps pour autre chose, comme par exemple passer du temps avec Izuku et Katsuki.

La bouche d'Ochako s'ouvrit sans qu'aucun son ne puisse en sortir. Elle avait du mal à trouver ses mots. Elle aurait souhaité avoir mal compris ce que Tenya essayait de dire.

_Tu... Tu veux dire que vous ne voulez plus que je vienne vous aider au refuge ?

_Ochako, tu seras toujours la bienvenue au refuge ! S'exclama-t-il en secouant la tête. Je sais parfaitement que tout ce que tu veux est de nous aider, aussi bien nos locataires que Tensei et moi. Mais pour une fois, tu devrais penser à toi et pas aux autres !

_Mais je... Ca fait des années que je viens vous aider alors je ne peux pas arrêter sous prétexte que je vais vivre plus loin !

Elle vit Tenya se mettre à soupirer face à elle et s'en sentit vexée. La seule chose qu'elle voulait était de les aider du mieux qu'elle pouvait. Où était donc le mal à cela ? Depuis qu'elle avait pris conscience de la réalité concernant le traitement des hybrides, elle avait toujours cherché un moyen de les aider du mieux qu'elle pouvait. Arrêter soudainement à cause d'un déménagement était tellement égoïste qu'elle ne pouvait même pas y songer.

_C'est exactement parce que tu nous a aidé pendant des années que tu as bien besoin d'une pause. Ochako, tu as adopté deux hybrides ! Je ne suis pas certain que tu réalises à quel point c'est exceptionnel. La plupart des gens n'en adoptent qu'un à cause du travail que cela demande. J'ai conscience qu'Izuku et Katsuki sont très indépendants mais cela ne change rien au fait qu'ils ont besoin de toi. Alors passer tes fin de semaines avec eux plutôt qu'ici seront bien plus...

_Ils se sont plaints à toi ? Le coupa-t-elle, les sourcils froncés. Quand j'étais malade et qu'ils sont sortis, ils se sont plaints à toi parce que je ne leur accordais pas suffisamment d'attention ?

Elle vit les yeux de Tenya s'agrandir et elle fut certaine qu'elle avait raison. Izuku et Katsuki ne lui disaient pas en face mais ils devaient être affectés qu'elle passe tous les week-ends au refuge. Elle baissa la tête vers le sol, les poings serrés. Elle devait être une bien piètre propriétaire.

_Ochako, tu sais parfaitement qu'Izuku et Katsuki ne se plaindraient jamais de toi ! Tu les as sauvés tous les deux et même si Katsuki est toujours un peu récalcitrant, il s'inquiète pour toi tout autant qu'Izuku !

_S'ils ne se plaignent pas de moi, alors qu'est-ce qu'ils t'ont racontés ce jour-là ? Il y a bien eu quelque chose, non ?

_Comme je viens de le dire, ils s'inquiètent simplement pour toi ! Es-tu seulement consciente des cernes sous tes yeux ? Si je suis capable de les voir, que doit-on en dire pour Izuku et Katsuki ? Ils vivent avec toi, ils sont d'autant plus conscients de ton état que je ne le suis moi-même ! Pourquoi crois-tu qu'ils sont sortis ce jour-là lorsque tu étais malade ? Ils voulaient simplement te venir en aide car tu prends toujours tout sur toi !

_Mais ils savent très bien que les gens n'acceptent pas les hybrides dans le coin et qu'ils peuvent se faire attaquer ! Et c'est ce qui s'est passé d'ailleurs !

Elle ne s'attendait pas à ce que la discussion parte en dérive, alors même que le sujet initial était une aussi bonne nouvelle. Pourtant elle se retrouvait à crier, sa voix sur le point de craquer.

_Ils étaient parfaitement conscients des risques et ont tenus à sortir acheter des médicaments malgré tout ! Réalises-tu seulement à quel point ils tiennent tous les deux à toi ? Tu sais très bien qu'Izuku est de nature inquiète et passe beaucoup de temps à réfléchir à n'importe quelle situation. Il est le premier à souffrir de te voir te surmener autant ! C'est aussi pour cela qu'ils ne veulent pas te parler de leurs problèmes, pour ne pas que tu aies un poids en plus sur les épaules !

Ses poings se relâchèrent et elle fut parfaitement consciente du bruit que fit son téléphone lorsqu'il tomba au sol. Elle avait l'impression que ses genoux allaient la lâcher d'une seconde à l'autre, pourtant elle se tenait encore debout, les yeux rivés sur Tenya alors que sa vision commençait à se troubler de larmes.

_C'est... C'est de ma faute s'ils ne me disent rien ? Souffla-t-elle, la mâchoire tremblante. C'est parce que je suis une mauvaise propriétaire que...

_Bien sûr que non Ochako ! S'écria Tenya. Comment peux-tu penser une chose pareille ? Tu es la personne la plus courageuse et généreuse que je connaisse !

Elle le vit s'avancer vers elle avant de poser ses deux mains sur ses épaules mais elle fit incapable de bouger.

_Alors pourquoi ils...

_Nous sommes seulement tous d'accord pour dire que tu te surmènes trop ! Tu es admirable pour vouloir aider ton prochain à ce point-là mais il faut aussi que tu penses à toi et à ton bonheur ! Et c'est pour ça que ce déménagement est une très bonne chose ! Tu peux repartir de zéro avec Izuku et Katsuki !

_R-répartir de zéro ?

Tenya se contenta de hocher la tête, penché afin d'être à sa hauteur, les mains toujours sur ses épaules.

Ochako pencha la tête sur le côté, essayant de réfléchir à ce qu'il venait de dire. Pouvait-elle vraiment repartir de zéro ? Après tous les sacrifices qu'elle avait fait, cela ne reviendrait-il pas à tout gâcher ? Si elle n'avait jamais commencé à être bénévole au refuge depuis le début, elle n'aurait jamais connu Izuku. Si elle n'avait jamais adopté Izuku, elle n'aurait jamais pu sauver Katsuki. Pouvait-elle vraiment lâcher ce qui avait été son point de départ ?

Izuku et Katsuki souffraient-ils vraiment de la voir se tuer au travail ? Elle avait tout sacrifiée pour eux mais en étaient-ils satisfaits ? Si elle devait passer deux fois plus de temps qu'à l'ordinaire sur la route pour se rendre au travail et au refuge, comment se sentiraient-ils? C'était pour eux qu'elle voulait déménager mais pouvait-elle aussi espérer y trouver quelque chose de mieux pour elle ? Était-ce égoïste de trouver une nouvelle vie en plus d'un nouveau logement ? Était-elle seulement capable de savoir ce quelle voulait ?

_Je... Je veux juste aider les hybrides, souffla-t-elle d'une voix faible.

_Je sais, Ochako ! Tout le monde en a conscience ! Izuku et Katsuki savent que tu veux les aider ! Et ils veulent t'aider aussi. Si seulement tu leur en laissait l'occasion.

Elle eut un sursaut lorsqu'elle comprit le sens des paroles de son ami. Voilà où était le problème. Elle se plaignait tout le temps que Katsuki et Izuku ne lui disaient rien mais c'était la même chose pour elle. Elle ne pouvait pas les aider s'ils gardaient le silence. Et la réciproque était valable. Elle devait être aussi peu douée en communication que ses deux hybrides.

_Tenya, est-ce que je pourrais partir plus tôt aujourd'hui ? Je dois... Euh, je dois parler à Izuku et Katsuki, je...

_Bien sûr, sourit-il. Mais ne prends pas la voiture avant de t'être calmée !

_Merci beaucoup Tenya, je...

Ochako s'interrompit, se retenant de justesse de serrer son ami dans ses bras. Ils n'avaient jamais eu une relation très tactile et elle n'était pas certaine qu'elle puisse se permettre ce genre de contact avec lui. Elle se contenta alors de sourire, cherchant à se changer les idées en se baissant pour ramasser son téléphone qui, par chance, n'avait aucune éraflure grâce à sa coque.

Il lui fallut un peu moins d'une heure pour se calmer et penser à ce qu'elle allait pouvoir dire à Izuku et Katsuki. Entre temps, elle reçut les détails de la location d'appartement par e-mail et c'est ce qui la décida à rentrer. Sur le chemin de la maison, elle essaya de se convaincre que tout allait bien, bien qu'elle se doutait que ses hybrides, et surtout Izuku, allait lui poser un tas de questions. Cela serait sans doute un autre sujet d'inquiétude pour eux mais pas si elle arrivait à mettre les choses au clair. Elle n'était pas seule et il était grand temps qu'elle en prenne conscience et qu'elle délègue ce qu'elle pouvait déléguer.

Une fois la porte d'entrée passée, elle souffla un grand coup, se frappant les joues pour se donner du courage.

_Izuku ? Katsuki ?

Elle eut le temps d'arriver au bout du couloir avant de voir le lapin surgir de la cuisine, une éponge dans les mains. La jeune femme n'avait pas fait attention à l'heure en quittant le refuge mais maintenant qu'elle y pensait, elle n'avait pas pris sa pause déjeuner.

_Ochako ? Pourquoi est-ce que tu es là aussi tôt ? S'étonna Izuku. Il s'est passé quelque chose au refuge ? Tu... Tu as déjeuné ?

_Euh, je...

Elle avait du mal à parler. Cela commençait bien.

_Je n'ai pas déjeuné, non. En fait, si je rentre plus tôt c'est parce que j'ai quelque chose à vous dire. Enfin, à vous montrer. Euh, plutôt les deux en fait...

_Quoi, qu'est-ce qui se passe encore ?

Katsuki sortit lui aussi de la cuisine, s'essuyant les mains avec une serviette. Avec le regard des deux hybrides sur elle, elle avait l’impression de pouvoir perdre ses moyens. Pourtant, son estomac se mit à crier famine à cet instant précis, changeant l'atmosphère automatiquement.

_T'as de la chance qu'il y ait des restes, souffla le loup en roulant des yeux. Je vais te les faire réchauffer alors estime-toi heureuse !

_Oh, euh, merci Katsuki ! Je... Est-ce qu'on peut tous s'installer sur le canapé ? Je dois vous montrer quelque chose sur mon ordinateur !

Ils lui lancèrent tout deux un regard avant de se dévisager. Lorsqu'Izuku tourna une fois de plus la tête vers Ochako, il hocha la tête avec un sourire.

_Super ! Je vais chercher mon ordinateur !

Son stress atteint un pic une fois qu'elle fut assise sur le canapé, son ordinateur portable en train de démarrer sur ses jambes.

_Eh, t'as pas intérêt à salir le canapé en mangeant, Tête Ronde.

Elle releva la tête vers Katsuki, qui lui tendait une assiette fumante de nouilles sautées. Elle se fit la réflexion que c'était le premier plat qu'il avait préparé pour Izuku et elle mais elle resta muette.

_Oh, merci ! Euh, Izuku, tu peux prends l'ordinateur avec toi ?

_Oui bien sûr !

_Tu peux directement aller sur ma boîte mail, sourit-elle en lui tendant l'ordinateur. J'ai reçu un mail du centre d'hybrides tout à l'heure. Tu peux juste cliquer dessus.

Le lapin sembla se figer un instant avant de prendre l'ordinateur sur ses pattes arrières recouvertes par son pantalon. Lorsqu'Ochako se tourna vers Katsuki pour prendre son assiette, elle réalisa que ce dernier aussi s'était figé. Ce ne fut que lorsqu'elle vit ses sourcils anormalement froncés qu'elle comprit que sa phrase pouvait porter à confusion.

_Oh ! Non, je... C'est une bonne nouvelle ! S'exclama-t-elle. Pour nous trois ! C'est pour ça que j'avais hâte de vous en parler !

Izuku commença à faire courir ses doigts sur le pavé tactile et Katsuki s'installa à ses côtés, lançant des regards suspicieux à Ochako. Cette dernière commença à manger les nouilles légèrement épicées tout en les dévisageant, un sourire au coin des lèvres.

_Q-quoi ?

Au son de la voix d'Izuku, Katsuki reporta aussitôt le regard sur l'écran de l'ordinateur. Au bout de quelques secondes, alors qu'aucun des deux ne réagissait, Ochako décida d'intervenir enfin.

_Il doit y avoir un lien vers les photos de l'appartement. Et on peut aussi voir le plan du quartier. C'est proche de deux ou trois parc si j'ai bien vu. Et ce n'est pas très loin du centre ou de chez Mina et Eijirou. D'accord, il n'y a pas de jardin rattaché à l'appartement et il y a seulement un balcon mais...

_On va déménager ? La coupa Izuku.

Elle hocha la tête, bien que les deux hybrides aient toujours les yeux rivés sur l'écran. En voyant les doigts sur lapin bouger à nouveau, elle devina qu'il avait dû cliquer sur le lien menant aux photos de l'appartement.

_Le rendez-vous au centre il y a deux semaines, commença-t-elle. C'était non seulement pour que vous rencontriez d'autres hybrides mais j'ai aussi fais une demande pour un logement social dans le district. Pendant que vous étiez dans la grande salle avec Eijirou et les autres, une des personnes qui travaillent au centre me posaient des questions sur mon comportement avec vous.

_C'est pour ça que cette lapine Albinos nous a posé des questions sur toi ? Souffla Katsuki.

_Une lapine albi... Oh, l'hybride lapin renard ? Oui, c'est pour ça.

_Mais... C'est définitif ? Demanda Izuku. On est censés avoir déjà une date pour le déménagement ?

Ochako tourna les yeux vers lui, alors qu'il regardait toujours l'écran. A sa voix, elle pouvait comprendre aussitôt qu'il était inquiet, exactement comme elle s'y attendait.

_Les locataires actuels quitteront les lieux dans trois semaines, alors on est libres d'emménager à partir de cette date. Si je demande à mon père de nous conduire avec son camion, ça devra se faire dans le week-end, comme quand on a emménagé ici.

_Mais... Et ton travail ? Reprit Izuku. Et le refuge ? Ça va te prendre plus d'une heure pour faire le trajet aller et donc tu vas avoir beaucoup plus de dépenses pour l'essence... Tu vas être encore plus fatiguée que d'habitude si tu...

_Tenya et moi avons déjà décidés que je n'irai plus au refuge. Enfin, je peux toujours y aller si je veux mais ce sera beaucoup moins souvent, peut-être même une fois par mois, et encore...

Le lapin tourna finalement la tête vers elle, aussi choisit-elle ce moment pour continuer, un sourire se formant sur ses lèvres.

_Pour le reste... Est-ce que tu as quelque chose à proposer ?

_Quoi ?

_Tu réfléchis toujours à tout, alors si tu as des solutions à me proposer, je suis preneuse ! Enfin, si vous voulez vraiment déménager ! Je peux toujours téléphoner au centre et me désister mais je...

_Non ! Ce n'est pas ça ! S'exclama Izuku. C'est... C'est pour nous que tu as fais la demande de logement, pas vrai ? Pour qu'on puisse sortir quand on veut, c'est ça ?

Elle se contenta de hocher la tête, ne quittant pas Izuku des yeux. Katsuki et lui la dévisageaient tous les deux mais cela n'avait rien d'oppressant.

_L'appartement est un peu plus petit que la maison mais il a l'air agréable à vivre, reprit le lapin, déviant les yeux un instant vers l'écran d'ordinateur. Si on est dans un endroit où on peut sortir sans crainte, ça veut dire qu'on pourra aller faire les courses sans toi, par exemple ?

_Si on va dans un quartier aussi ouvert aux hybrides, alors vous pourrez faire ce que vous voulez même sans moi, répondit-elle en hochant la tête.

Izuku sembla réfléchir un instant, avant de tourner la tête vers Katsuki. Ce dernier garda les yeux rivés sur Ochako mais hocha la tête comme pour répondre à une question muette.

_Ok, souffla le lapin. D'abord, est-ce qu'on a vraiment les moyens de déménager dans ce quartier ? A combien s'élève le loyer ? Tu as déjà pensé au montant d'essence que ça te représenter ?

_Euh, je... On a droit à un tarif préférentiel pour le loyer vu que la résidence dépend du centre. Ce doit être écrit dans le mail. Et pour l'essence, je n'ai pas encore eu le temps de...

_Je te propose quelque chose, la coupa Izuku, après avoir tourné les yeux une fois de plus vers l'écran. On va faire les calculs ce soir et si c'est trop juste, tu vas devoir faire un prêt.

Ochako se contenta de hocher la tête, attendant qu'Izuku continue. Ses nouilles commençaient à refroidir, aussi en prit-elle une nouvelle bouchée.

_On emménage dans trois semaines. A un moment donné, il va falloir que tu cherches un autre travail plus près pour éviter de passer des heures en voiture. Et tu...

Il s'interrompit un instant et se mordit la lèvre. La jeune femme s'arrêta aussitôt de manger, s'attendant au pire concernant la suite.

_Et quoi, Izuku ?

_Est-ce que tu peux nous laisser t'aider ?

Il tourna les yeux vers elle, une expression frustrée sur le visage. Elle se rendit compte que Tenya avait raison sur toute la ligne et qu'elle avait été aveugle jusqu'à présent. Izuku et Katsuki voulaient l'aider mais elle l'avait toujours ignorée.

_Bien sûr ! Ce déménagement n'est pas quelque chose que je peux faire seule de toutes façons. J'ai besoin de vous. Qu'est-ce que tu proposes ?

_Kacchan et moi, on va trouver un travail. Il y a plein d'endroits à Setagaya où les hybrides peuvent travailler. La vie doit être plus chère en banlieue de la capitale alors je ne pense pas qu'on puisse être confortables rien qu'avec ton salaire.

Elle ne s'attendait pas vraiment à cela mais si elle y pensait, c'était un raisonnement logique. Elle savait qu'Eijirou lui-même travaillait à temps partiel dans une animalerie. S'ils restaient ici, c'était quelque chose qu'elle ne pourrait jamais accepter. Mais à Setagaya, tout semblait possible pour les hybrides, alors elle n'avait aucune raison de refuser.

_Vous avez déjà une idée du travail que vous voudriez faire ? Demanda-t-elle avec un grand sourire.

Le visage d'Izuku sembla s'illuminer à ce moment précis et elle ne put rien faire d'autre qu'ouvrir de grands yeux. Elle se demanda depuis combien de temps Izuku devait chercher un moyen pour lui enlever un peu de poids sur ses épaules.

 

Chapter Text

_Katsuki, tu m'aides à transporter le frigo dans le camion ?

_Qui d'autre peut t'aider à le porter de toutes façons, le vieux ?

Ochako ne chercha plus à lui faire remarquer son langage. Si elle en croyant le rire de son père, lui-même ne semblait plus affecter par le comportement du loup. Elle continua à emballer la vaisselle dans du papier bulle, remplissant le carton posé sur le comptoir. Le salon avait déjà été vidé auparavant et Izuku s'occupait de ranger toutes leurs affaires, à Katsuki et lui, dans leur chambre. Ce n'était pas vraiment le moment pour la jeune femme de flancher, pourtant elle commençait déjà à sentir le contrecoup de la fatigue accumulée pendant toute la semaine, en comptant en plus la nuit presque blanche qu'elle avait passé à discuter des derniers détails de leur déménagement avec Izuku, Katsuki les interrompant plusieurs fois pour les faire taire afin de pouvoir dormir. Lorsque le lapin avait décidé de dormir tous les trois la nuit dernière, elle avait mit cela sur le compte du sentimentalisme lié à cette maison qu'ils s'apprêtaient à quitter.

_Ochako ! J'ai rangé tout ce que j'ai pu dans les cartons, fit alors la voix d'Izuku. Je peux amener mon lit dans le camion ?

_Tu veux que je t'aides ? Demanda-t-elle. Je peux prendre le lit de Katsuki comme ça on en a fini avec votre chambre !

_D'accord ! Et après je t'aides avec le reste de la vaisselle pendant que ton père et Kacchan transporteront ton lit ?

_On fait ça, sourit-t-elle en levant le pouce.

Le père d'Ochako était en train de traverser le couloir, Katsuki sur ses talons, lorsqu'Ochako dépassa le salon vide, le grand matelas dans ses bras. Le loup était en train de grogner, alors elle en déduit que son père avait dû lui dire quelque chose. Son regard ne se tourna vers elle que lorsqu'elle arriva à leur hauteur, Izuku s'engouffrant à peine dans le couloir à son tour.

_Ochako, ma chérie, il n'y avait plus rien dans la cuisine, pas vrai ?

_Non papa ! Le frigo était le dernier ! Mais il y a encore mon lit et mon armoire dans ma chambre.

Son père se contenta de faire un grand sourire tout en levant le pouce, avant de se diriger vers le couloir des chambres. Katsuki le suivit sans un mot, sachant qu'il allait continuer à aider dans le transport de meubles lourds. Alors qu'il la dépassait, elle put voir sa queue remuer de droite à gauche doucement, preuve qu'il était dans son élément.

Une partie d'elle ne pouvait s'empêcher d'être jalouse qu'il soit aussi à l'aise avec son père alors que c'était la première fois qu'il le rencontrait. Comme avec Mina et Eijirou, il était resté au fond du couloir lorsqu'il était arrivé mais il les avait vite rejoints, décidant visiblement que son père était digne de confiance après avoir reniflé l'air.

_Vous êtes bien père et fille, se moqua Izuku.

_Quoi ?

_Il a sourit en levant le pouce, exactement comme tu l'as fais il y a cinq minutes, fit remarquer le lapin.

_Oh... Est-ce que notre odeur est similaire aussi ?

Elle avait hésité à poser la question mais puisqu'Izuku parlait des ressemblances, elle ne pouvait pas se priver. En voyant le lapin hocher la tête, elle sentit comme un poids en moins sur ses épaules. Elle voulait penser que c'était pour cette raison que Katsuki acceptait son père si facilement.

_Ton odeur est un mélange de celles de tes parents mais il y a des nuances qui n'appartiennent qu'à toi.

_Oh je vois...

Le matelas du loup sous un bras, elle ouvrit la porte d'entrée pour laisser Izuku passer avant elle. Ochako cala le matelas de Katsuki à la verticale contre une des parois du camion, tandis qu'Izuku posa son nid juste devant. Deux valises pouvaient sans doute rentrer dans le coffre de la voiture mais elle préférait autant mettre à profit le grand camion de son père pour avoir de la place dans la voiture. Une fois de plus, Izuku et Katsuki allaient vouloir être tous les deux à l'arrière et elle doutait que le siège avant puisse contenir plus d'un carton.

Il leur fallut encore un peu plus d'une heure pour tout sortir de la maison et son père se mit alors au volant du camion pour se garer dans la rue, laissant Ochako sortir sa voiture du garage. Le trajet jusqu'à Setagaya fut très calme. Si les deux hybrides avaient commencés à lire des bandes dessinés à l'arrière, Izuku s'était rapidement endormi et Katsuki l'avait suivi peu à près. La jeune femme avait dû baisser le volume de la radio au point d'entendre à peine la musique qui défilait. Elle était un peu jalouse de ses deux amis. Après la semaine éreintante qu'elle avait passé, elle aussi aurait bien voulu se permettre de faire une sieste avant l'emménagement dans leur nouvel appartement mais il fallait bien que quelqu'un conduise. Elle se prit à se demander s'il était possible pour un hybride de passer son permis de conduire. Elle n'y avait jamais pensé et Eijirou ne semblait pas conduire lui non plus, utilisant simplement les transports en communs. Mais même si les hybrides pouvaient conduire, elle n'était pas convaincue qu'Izuku ou Katsuki soit très enthousiaste à cette idée.

Le concierge de la résidence avait été prévenu de leur arrivée, aussi se rendre dans sa loge fut la première chose qu'elle fit après avoir réveillé les deux hybrides. Il lui fallait son autorisation pour que le père d'Ochako puisse garer le camion juste en face de l'entrée du bâtiment deux où ils allaient décharger.

_Monsieur Shuzenji ? Fit-elle après avoir frappé à la porte. Bonjour ! C'est Uraraka Ochako, je vous ai téléphoné pour...

_Quoi ? Qui êtes-vous ?

Le vieux concierge semblant avoir dépassé depuis longtemps l'âge de la retraite ouvrit la porte de sa loge à la volée, foudroyant Ochako du regard avant de porter son attention sur les deux hybrides.

_Je... Nous emménageons aujourd'hui, reprit la jeune femme, je suis...

_Oh, Uraraka, bien sûr, la coupa le concierge. Et appelle-moi donc Sorahiko, comme tout le monde !

_Euh, d'accord... Est-ce que ce serait possible de garer notre camion de déménagement juste devant l'immeuble ?

Elle eut son autorisation sans tarder et Sorahiko les suivit pour aller saluer le père d'Ochako lorsque ce dernier coupa enfin le moteur devant la double porte-vitrée du bâtiment deux. Armé de sa canne, le concierge prit congé peu de temps après, s'excusant de ne pas pouvoir les aider. Au vue de son âge, Ochako doutait que qui que ce soit puisse espérer de lui de porter des cartons de toutes manières.

_Allez Katsuki, encore à nous de rentrer en scène !

_Ça va le vieux, j'ai compris !

Tout en poussant un soupir, Ochako se demanda d'où venait la patience de son père. Elle avait crut que la sienne venait simplement du fait d'avoir été bénévole au refuge pendant une poignée d'années mais visiblement elle l'avait hérité de lui.

Heureusement pour les deux porteurs, l'ascenseur était assez grand pour accueillir le réfrigérateur et les armoires. Tandis qu'ils transportèrent les meubles les plus lourds, Ochako et Izuku eurent le temps de faire plusieurs voyages pour transporter la plupart des cartons et le petit mobilier.

L'appartement semblait plus grand que sur les photos mais ce devait être simplement parce qu'il était vide. Alors que la jeune femme en était encore à se demander où serait la place du meuble tv ou du tapis sur lequel reposerait la table basse, Katsuki ne semblait avoir aucun doute et donna pour instruction au père d'Ochako de déposer le meuble en question contre le mur à gauche de la porte menant au balcon. Le mur était assez long pour placer autre chose et ils devraient probablement décider entre une bibliothèque ou des étagères pour combler l'espace. Mais pas avant qu'ils aient pu renfloués un peu les caisses. Acheter un nouveau canapé avait suffisamment entamé les économies d'Ochako.

_Tu as vu Ochako ? Le comptoir et la cuisinière sont un peu plus bas qu'à la maison !

Elle tourna les yeux vers Izuku, perché sur le marche-pied qu'il avait transporté juste avant. La jeune femme se contenta de sourire en voyant ses yeux brillants. Elle aussi aimait cette nouvelle cuisine, surtout à cause du bar qui faisait face aux plaques de cuisson. Elle pouvait très bien s'imaginer assise à côté d'Izuku, tous les deux regardant Katsuki cuisiner leur repas en grognant pour la forme. Du moins, quand ils auraient achetés des tabourets pour s'installer dessus.

Elle posa le carton de vaisselle sur le bar avant de repartir en direction de la porte pour récupérer autre chose dans le camion. Izuku la rejoignit juste avant que les portes de l'ascenseur ne se ferment et ils décidèrent alors de ce qu'ils allaient transporter cette fois-ci. Leur choix se porta sur le nouveau tapis qu'Ochako avait acheté ainsi que la table basse, afin d'avancer sur l'installation du salon. La jeune femme laissa Izuku porter le tapis, malgré la taille du lapin, qui lui affirma qu'il pouvait le transporter seul. A cause du poids de la table basse et sa taille rectangulaire, Ochako ne put prendre rien d'autre non plus. Si elle essayait de mettre la main sur autre chose, Izuku serait le premier à la dissuader de toutes manières.

_Eh ! Deku et moi on prend la chambre au bout du couloir, alors tu prends celle qui est juste à côté !

Katsuki surgit dans l'entrée alors qu'ils venaient tout juste de passer la porte une fois de plus et Ochako mit un moment avant de comprendre ses paroles. Ils n'avaient pas vraiment discuté des chambres jusqu'à maintenant mais apparemment c'était inutile. Elle aurait dû se douter que Katsuki montrerait son côté territorial dans ce cas de figure.

_Oh, d'accord, se contenta-t-elle de répondre.

Les trois chambres que comptaient l'appartement étaient similaires. Elle savait que deux d'entre elles faisaient la même taille et que la dernière était légèrement plus petite. Elle ne savait pas laquelle lui avait été attribuée mais elle espérait que ce n'était pas ce qu'elle avait pensé à faire une chambre d'ami pour quand ses parents voudraient leur rendre visite.

Pour leur prochain voyage, Katsuki et le père d'Ochako décidèrent de transporter le lit de la jeune femme, aussi décida-t-elle avec Izuku de récupérer les deux lits des hybrides. Leurs valises suivraient sans soute juste après puisque les derniers objets à monter étaient trop lourds pour eux deux. Elle voulait bien essayer de transporter la machine à laver avec le lapin mais elle entendait déjà les cris du loup.

Tandis qu'elle déballait toute leur vaisselle dans la cuisine, elle commença à ressentir la fatigue accumulée et ses yeux se fermaient de temps à autre. Au loin, elle pouvait entendre par moments les exclamations de Katsuki alors qu'il était dans la salle de bain, sans doute en train d'installer le meuble contenant les serviettes ou la machine à laver. Sa voix résonnant sur le carrelage la rendait beaucoup plus forte et pour une fois Ochako en fut reconnaissante puisqu'elle l'aidait à rester éveillée. La fatigue dû rendre ses mouvements très lents puisqu'Izuku finit par la rejoindre en cuisine pour l'aider à ranger toute la vaisselle, après avoir visiblement fini d'installer ses affaires dans sa chambre.

Elle était tout juste en train d'installer la machine à café quand son père et Katsuki firent leur apparition. Si son père se laissa tomber sur une chaise, Katsuki les rejoignit dans la cuisine et en profita pour frotter sa joue contre celle d'Izuku.

_Papa, tu veux un café ?

_C'est pas de refus !

_Katsuki, un chocolat chaud, c'est bon pour toi ?

_Ouais.

Sa réponse fut courte mais au moins il tourna la tête vers Ochako, tandis que c'était visiblement au tour d'Izuku de le marquer.

A défaut d'avoir un canapé, tout le monde s'installa à la table le temps de boire sa boisson respective.

_A quelle heure doit venir le livreur pour ton canapé ? Demanda alors son père. Tu veux que je reste pour l'attendre ?

_Non, ça va te faire trop tard, il doit passer vers 18h ! répondit-elle. Maman va s'inquiéter si tu rentres tard et elle va me téléphoner jusqu'à ce que je réponde... Et puis il va y avoir des embouteillages sur la route.

Il ne chercha pas à débattre et leva les deux mains en l'air en souriant. Ochako avait bien invité son père à passer la nuit mais il avait refusé en prétextant qu'il avait des projets le lendemain avec sa mère dès le matin. C'était une raison de plus pour ne pas rentrer trop tard le jour même.

Il partit moins d'une heure après, sur les alentours de seize heures. Ce fut à ce moment-là que l'estomac de la jeune femme commença à crier famine, leur déjeuner sur le pouce en plein déménagement n'ayant pas vraiment aidé à la rassasier. Elle se fit la réflexion que des courses s'imposaient mais pour le moment, elle se contenta de deux mochis pour faire passer sa faim, avant de s'écrouler à moitié sur la table face à la porte-fenêtre. Si elle sentit qu'elle était en train de s'assoupir quelques instants plus tard, elle fut incapable d'ouvrir les yeux. Elle eut beau entendre des voix en fond sonore, elle fut incapable de bouger ne serait-ce que le petit doigt.

Elle était à demi consciente lorsque quelqu'un lui secoua l'épaule. Elle eut la vague impression de pousser un grognement quand on essaya de la déplacer. Mais alors qu'elle se sentait être déposé sur quelque chose de chaud, elle eut le réflexe d'entourer de ses bras la source de chaleur, qui semblait se mouvoir. Elle frotta sa joue contre quelque chose qui ressemblait à de la peau mais même cette réflexion ne fut pas suffisante pour la faire ouvrir les yeux.

Ce ne fut que la sonnette d'entrée qui la sortit de sa sieste, surprise de se retrouver dans son lit. Tout en se frottant les yeux, elle détailla la pièce qui lui était encore méconnue, se demandant comment elle avait pu atterrir dans son lit alors qu'elle s'était vraisemblablement endormie sur la table. Elle réalisa au moins que sa chambre était l'une des deux plus grandes de l'appartement et elle remercia mentalement Katsuki pour s'être montré clément avec elle.

Des voix de l'autre côté de la porte attirèrent son attention et elle décida de se lever, sa vision encore un peu embrumée à cause de sa sieste imprévue.

_Merci beaucoup et au revoir ! Fit la voix d'Izuku alors qu'elle ouvrait la porte de sa chambre.

Elle se demanda à qui il pouvait bien parler, avant d'avoir un éclair d'illumination. Le livreur devait passer à dix-huit heures. Est-ce qu'elle venait de le rater ?

Elle courut dans le petit couloir avant de faire irruption dans le salon. A demi sur le tapis, en face de la table basse, se trouvait le canapé-lit qu'elle avait acheté et demandé à être livré à leur adresse.

_Ah, tu es enfin levée !

Elle se tourna vers Izuku, qui s'apprêtait à rejoindre Katsuki en cuisine. Il était dix-huit heures trente et son estomac recommença à crier famine.

_Je vois que j'ai raté le livreur... Vous auriez pu me réveiller, soupira-t-elle avant de les rejoindre.

_On est arrivés tout juste avant lui, fit Izuku en détournant les yeux. Kacchan et moi avons voulu faire des courses après notre entretien au café !

Ochako fronça des sourcils. Il y avait trop d'informations qu'elle ne saisissait pas.

_Des courses ? Tu as pris ma carte alors ? Mais attends, quel entretien ? Quel café ? Pourquoi je ne suis pas au courant ?

_Tu nous as caché des trucs toi aussi alors on t'as rendu la pareille ! Grogna Katsuki.

_Oh, tu sais, le café d'hybrides où on voulait aller la dernière fois avec Eijirou et Mina ! Reprit Izuku. Il était prévu qu'Eijirou nous y emmène vu qu'ils sont en plein recrutement en ce moment. On a une période d'essai d'une semaine à partir de mardi ! Kacchan sera en cuisine et je serai en service ! C'est pas génial ?

Ils avaient visiblement tous les deux choisit d'ignorer ses deux premières questions mais elle ne pouvait pas le leur faire remarquer en voyant les yeux brillants du lapin. Quand ils avaient dit qu'ils voulaient travailler, elle ne pensait pas que cela se ferait aussi rapidement. Mais pour leur défense, le déménagement en lui-même paraissait précipité.

_Ouah, c'est super ! S'exclama Ochako. Vous avez déjà vos horaires ? Si vous travaillez dans un café, vous travaillerez sans doute les week-ends, non ?

_Ah, ça fait partie des demandes qu'on a faites, sourit Izuku en secouant la tête. La gérante est vraiment gentille, elle est d'accord pour nous accommoder les horaires en fonction de toi ! Elle le fait pour tous les hybrides qui travaillent aussi, pour qu'ils puissent passer du temps avec leurs propriétaires ! On va travailler la journée entière du mardi au vendredi et seulement jusqu'à 14h le samedi !

_Oh, alors je pourrais passer vous voir travailler le samedi matin alors ! Sourit la jeune femme. Le café a un uniforme ? Il y a beaucoup d'autres hybrides qui y travaillent ?

_En service, j'aurais une chemise blanche, un pantalon noir et un tablier vert ! Kacchan devra être habillé tout en noir en cuisine par contre ! On a pas eu le temps de parler à tout le monde mais ils ont tous l'air gentil ! Et la gérante, c'est la propriétaire de Shouto ! Tu sais, l'hybride renard qu'on a vu au centre !

Ochako hocha la tête frénétiquement, se mordant la lèvre pour essayer de retenir ses pulsions de serrer Izuku dans ses bras à cause de son air tellement adorable. Le lapin continua à s'extasier pendant encore un moment sur le café et les hybrides qu'il avait pu apercevoir et elle dû bientôt changer de sujet avant de vraiment céder à la tentation de se jeter sur lui. Pas que cela lui était interdit mais Katsuki allait sans doute grimacer devant le geste affectif.

_Au fait, pourquoi j'étais allongée dans mon lit ? Je me suis endormie sur la table, non ? Je deviens somnambule ou...

Le rire d'Izuku fut ce qui l'interrompit et elle haussa les sourcils, ne comprenant pas sa réaction. En voyant son air perplexe, il ne tarda pas à répondre.

_C'est Kacchan qui t'a porté jusque dans ta chambre !

Elle tourna la tête si rapidement vers le loup qu'elle crut sentir quelque chose craquer dans son cou. Katsuki ne réagit pas, trop concentré sur les œufs qu'il était en train de battre pour son omelette. Elle profita qu'il ait les mains prises pour avancer vers lui et le serrer dans ses bras, son visage enfoui dans ses cheveux.

_Oh Kacchan ! Tu m'as porté sur ton dos, c'est ça ? Je me disais bien que je sentais quelque chose de chaud et confortable contre moi pendant que je somnolais !

Il n'eut pas la réaction escompté, ne faisant aucune remarque sur le surnom qu'elle volait à Izuku.

_Si tu t'endormais pas n'importe où, j'aurais pas eu à te porter.... Sérieux, des fois c'est à se demander qui est le propriétaire de qui...

Elle aurait pu être vexé par sa remarque mais elle était trop heureuse de pouvoir l’étreindre sans qu'il ne dise rien. Izuku ne tarda pas à se joindre au câlin et le loup décida finalement de se débattre, leur ordonnant de mettre la table et de le laisser cuisiner.

Lorsqu'elle échangea un regard avec Izuku, ils se mirent tous les deux à rire avant de s'exécuter.

 

Chapter Text

_Bienvenue au... Ah, Ochako !

Elle eut aussitôt un sourire en voyant le visage d'Izuku s'illuminer en face d'elle, alors qu'elle avait tout juste fait un pas dans l'établissement. Le tablier noué autour de ses hanches était d'un vert un peu plus sombre que ses yeux et sa fourrure et pour Ochako, il lui allait comme un gant. Elle ne pouvait pas vraiment dire qu'elle était objective de ce côté-là.

_Je me suis dis que ce serait une bonne idée de venir manger ici ce midi, sourit-elle. Comme ça on pourra rentrer tous les trois quand vous aurez fini !

Le lapin hocha la tête frénétiquement avant de reprendre.

_Viens, je vais te placer ! Je dirais à Kacchan que tu es là !

Elle était venu juste un peu avant midi, se disant qu'il y aurait sans doute du monde en ce samedi. Et elle n'avait pas eu tort. La plupart des tables étaient déjà prises, seules deux ou trois tables pouvant accueillir deux personnes étaient encore disponibles.

_Voilà le menu ! Fit Izuku en lui tendant une carte juste après qu'elle se soit installée. Tu veux que je te conseille sur quelque chose ?

_Hum... Il y a quelque chose dont Kacchan est chargé personnellement ?

_Il s'occupe des plats chauds en général avec quelqu'un d'autre mais si c'est toi il va s'en charger ! J'ai juste pu goûter aux lasagnes végétariennes qu'il fait et je sais qu'elles sont très bonnes mais il y a aussi les œufs Bénédicte qui ont de bons retours !

Ochako examina la carte pour trouver les deux plats en question. Elle était bien tentée par les lasagnes mais en voyant que les œufs Bénédicte comprenaient des pancakes, elle changea aussitôt d'avis.

_Je vais prendre les œufs Bénédicte !

Izuku dû comprendre pourquoi car il étouffa un rire en posant le dos de sa main contre sa bouche.

_Et tu veux boire quelque chose ?

Après avoir détaillé la carte une fois de plus, son choix se porta sur une limonade à la framboise. Izuku prit sa commande sur un petit écran tactile avant de repartir, déjà appelé par d'autres clients.

Pendant son attente, Ochako détailla les lieux. L'intérieur de la pièce était du même style que l'extérieur, les murs en bois et des plantes recouvraient les poutres apparentes. En cet instant précis, la clientèle se composait d'un nombre égal d'hybrides et d'humains. Quelques tables étaient occupées par des hybrides accompagnés de leurs propriétaires. A voir certaines interactions entre certains clients humains et les serveurs hybrides, elle n'était pas la seule à avoir eu l'idée de rendre visite à ses hybrides pendant leur travail.

_Excusez-moi.

En entendant une voix de femme, Ochako tourna aussitôt la tête devant elle, réalisant alors qu'une femme sans doute bien plus grande qu'elle se trouvait juste en face de sa table. Étant donné qu'elle portait elle aussi un tablier vert et une chemise cintrée, elle déduisit qu'elle devait travailler dans le café, malgré qu'elle soit humaine.

_Euh, oui ?

_Excusez-moi de vous déranger, reprit la femme aux longs cheveux noirs. Je m'appelle Yaoyorozu Momo et je suis la gérante de ce café. Êtes-vous bien la propriétaire d'Izuku et Katsuki ?

_Oh ! Enchantée ! Oui, je suis leur propriétaire ! Je suis Uraraka Ochako !

Yaoyorozu se mit à sourire avec une expression radieuse, ramenant ses deux mains croisées devant elle.

_Je suis ravie de vous rencontrer ! Izuku et Katsuki ne disent que du bien de vous ! Ils sont adorables et Shouto semble bien s'entendre avec eux également !

Elle n'était pas certaine que Katsuki puisse la complimenter de manière directe à quelqu'un, pourtant elle savait qu'il devait faire comprendre à sa manière qu'elle n'était pas une si mauvaise propriétaire que cela.

_Oh, alors vous êtes la propriétaire de Shouto ! Souffla Ochako. Est-ce qu'il travaille aussi ici ou...

_Oh non, fit Yaoyorozu en secouant doucement la tête. Mon Shouto a encore un peu de mal avec les humains à cause de son ancien propriétaire. J'espère cependant que ses séances au centre vont l'aider à se réhabiliter...

Ochako n'avait vu Shouto que deux fois au centre jusqu'à présent mais il avait toujours semblé avoir un blocage en voyant Izuku et Katsuki accourir vers elle. Elle se voyait mal poser des questions sur le passé de l'hybride renard mais elle avait suffisamment d'expérience sur le sujet pour comprendre que lui aussi avait dû faire partie d'une organisation illégale. Izuku lui avait dit qu'il était un Oméga, comme lui, alors elle pouvait imaginer ce par quoi il avait dû passer.

Yaoyorozu s'excusa peu de temps après pour se rendre derrière la caisse. Izuku étant occupé avec d'autres clients, ce fut un autre hybride qui vint lui apporter sa boisson avec un grand sourire. Si elle en croyait ses petites oreilles dressés et le bruit de ses pas, il devait s'agir d'un hybride cheval ou d'un autre genre d'équidé.

En voyant son lapin trottiner dans toute la salle, elle ne put s'empêcher de sourire d'un air attendri et elle finit par céder à la tentation de le prendre en photo, bien que le résultat fut un peu flou. Lorsqu'il se dirigea finalement vers sa table avec une assiette dans les mains, elle ne se gêna pas pour le prendre en photo de face, malgré son air exaspéré. Elle ne le dirait pas à haute voix mais c'était cet air exaspéré qu'il le rendait encore plus mignon.

_Voilà tes œufs Bénédicte ! Souffla-t-il en posant l'assiette devant elle. Par contre je te préviens, Kacchan a dit qu'il allait te punir pour ne pas avoir choisi un plat plus compliqué à faire...

_Oh... C'est bien son genre ça...

A première vue, le plat paraissait normal mais elle connaissait suffisamment Katsuki pour savoir quel genre de piège il lui réservait. Il y avait forcément quelque chose d'épicé mais elle ne voyait pas comment quelqu'un pouvait relever une sauce hollandaise.

Elle eut la réponse à la première bouchée. Elle fronça les sourcils à cause du goût surprenant, pourtant ce ne pouvait pas vraiment être considéré comme une punition. Katsuki avait rajouté de la moutarde dans la sauce hollandaise mais pour elle, cela rajoutait un plus au plat et s'accordait avec les feuilles de salade qui décoraient le plat. Rien n'avait été ajouté dans les pancakes et il étaient excellents tels quels. Ochako savait que le loup ronchonnerait mais elle aurait pu lui demander de refaire ce plat chez eux ou même de lui apprendre. Elle n'avait jamais fait d’œufs pochés et elle ne voulait pas essayer seule au risque de tout rater.

Son plat aurait pu lui suffire si Izuku n'était pas revenu pour lui donner la carte des desserts. Elle aurait pu se contenter des œufs Bénédicte si son regard ne s'était pas porté sur le nom de l'un des desserts, sa raison se faisant la malle.

_Je vais prendre la tartelette au caramel et chocolat !

_Pourquoi ça ne m'étonne pas ? Se moqua Izuku.

La jeune femme gonfla les joues en une moue vexée, avant de tendre la main vers le lapin pour lui ébouriffer les cheveux. Il laissa échapper un rire avant de taper sa commande, repartant aussitôt pour aller accueillir un couple d'hybrides qui passait tout juste la porte d'entrée.

Ochako s'attendait à voir un autre hybride la servir, pourtant ce fut Yaoyorozu qui lui apporta son dessert. Lorsqu'elle déposa une tasse fumante sur sa table, elle haussa les sourcils.

_Euh, j'avais juste commandé le dessert...

_C'est offert par la maison, sourit la gérante. Katsuki a dit que vous l'apprécieriez.

Elle la remercia, bien qu'elle restait un peu méfiante sur ce que le loup avait pu lui recommander. Elle attendit que la boisson refroidisse un peu avant de prendre une gorgée et, une fois de plus, elle fut agréablement surprise. Il s'agissait d'un latte au curcuma. C'était la première fois qu'elle en goûtait et le goût était étonnamment léger.

Une fois le ventre bien rempli, elle profita du fait que le café se soit bien vidé pour rester à sa place après avoir payé, attendant que ses deux hybrides finissent leur service. Ochako entendit Izuku avant de le voir, tandis qu'il saluait les autres serveurs, avançant vers sa table avec les vêtements avec lesquels il avait quittés l'appartement le matin même. Katsuki n'était pas loin derrière, les mains dans les poches et se contentant de signes de tête. Lorsqu'ils arrivèrent à proximité d'elle, elle se leva aussitôt et les prit dans ses bras, s'étant retenu depuis trop longtemps avec Izuku alors qu'il était presque toujours à portée de main.

_T'aurais pu prendre les lasagnes ou le gratin de légumes, grogna aussitôt Katsuki. J'aurais pu les relever plus que ça !

_Tu cherches à ce que j'ai la bouche en feu ou quoi ? Soupira-t-elle.

Il détourna la tête mais elle ne rata pas le rictus sur ses lèvres. Elle se contenta de rouler des yeux en lui ébouriffant les cheveux.

Après un salut chaleureux de Yaoyorozu, tous les trois quittèrent le café. Et ce fut tout juste après avoir passé la porte qu'Izuku attrapa la manche d'Ochako, le regard fuyant.

_Euh, Ochako ?

_Hum ?

_Il... Il faut que je passe au centre, j'ai... Euh, j'ai quelque chose à récupérer...

Son air hésitant l'inquiéta et elle ne put s'empêcher de le dévisager, l'incitant à développer. Elle fut surprise lorsqu'il vira au rouge, baissant la tête vers le sol.

_J-je dois aller récupérer des pilules c-contraceptives. J'ai fais une prise de sang la dernière fois pour ça et je dois aller les prendre aujourd'hui...

_Oh...

Elle ne pouvait pas dire qu'elle s'était vraiment attendu à ce genre de choses. Son regard alla d'Izuku à Katsuki à tour de rôle, tous les deux regardant ailleurs. Depuis sa discussion avec Izuku chez Mina, elle avait bien constatée un rapprochement chez les deux hybrides mais elle n'avait jamais su clairement jusqu'à quel point ils avaient avancés. Elle était un peu mal à l'aise face à ce que les pilules contraceptives sous-entendaient mais elle était ravie que tous les deux soient aussi proches après tout ce qu'ils avaient vécus.

Izuku dû comprendre une partie de ses pensées puisqu'il s'empressa de reprendre la parole.

_Je... C'est pas comme si on... Je ne vais pas tarder à avoir mes chaleurs et je veux juste... C'est juste au cas où je sois assez confortable avec Kacchan pour les passer avec lui ! C'est juste préventif et je...

_Izuku, du calme, tout va bien ! La rassura Ochako avec un sourire.

Ce dernier souffla un grand coup, ses épaules semblant se détendre d'un seul coup.

_Tu stresses toujours pour un rien, Deku, souffla Katsuki, roulant des yeux juste en face d'eux.

Il n'attendit pas plus pour se remettre en route, incitant les deux autres à le suivre.

Le centre était à une distance à pied du café, aussi profitèrent-ils de la météo clémente pour marcher doucement et Ochako posa des questions aux hybrides sur leur demi-journée de travail.

_La propriétaire de Pony est venu ce matin et elle faisait que trottiner autour d'elle ! C'était adorable à voir !

_Tu parles, on entendait le bruit de ses sabots jusque dans la cuisine... Tamaki est devenu dingue à cause du bruit...

_Euh, je vois qui est Pony mais... Tamaki ?

_C'est le vampire qui fait les desserts, souffla simplement Katsuki.

_V-vampire ?

_Kacchan ! C'est méchant ! Tamaki est un hybride chauve-souris ! Il est vraiment craintif alors il grimpe au mur dès qu'il y a trop de bruit. Momo a dit qu'ils ont crus qu'il avait disparu à plusieurs reprises quand il a commencé mais il s'accrochait juste au plafond en se recroquevillant sur lui-même !

_Oh...

Elle ne savait pas vraiment quoi répondre à cela. Si elle devait recueillir un hybride aussi craintif, elle ne savait pas si elle serait capable de le gérer alors elle espérait que le propriétaire de Tamaki soit plus expérimenté qu'elle.

Lorsqu'ils arrivèrent au centre, Ochako sentit Katsuki la tirer en arrière alors qu'elle était sur le point de passer les portes à la suite d'Izuku.

_Euh, Kacchan ? S'étonna-t-elle.

En l'entendant, le lapin se tourna vers eux et deux regards perplexes furent donc rivés sur le loup.

_On t'attend là, souffla-t-il simplement. Tu peux te débrouiller sans Ochako ou moi, pas vrai ?

Izuku ne dit rien, se contentant de sourire en hochant la tête. La jeune femme en revanche était surprise par son attitude mais bouché bée par ce qu'il venait de dire.

_Ocha... Tu viens de m'appeler Ocha...

_Quoi, c'est comme ça que tu t'appelles, non ? Tu préfères Tête Ronde ou Tête Vide ? Grogna Katsuki.

_Euh, non... C'est juste que j'y suis tellement habitué que c'est comme si c'était devenu mes nouveaux prénoms...

Elle vit Katsuki rouler des yeux, lâchant sa manche pour enfouir ses deux mains dans ses poches. Elle était très heureuse d'entendre son prénom de la bouche du loup mais elle ne savait pas comment elle devait réagir, ni pourquoi il tenait à rester dehors avec elle.

_Arrête avec ce sourire idiot et écoute ce que j'ai à dire ! Grogna alors le loup, la sortant de ses pensées.

_Euh, d'accord ?

Il fronça les sourcils en la dévisageant, hésitant à continuer.

_J'ai besoin que tu me dises comment être affectif.

La jeune femme dû se repasser les mots dans sa tête plusieurs fois avant de comprendre leur signification.

_Quoi ? Être affectif ? Avec Izuku, tu veux dire ?

Elle vit ses oreilles remuer sur le haut de son crâne avant de hocher la tête, ravalant tout juste un grognement.

_Euh, je... Tu es déjà affectif avec lui, non ? Vous êtes toujours dans les bras l'un de l'autre sur le canapé quand je rentre du travail. Et vous vous marquez souvent, pas vrai ? Qu'est-ce que tu...

_Ça compte pas tout ça ! S'exclama le loup. Ce sont mes instincts qui me dictent de le faire parce qu'Izuku fait partie de ma meute ! Je ne veux pas que ma partie loup dirige ma relation avec Deku ! Je veux savoir comment les humains agissent dans ce genre de relation !

_Oh...

L'après-midi était tout juste entamé et elle se retrouvait à court de mots bien trop souvent à son goût.

_Vous... Vous vous êtes déjà embrassés ? Sur la bouche, je veux dire ? Ou même léché sur le visage, ce serait plus proche d'un comportement d'hybride.

_La joue, ça compte ?

_Izuku m'a déjà léché la joue donc je dirais que ça ne compte pas... Mais c'est quand même affectif ! Votre relation a tous les deux et différente de celle que vous avez avec moi alors je pense qu'Izuku acceptera tout ce qui viendra de toi ! Oh, mais tu peux aussi le caresser derrière les oreilles ou le menton ! Ou serrer ses mains dans les tiennes ! C'est un comportement très humain pour le coup ! Mais tu n'as pas besoin de vouloir agir comme un humain, je suis sûre qu'il y a des gestes affectifs que seuls les hybrides en couple font !

Katsuki parut réfléchir pendant un moment, ne cessant jamais de la dévisager. Quand elle imaginait ses deux hybrides être affectifs l'un envers l'autre, elle avait l'impression qu'elle pouvait fondre tellement cela lui semblait adorable. Il fallait absolument qu'elle les prenne en photo la prochaine fois qu'elle surprendrait un câlin.

_Je peux le mordiller alors ? Reprit alors le loup.

Ochako hocha la tête après un moment, un grand sourire sur les lèvres.

_Mordiller est quelque chose d'affectif chez les loups, pas vrai ? Je suis sûre qu'Izuku en a conscience et qu'il en sera content !

Il hocha la tête, semblant satisfait par sa réponse. Alors qu'il gardait le silence, la jeune femme leva la main vers son crâne pour le caresser derrière les oreilles. Il se laissa faire à peine quelques secondes, avant de secouer la tête pour attraper le pouce d'Ochako entre ses crocs, tout en la dévisageant.

_J'en déduis que je suis pas trop mal comme propriétaire, hein ?

Elle vit Katsuki froncer des sourcils avant de sentir ses crocs mordiller son doigt une fois de plus, la relâchant juste après.

_T'es trop affective mais au moins t'es pas collante comme Rose Bonbon. Donc y'a pire comme propriétaire.

Il finit sa réplique avec un rictus moqueur et elle ne put s'empêcher de lui renvoyer un grand sourire. Ses paroles pouvaient paraître banales pour n'importe qui mais pour elle qui avait été témoin du comportement du loup dès le début, c'était le plus beau des compliments.

_Kacchan, je t'adore !

Elle se jeta sur lui, le serrant contre elle, ses bras autour de ses épaules. Elle fit attention à ne pas trop serrer pour ne pas l'étouffer contre sa poitrine. Comme elle avait pris l'habitude de le faire, elle enfouit son visage dans ses cheveux avant de secouer la tête de gauche à droite. Katsuki ne se débattit qu'au bout de quelques secondes, lorsque l'embrassade dura plus de temps que nécessaire pour lui. Ochako sentit une de ses mains tirer sur le dos de son manteau tandis que l'autre poussa sur son épaule.

_Euh, Ochako ? Kacchan ?

La jeune femme tourna les yeux vers la porte du centre, d'où Izuku sortait tout juste. Elle manqua de tomber en arrière lorsque le loup réussit à lui faire lâcher prise et elle put voir le lapin se mettre à rire devant le spectacle.

_Izuku ! Kacchan a dit que j'étais la meilleure propriétaire du monde !

_J'ai jamais dis ça, abrutie ! En plus d'avoir une tête vide t'as les oreilles bouchées ?!

Izuku se mit à rire de plus belle en les voyant, puis se décida finalement à les rejoindre pour s'accrocher à leurs bras, prenant sa place entre eux.

_Allez on rentre avant que les gens ne commencent à nous regarder bizarrement, souffla-t-il en les entraînant avec eux.

_De toutes façons on ne peut que regarder Ochako bizarrement avec son manteau rose...

_Quoi ? Qu'est-ce que tu as contre le rose, Kacchan ?

_Qu'est-ce que je n'ai pas contre le rose ?!

En le voyant rouler des yeux d'un air exaspéré, Ochako ne put s'empêcher de rire.

Sur le chemin du retour, Izuku parla de Denki, qu'il avait croisé en coup de vent en allant récupérer sa prescription. Eijirou fut également mentionné mais elle écoutait à peine, se contentant de dévisager ses deux hybrides en essayant de cacher son sourire. Ils revenaient de loin mais la situation semblait s'arranger. Izuku était de plus en plus affectif avec Katsuki ; Katsuki semblait avoir complètement accepté Ochako ; cette dernière était plus reposée et détendue depuis qu'elle pouvait faire des grasses matinées tous les week-ends. Qu'est-ce qu'elle pouvait demander de plus ?

 

 

Chapter Text

Le vent froid la frappa de plein fouet alors qu'elle passait les portes du train et elle enfonça le bas de son visage dans son écharpe pour essayer d'y échapper. A sa connaissance, il n'avait jamais fait aussi froid en décembre et elle se demandait si c'était parce que la météo était différente dans la capitale. Mais à bien y réfléchir, elle avait pris l'habitude de se déplacer en voiture, avec le chauffage à fond, alors prendre les transports en communs ou marcher dans le froid était encore une nouveauté pour elle.

Son manteau avait beau être long, il ne couvrait pas ses jambes et ses collants étaient sa seule protection contre le froid glacial. Lorsqu'elle était sortie de l'appartement le matin même, elle s'était maudite d'avoir seulement un tailleur avec une jupe. Un pantalon aurait été tellement plus efficace contre le froid.

Ochako ne put s'empêcher de lâcher un soupir de soulagement lorsqu'elle passa finalement les portes vitrées de son bâtiment, ne tardant pas à s'engouffrer dans l'ascenseur. En plus de ses jambes, ses pieds aussi en avaient pâtis et elle ne sentait presque plus ses orteils. Elle avait du mal à décider si elle souffrait le plus à cause de ses orteils gelés ou des talons de ses chaussures. Elle avait toujours des chaussures plates et avait dû s'entraîner à marcher avec des talons dans le couloir de l'immeuble.

_Je suis rentrée ! Souffla-t-elle en passant la porte de l'appartement.

Lorsqu'elle n'eut aucune réponse, elle se mit à soupirer, avant de retirer son manteau et ses chaussures dans l'entrée. Cette semaine, Izuku avait ses chaleurs et si aucun des hybrides ne répondaient cela voulait dire qu'ils étaient enfermés dans leur chambre. Ce qui voulait dire qu'Ochako ne pouvait même pas aller poser ses affaires dans la sienne, au risque d'entendre des bruits et des voix qu'elle n'avait aucune envie d'entendre.

Elle se dirigea vers le salon, allumant la télévision avant d'aller faire bouillir de l'eau chaude pour se faire un thé. Il était encore trop tôt pour préparer le dîner et elle pouvait bien utiliser ce temps pour se relaxer un peu, après cette journée chargée.

Armée d'une tasse fumante, elle prit place sur le canapé, ses talons posés sur le bord de l'assise. En théorie, cela avait parut une bonne idée de fixer ses trois entretiens dans une même journée étant donné qu'elle n'avait qu'à prendre un seul jour de congé et qu'elle perdait le moins d'argent possible. Sur la pratique, elle avait dû prendre plusieurs trains en quelques heures, déjeuner sur le pouce et patienter pendant un cumul de deux heures. Sans compter le fait d'affronter le stress qui grimpait toujours juste avant un entretien. Heureusement pour elle, elle avait pu tout fixer un vendredi et donc elle n'avait pas à travailler le lendemain. Elle savait déjà qu'elle allait faire la grasse matinée et ne se lever qu'après midi.

Lorsqu'elle changea de chaîne, elle tomba sur le journal météo, annonçant de la neige pour le nouvel an, la semaine prochaine. La jeune femme manqua de s'étouffer avec son thé. Cela faisait un moment qu'elle n'avait plus la notion des jours mais elle avait du mal à croire que Noël était passé sans qu'elle s'en aperçoive. En vérifiant le calendrier sur son téléphone, elle réalisa qu'aujourd'hui était le vingt-six et qu'elle aurait dû faire le rapport avec tous les entretiens fixés à cette date. Pour sa défense, Noël était surtout une fête pour les couples et elle ne pouvait pas dire qu'elle se sentait vraiment concernée. Elle n'était pas non plus certaine que cela représente quelque chose pour ses deux hybrides et même s'ils n'avaient pas été bloqués tous les deux depuis le début de la semaine, elle doutait qu'ils aient voulus fêter ce jour.

Ce fut alors qu'elle se lamentait sur son manque de vie sociale qu'elle entendit une porte s'ouvrir, la faisant tourner la tête vers le couloir menant aux chambres. Elle ne tarda pas à distinguer une touffe de cheveux verts.

_Ochako ! S'exclama Izuku en la voyant. Tu es rentrée depuis longtemps ?

Elle détourna les yeux, essayant d'ignorer que le lapin ne portait qu'un haut noir, lui arrivant au-dessus de ses genoux, appartenant sans doute à Katsuki. Il avait encore les joues rouges et ses cheveux étaient encore plus ébouriffés qu'à l'ordinaire.

_Euh, non, je suis...

_Deku ! Je t'ai dis d'aller prendre une douche ! Tu lui posera des questions sur sa journée après !

La jeune femme vit aussitôt Izuku faire la grimace aux mots de Katsuki. Elle ne put s'empêcher de pouffer de rire, tandis que le loup reprenait.

_Et prends les couvertures avec toi pour les mettre à la machine ! Bouge-toi un peu !

_Kacchan, je suis fatigué ! Tu pourrais au moins...

_Qu'est-ce que je dois dire ?! Rétorqua Katsuki en émergeant à la vue d'Ochako. C'est moi qui ai dû supporter un lapin en chaleur pendant plus de six jours !

_C'est pas juste de le dire comme ça ! S'exclama Izuku. Tu étais en rut pendant les trois premiers jours !

_En rut ou pas, ça change pas que j'ai besoin de récupérer ! Ça t'aurait tué de me laisser respirer pendant plus de vingt minutes ? Sale pervers !

_Tu t'en plaignais pas pourtant quand...

Ochako se boucha les oreilles à se moment-là, avant de leur lancer un regard de reproche qu'ils ne virent pas.

_Izuku ! Kacchan ! J'ai aucune envie de savoir ce qui s'est passé dans votre chambre !!

Ils se tournèrent enfin vers elle, le visage du lapin virant au rouge avant de le cacher entre ses mains et ses oreilles. Katsuki se contentant de rouler des yeux avant de se diriger vers la salle de bain, plusieurs couvertures dans les bras. Il dû appeler le lapin à sa suite mais elle n'entendit rien avec ses oreilles toujours bouchées. Elle vit seulement Izuku hocher la tête vers son partenaire avant de disparaître dans le couloir de l'entrée, là où se trouvait la salle de bain.

Il était normal que les deux hybrides émergent au moins une fois par jour quand les chaleurs d'Izuku se calmaient un peu mais elle espérait que cette fois-ci signifiait que son cycle était bel et bien fini. Si ce n'était pas le cas, elle pouvait sans doute dire au revoir à sa grasse matinée. A moins de passer à la supérette du coin pour acheter des boules Quies.

Elle eut sa réponse lorsque le lapin refit son apparition, se jetant sur le canapé avec des vêtements propres sur lui, un T-shirt appartenant toujours à Katsuki. Ce dernier les rejoignit également et la jeune femme se retrouva entre les deux hybrides, tous deux la dévisageant.

_Euh, oui ?

_T'es con ou tu le fais exprès ? Grinça le loup. Raconte ta journée avant que Deku pique une crise !

Elle n'était pas certaine qu'Izuku puisse réagir aussi exagérément par curiosité mais elle ne dit rien, posant sa tasse vide sur la table basse avant de se renfoncer dans le canapé.

_Oh, ça s'est bien passé. Enfin je pense... Le restaurant où j'ai postulé comme serveuse est un peu loin comparé aux deux autres endroits alors si j'avais le choix je préférerais l'éviter... Le salaire pour les trois postes est à peu près le même mais je pense que c'est pour celui de secrétaire que j'ai le plus de chances d'être prise.

_C'est celui qui est à Ebisu, c'est ça ? Demanda Izuku.

Elle hocha la tête avant de continuer.

_Il faut que je prenne une correspondance pour y aller alors c'est plus loin que là où j'ai postulé en tant qu'assistante commerciale mais le trajet est faisable en une demi-heure.

_Dans tous les cas, ça reste plus simple que passer des heures en voiture tous les jours, souffla Katsuki.

_Hum. Et j'aurais l'essence en moins à dépenser donc si j'arrive à avoir au moins un poste sur trois, je ne peux que m'estimer heureuse ! C'est pas comme si j'avais beaucoup de qualifications en plus. Je peux juste m'appuyer sur mes quatre ans d'expérience dans l'entreprise de mon père après tout. C'est déjà un miracle que j'ai réussi à décrocher trois entretiens sur toutes les candidatures que j'ai envoyé !

Les deux hybrides gardèrent le silence et Ochako se mordit aussitôt la lèvre, certaine qu'elle avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas. En sachant que c'était parce qu'elle avait adopté Izuku qu'elle avait dû lâcher ses études, le lapin devait s'en sentir encore coupable. Elle tourna la tête tour à tour vers ses deux hybrides avant de les caresser sur le crâne.

_Enfin, c'est pas comme si je pouvais m'en plaindre ! On a réussi à s'installer ici tous les trois et je n'aurais sans doute jamais eu l'idée de vivre en banlieue tokyoïte si j'avais été seule !

_Putain, Deku ! Dis-le lui avant qu'elle se fasse encore de fausses idées ! Qu'est-ce que tu peux être têtu par moments !

La jeune femme haussa les sourcils, tournant la tête vers Katsuki. Ce dernier dévisageait Izuku, alors en fit-elle de même, bien qu'elle ne comprenait pas ce qui se passait.

Izuku avait quelque chose à lui dire ? Elle se faisait de fausses idées ? Mais sur quoi ? Qu'avait-elle bien pu dire pour que Katsuki pense qu'elle se faisait de fausses idées ?

Soudain, une hypothèse la frappa de plein fouet et elle sentit son corps entier se crisper, tandis que ses mains glissaient de la tête des deux hybrides pour retomber sur le canapé.

_Vous... Maintenant que vous êtes ensemble et autonomes vous voulez partir d'ici pour vivre seulement tous les deux, c'est...

Elle dû s'interrompre pour pousser une exclamation de douleur alors que le poing de Katsuki s'abattit sur son crâne.

_T'as vraiment rien dans la tête, Ochako ! Cria-t-il. A force d'entendre Deku penser à tout et n'importe quoi ça t'a déteint dessus !

_Quoi ? Alors c'est pas ça ?

_Ochako ! S'exclama Izuku. On vient d'emménager ici ! Comment tu peux penser qu'on veuille te laisser toute seule ? Bien sûr qu'on veut rester avec toi, enfin !

A bien y réfléchir, cette hypothèse était sans doute la plus absurde qu'elle ait jamais eu mais c'était la seule chose à laquelle elle avait été capable de penser sur le moment.

_Mais alors qu'est-ce que vous ne me dites pas ?

Izuku fuit son regard un moment et ce ne la rassura en rien. Elle sentit ses poings se serrer contre ses hanches, ses yeux toujours fixés sur le lapin.

_C'est pas ce que tu crois alors calme-toi un peu.

Ochako se tourna vers Katsuki, juste au moment où ce dernier s’avançait vers elle. Elle eut le réflexe de fermer les yeux tandis qu'il s'approchait trop près de son visage mais les rouvrit bien vite en sentant son nez se frotter contre sa joue. Même maintenant, les gestes affectifs venant du loup étaient rares et elle appréciait chacun d'eux comme un trésor. Son geste eut le mérite de lui redonner le sourire et elle glissa sa main dans le cou de Katsuki, effleurant quelques mèches de ses cheveux.

_Je suis désolé Ochako, souffla la voix d'Izuku.

Sa main se crispa aussitôt sur la nuque de l'hybride, le faisant réagir au quart de tour.

_Choisis tes mots, bon sang !

_Quoi ? Mais je...

_Tu lui fous encore plus la trouille comme ça !

Izuku tourna la tête vers la jeune femme et ses yeux s'agrandirent aussitôt.

_P-pardon, je.... C'est pas ce que tu crois ! S'exclama-t-il en attrapant la main libre d'Ochako. Je suis désolé parce que je pensais qu'on pourrait réunir assez d'argent d'ici le mois d'avril et ce n'est pas le cas alors...

Même en l'entendant, elle restait toujours aussi perplexe et le lapin dû le comprendre puisqu'il s'interrompit aussitôt, sa bouche se fermant en une ligne droite, une grimace déformant son visage.

_Je pensais que si Kacchan et moi travaillions au café, on pourrait réunir assez d'argent pour payer les frais d'inscription de ton école mais c'est beaucoup plus cher que ce que je pensais et on n'aura pas tout réuni pour le mois d'avril...

_Hein ?

Le cerveau d'Ochako dû s'arrêter de fonctionner en cours de route. A vrai dire, il avait dû s'arrêter à l'entente du mot ''école''.

_Quoi, quelle école ? De quoi est-ce que tu parles, Izuku ?

_Je... Ton école d'architecte, souffla-t-il au bout de quelques secondes. Tu as tout lâché à cause de moi alors qu'il te restait juste un an avant d'avoir un diplôme. Quand j'en ai parlé à Kacchan, il a été d'accord aussi alors on pensait te faire la surprise mais... A ce rythme-là il va nous falloir encore plus de six mois pour réunir la somme pour les frais d'inscriptions...

La jeune femme ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Elle dévisagea Izuku pendant un long moment avant de pouvoir bouger pour tourner la tête vers Katsuki. Les deux hybrides la regardaient fixement, un air frustré sur le visage d'Izuku et un neutre sur celui de Katsuki.

_C'est... C'est parce que vous voulez que je reprenne mes études que vous avez voulu travailler au café ?

_Sois pas si surprise que ça, grimaça le loup. C'est aussi pour aider à payer le loyer et tout le reste, c'est pas comme si tu pouvais t'en sortir toute seule !

_Tu as tout lâché pour nous, alors c'est normal qu'on veuille t'aider ! Reprit Izuku. Tu aurais pu me laisser au refuge avec Tenya et Tensei et pourtant tu as choisi de mettre ton rêve en suspens juste pour moi. Comment tu peux penser que je ne veuille pas rembourser ma dette envers toi ?

_Quoi ? Mais je n'ai pas fais ce choix pour que tu te sentes redevable ! S'exclama la jeune femme. Je...

C'était sa faute si elle avait craqué sur le lapin après l'avoir rencontré. C'était elle-même qui avait proposé à Tenya de garder l'hybride un moment pour l'habituer à une présence humaine avant de le proposer à l'adoption. C'était elle qui avait voulu le garder. C'était parce qu'elle avait insisté pour le garder que ses parents lui avaient imposé un ultimatum. Si elle en était là aujourd'hui, c'était sa faute et seulement sa faute. Elle n'avait aucune intention de rejeter la faute sur Izuku ou sur Katsuki.

_Tu es ma meilleure amie, Ochako ! C'est pour ça que je veux t'aider à réaliser ton rêve ! Je sais que tu veux toujours être architecte et si de l'argent peut t'aider à le devenir alors je ferais tout ce que je peux pour t'aider ! Et même s'il ne veut pas l'admettre, Kacchan pense la même chose aussi !

Elle s'était sentie au bord des larmes avant même la fin de sa réplique et avait fermé les yeux. Sa main droite avait glissé de la nuque de Katsuki pour être plaqué sur sa bouche, alors qu'elle était certaine qu'elle allait bientôt laisser échapper un sanglot.

Le loup n'eut aucune réaction, que ce soit pour grogner ou démentir les dernières paroles du lapin. Et ce fut sans doute ce qui l'acheva. Elle adorait les deux hybrides mais savoir qu'il ressentait la même chose pour elle suffisait pour lui donner envie de pleurer. Savoir qu'ils souhaitaient son bonheur autant qu'elle souhaitait le leur suffit à lui faire verses ses premières larmes.

Elle murmura un ''merci'' étouffé par sa main et ne fut pas certaine qu'il ait été entendu.

_Franchement, vous êtes que des pleurnicheurs...

Elle ouvrit les yeux pour les refermer aussitôt, alors qu'elle vit les deux hybrides s'approcher trop près de son visage. Un rire franchit ses lèvres alors qu'elle sentait ses deux amis lécher ses larmes, alors que le lapin semblait pleurer lui aussi. Quand elle sentit Izuku et Katsuki s'éloigner au bout de quelques secondes, elle enroula ses bras autour d'eux pour les attirer à elle de nouveau, de sorte que sa tête soit enfouie dans leurs cheveux, leur visage calé au creux de son cou. Elle sentit Izuku s’agripper à sa chemise alors que son nez se frottait contre sa peau.

_Je vous aime tellement, souffla-t-elle finalement. Qu'est-ce que je serais sans vous...

_Tu vivrais encore chez tes parents, ça c'est certain, se moqua Katsuki.

_Kacchan, grimaça-t-elle, ne gâche pas l'ambiance...

_Trop tard !

Il se débattit enfin, comme pour dire que ce moment riche en émotions avait suffisamment duré pour lui. Avec sa longue manche, il finit d'essuyer le visage d'Ochako brutalement, lui arrachant des plaintes de douleur avant de tirer sur la joue droite de la jeune femme.

_Ca va être l'heure de manger, souffla-t-il alors. Je vais faire un curry tellement épicé que je vais te donner une vraie raison de pleurer !

_C'est horrible ce genre de plan ! S'exclama-t-elle. Espèce de sadique !

_T'as signé mes papiers d'adoption, pas vrai ? Tu peux t'en prendre qu'à toi-même, masochiste !

Elle ne pouvait rien répondre face à cela et se contenta de grimacer, ce qui dû probablement déclencher le sourire satisfait sur le visage de Katsuki. Tandis que le loup descendait du canapé pour se rendre en cuisine, Izuku se détacha lui aussi d'Ochako, se retenant à peine de rire devant le comique de la situation.

_Tu pourrais au moins être de mon côté, Izuku !

_Je suis du côté de tout le monde, sourit-il. Mais il faut avouer que Kacchan n'a pas tort sur ce coup...

Après avoir fais une grimace grossière, la jeune femme renversa le lapin sur le canapé pour l'immobiliser, en profitant pour enfouir son visage contre son T-shirt. Alors qu'Izuku commençait à rire, elle put entendre Katsuki dans la cuisine leur crier de grandir un peu. Bien sûr, elle ignora la remarque, secouant la tête de gauche à droite comme si elle pouvait enfoncer sa tête davantage contre Izuku. Elle avait toujours envie de pleurer à cause de l'émotion mais elle se retint. Si quelqu'un lui avait dit cinq ans auparavant qu'elle aurait envie de tout lâcher plusieurs fois pour deux hybrides, elle ne l'aurait sans doute pas cru. Si quelqu'un lui avait dit qu'une relation humain-hybride pouvait être aussi gratifiante, elle aurait sans doute eu du mal à le croire. Son rêve avait beau avoir fait un détour, si c'était pour se retrouver exactement là où elle était aujourd'hui, alors cela en valait bien la peine. N'importe quel obstacle en valait la peine si c'était pour se retrouver en cet instant précis avec ses deux meilleurs amis.