Actions

Work Header

Les archanges perdus

Chapter Text

Père avait encore quitté le Ciel ! Sans doute pour parcourir la Terre et observer les humains. Gabriel le comprenait. C’est beaucoup moins ennuyant sur Terre. Tout changeait tellement vite là-bas alors qu’au Paradis, on faisait du surplace ! Gabriel comprenait leur père mais cela ne signifiait pas qu’il ne s’inquiétait pas de cette tendance. Surtout à cause de ce qui se passait pendant son absence. Des disputes qui devenaient de plus en plus virulentes entre Lucifer et Michael mais, plus grave encore, leur hostilité comment s’étendre au Ciel. Gabriel avait l’impression que les… partisans de Lucifer (à défaut d’autres mots) étaient plus nombreux à mesure que ce dernier devenait plus hostile. Cela inquiétait réellement Gabriel.

Aujourd’hui encore, Michael et Lucifer se battaient encore. C’était courant maintenant. Eux qui avaient été si proches semblaient se battre sans cesse, maintenant. Gabriel s’immobilisa, sa décision de jouer les arbitres (encore !) oubliée. Il vit Samuel et Demel assis à proximité de leurs aînés inconscients. Gabriel retint un juron et s’accroupit devant ses petits frères.

- Eh là, gamins ! Qu’est-ce que vous faites ici ?

Les deux archanges ne répondirent pas, la grâce ternie par l’inquiétude et la tristesse. Gabriel maudit son frère. Ils oubliaient, si facilement, que leurs jeunes frères traînaient toujours autour ; surtout quand la situation était tendue, semblait-il. Mais ils oubliaient combien ils étaient plus sensibles que tous les autres anges.

- Allez les jeunes, on s’éloigne d’ici !

Puis, enfin, Samel prit la parole.

- Est-ce que Lucifer nous déteste, Gabriel ?

- Non ! Bien sûr que non ! Lucifer vous adore, comme tout le monde au Ciel.

- Est-ce que nous sommes des monstres ?

Gabriel se figea aux mots de Samel et se tourna, vivement, vers ses jeunes frères. Il réalisa que Samel croyait vraiment ce qu’il disait et, au regard de Demel, celui-ci croyait, lui aussi, les propos de son frère. Même s’il gardait le silence.

- Vous n’êtes pas des monstres ! Vous êtes exactement ce que vous êtes censés être ! Comme Père voulait que vous soyez.

Comme les deux gardaient leur expression  sceptique, Gabriel les prit contre lui.

- Vous avez votre place ici. Et vous trouverez votre but. Pour le moment, rentrons chez nous.

*

Gabriel s’éloigna d’un pas mais garda des yeux attentifs sur Sam. Curieusement ou non, Sam se débrouillait bien avec sa grâce retrouvée. Il avait beaucoup plus de contrôle que Dean. Le contrôle de l'aîné des Winchester était meilleur mais il était loin d’être idéal encore. Ils s’étaient, tous, attendus à ce que les choses soient pires pour Sam. Considérant ce qu’il s’était passé lorsqu’il avait retrouvé sa grâce et son expérience humaine avec d’autres grâces, ce n’était pas une folle supposition. Pourtant, ça ne s’était pas déroulé, ainsi. Pour quelqu’un qui venait de retrouver sa grâce après des siècles, Sam le gérait bien. Gabriel supposait, silencieusement, comme les autres, que son expérience avec les pouvoirs et sa possession par Lucifer expliquait cette compétence. C’était une chance ! Sam pouvait, ainsi, aidé davantage son frère que le reste d’entre eux. Il avait les mots pour ça.

Cela amena Gabriel à penser au lien entre Dean et Sam qu’il avait jugé destructeur. Il le comprenait bien mieux, maintenant. Comment ce lien pouvait être autre chose que profond après des siècles à co-exister. Gabriel comprenait mieux sa violente réaction au duo fraternel. Il en avait été surpris à l’époque et avait refusé de l’analyser. A présent, il comprenait que leur relation lui avait douloureusement rappelé celle de Demel et Samel. Avec raison, n’est-ce pas ?

Sam ouvrit les yeux et rencontra le regard de Gabriel.

- Quelque chose ne va pas ?

Gabriel se décala face au regard de Sam. Il avait été incapable de résister à Sam comme humain ( il ne se rappelait que trop bien de mystery spot ) ; il découvrait, maintenant qu’il s’était révélé comme son petit frère, que c’était bien pire.

- La situation est compliquée. J’essaye de m’y faire… Ca fait du bien de savoir ce qui vous est arrivé.

Sam détourna les yeux et pinça les lèvres. Comme Dean, il avait du mal à gérer tous ses souvenirs. Il devait, non seulement, gérer les souvenirs de réincarnations (ils en avaient vécu quelques unes) mais aussi des millénaires de mémoires et de connaissances d’archange. Or, alors que mêmes les plus lointains de ses souvenirs comme Sam Winchester étaient remarquablement nets et détaillés, c’était dur. Bon sang ! Sam jurait se souvenir de Dean le sortant de leur maison à Lawrence, comme nourrisson. Heureusement, ses souvenirs comme Sam Winchester prédominaient plutôt que les autres.

Gabriel réalisa le malaise de Sam et changea de sujet.

- Ton corps va mieux. Encore un peu d’aide et tu pourras gérer seul.

Sam l’étudiait avec attention. Gabriel se rappelait ce regard plein de sagesse. Samel était, peut-être, le plus jeune mais c’était lui qui détenait le plus de secrets de leur père. Il avait été toujours été trop attentif. Un trait qu’il avait gardé comme Sam Winchester.

- Tu sais que nous bons, n’est-ce pas Gabriel ? Pas de rancunes.

Gabriel décocha un regard vers Sam et se sentit, malgré lui, mieux aux mots de son petit frère.

- Franchement, réagit Sam avec un sourire, tu crois que Dean t’aurait laissé approcher de moi s’il ne te faisait pas un minimum confiance.

Gabriel fit un geste sans s’avancer mais il se montra, dès lors, plus détendu, plus dans son caractère.

Sam se leva d’où il était assis sur son lit. Il n’avait pratiquement pas quitter la pièce depuis son réveil. En partie à cause des deux autres archanges. Autre chose qu’il avait du mal à gérer.

- Allez, mec. Tu vas avaler quelque chose.

- Je pensais qu’on avait pas besoin de manger.

- C’est vrai mais le plaisir est toujours là. Il va juste falloir apprendre à vous ajuster.

Ils étaient sortis à ce stade. Sam était reconnaissant à Gabriel de maintenir son esprit occupé.

- Comme archanges, on ressent plus les choses. On ressent la moindre particule. Il faut juste savoir atténuer les choses. Je mange, non ?

Sam ricana un peu et arriva à la cuisine plus léger. Il y trouva Castiel qui contemplait pensivement un sandwich. En dehors de Castiel, Sam était seul avec les aînés archanges. Lucifer et Michael s’étaient faits discrets. Parce qu’ils avaient, eux-mêmes, des problèmes avec les récentes révélations mais, surtout, parce que la réaction de Sam à leur présence était toujours violente.

Dean avait envoyé Kévin prendre une pause à l’écart des archanges puis il avait filé dès que Gabriel lui avait dit qu’il avait assez de contrôle sur sa grâce pour ne pas être un danger pour les autres. Si Sam avait pu s’isoler hors du bunker, il aurait sauté sur l’occasion, lui aussi. Mais, apparement, en retrouvant sa grâce, il avait aussi gagné une multitude de nouveaux grands frères surprotecteurs. Il serait  éternellement un petit-frère, semblerait-il.

*  

Dean fronça les sourcils sur sa bière et le reposa sur la table de pique-nique avec un grognement. Gabriel l’avait prévenu et lui avait donné quelques conseils  qu’il n’avait pas encore assimilé. Il ferma lorsqu’un nouveau flash-back lui vint en mémoire. Un souvenir du Ciel. De Gabriel. En tant que frère aîné. Bizarre...

Sa grâce s’agita comme pour l’avertir. Dean se tendit et son regard se posa sans hésitation sur un homme. Bien qu’à vrai dire, il était loin d’être discret. Immobile et le regard fixe, il avait l’attitude typique d’un ange.

Lorsqu’il se vit repéré, l’ange inconnu s’avança d’un pas vif et, sans avertissement, s’agenouilla devant Dean.

- Mec, qu’est-ce que tu fous ? Lèves toi !

- Archange Demel. Je viens vous demander une chance de rédemption.

L’ange se leva, finalement. Il ne montrait aucun signe d’hostilité mais il venait de lui demander une chance de rédemption. Ce qui n’était pas une bonne chose de l’avis de Dean.

- Comment m’as-tu trouvé ?

L’ange sembla surpris. Bien son navire se montre aussi stoïque que tous autres anges que Dean avait pu rencontré, il n’en était pas de même pour sa  grâce. Cela simplifiait la vie de voir les grâces… et les âmes. Parce qu’il avait découvert qu’il pouvait voir les âmes, maintenant !

- Vous n’êtes pas dissimulé, monsieur.

Dean grimaça à l’appellation et à l’annonce qu’il n’était pas caché. Apparemment, la leçon de Gabriel n’était pas aussi assimilé qu’il le croyait. Les  réflexions revinrent vers l’ange face à lui. Ce n’était certainement pas une bonne chose qu’ils accueillent un ange qui ressentait du remord. De son expérience, les bêtises angéliques assez grandes pour générer des remords chez un ange étaient immenses. D’un autre côté, ils étaient les maîtres des secondes chances.

- C’est quoi ton nom ?

- Gadreel. Répondit l’ange avec une évidente réticence.

Dean n’attendit pas davantage pour s’emparer de son portable et d’appeler son frère.

- Sammy. Passes moi le demi-pouce, j’ai besoin de Gabriel.

Dean fronça les sourcils au raidissement de l’ange. Vraiment pas un bon signe !

- Gab, fermes la, une minute. Qu’est-ce que tu sais d’un certain Gadreel. Je...

Dean ne put aller plus loin dans sa phrase. La seconde suivante, Gabriel lui avait rejoint, le téléphone brisé de Sam toujours dans sa main.